mardi 16 octobre 2018

Et tu vis encore

Merci à IS Édition.

Ces derniers mois, j’ai souvent lu des avis très enthousiastes concernant ce roman. Tout le monde le qualifiait de magnifique, émouvant, et j’ai eu envie de le découvrir à mon tour, pour comprendre un peu cet engouement autour de ce titre. Je ne suis pas déçue.

D’aucuns diront que les personnages ne sont pas assez travaillés. C’est une question de point de vue. Le roman est très court, et l’auteur va a l’essentiel. Elle nous présente uniquement ce qu’on a besoin de savoir sur chacun des personnages, afin de se figurer l’essentiel de cette histoire. On n’est pas perdu dans un fourmillement d’informations, on a ce qu’il faut pour avancer.

L’émotion n’a pas été présente tout de suite dans le roman. Il a fallu attendre le réveillon et la chute, pour que je commence à me sentir mal vis-à-vis d’Alice. Je me suis interrogée, car je n’arrivais pas à croire ce que je lisais. L’auteur a en effet su positionner un nuage de flou et vaporeux autour de son histoire, de sorte qu’on ne puisse jamais être vraiment sûr de tout ce qu’on découvrait. Certaines choses s’avéraient réelles, d’autres pas du tout.

Vers la moitié du roman, mon attention était complètement retenue. J’avais peur de comprendre ce que la famille projetait, et en même temps je me disais que c’était impossible, que cela aurait été trop hasardeux, que c’était trop tard ! Et cela a suivi son cours, jusqu’à ce final, bouleversant de tendresse.

J’ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux, et je pense que c’était le but premier de l’auteur dans cette intrigue. C’est réussi. J’ai dévoré ce titre : à peine commencé, déjà terminé. Je n’aurais pas supporté l’attente de connaître la fin, je voulais savoir ce qui allait advenir de tout ce petit monde.


dimanche 14 octobre 2018

Askeladen et le pari contre le Troll


Merci à Nats Éditions.

J’ai beaucoup aimé ce petit conte, mettant en avant l’intelligence et la vivacité d’esprit d’un enfant cherchant à échapper à un Troll. L’histoire se laisse bien lire, et les événements s’enchaînent de manière tout à fait naturelle, ce qui nous permet de bien nous immiscer dans l’histoire. D’ailleurs, les illustrations sont sympathiques et correspondent bien au texte : elles lui donnent vie.

Petit avantage, ce titre existe aussi en version bilingue, car elle a été réécrite en anglais et en allemand. On peut choisir notre combinaison entre FR/DE, FR/EN ou EN/DE, et pour les enfants qui apprennent une de ces langues, c’est quand même un plus !


vendredi 12 octobre 2018

Le secret de la forêt

Merci aux Éditions Plumes Solidaires.

Comme toujours avec Marie H. Marathée, je suis conquise. Cette histoire est vraiment très prenante, tout en étant un peu instructive, et ça c'est bien ! Pour changer, l'auteur s'attaque à une histoire jeunesse, ce qui lui permet d'être illustrée. Et les illustrations sont très mignonnes et dépeignent bien les moments de l'histoire.

Quant à l'intrigue, elle est parfaite pour Halloween. On y croit, on veut frissonner, et on est pris dans l'histoire, qu'on ne veut plus lâcher. Et quand on sait tout, on se dit que l'auteur nous a bien eus, quand même. Encore une fois, une histoire à découvrir ! Foncez !


mercredi 10 octobre 2018

Luna Manannan


Avant de vous faire part de ma chronique, je souhaite remercier l'auteur, Dyane, qui m'a gentiment proposé de découvrir le premier opus de sa trilogie, Luna Manannan.

J'avoue avoir beaucoup apprécié cette lecture, malgré quelques petits points négatifs. Je vais donc commencer par eux, pour terminer par le meilleur. Ce sera plus agréable pour tout le monde ! Le gros côté négatif de ce roman passe par son aspect trop lisse. Je m'explique : Luna se retrouve dans une situation très compliquée, et là comme par magie, un jeune homme arrive pour l'aider. Puis, ils craquent l'un pour l'autre, en tout bien tout honneur, très vite, trop vite. Les événements s'enchaînent un peu trop sans surprise, sans aucun suspense.

De même, je trouve les personnalités des personnages un peu fades. Ils sont tous, eux aussi, trop lisses : pas assez intenses, un peu trop « comme tout le monde ». Ils ont une idée en tête, et il suffit d'une phrase pour les faire changer d'avis. Trop simplement. Alors, après ces deux petits détails sont très certainement dus au fait que ce livre est relativement court. Il va à l'essentiel, au but. Il n'y a pas de place pour des fioritures, et j'en suis attristée, car c'est un univers vraiment très plaisant !

Voilà, passons aux bons points, maintenant. Et le premier : enfin un livre qui se passe en France, et qui mentionne du folklore de chez nous ! Bon, bien sûr, un peu agrémenté de fantastique, mais ce n'est pas bien grave, cela change. En effet, cela fait du bien de ne pas avoir un auteur français qui décide de créer une intrigue aux États-Unis. Je ne critique pas ce genre de choix, mais j'aime voir des auteurs à contre-courant !

De même, je trouve que cette histoire propose une intrigue tout à fait originale. Luna se trouve dans une situation pour le moins problématique, et elle n'est pas l'héroïne qui va résoudre le problème dans un claquement de doigts. Non, elle est la victime. Elle va subir ce phénomène, tout le long du roman, et ce sont ses proches qui vont l'aider à tenter d'en sortir. J'ai bien apprécié ce côté « réaliste » dans l'affaire. Car franchement, si cela nous arrivait, on ne serait pas dans un meilleur état qu'elle, je pense !

Enfin, tout le mystère positionné autour de ces personnages me donne une belle envie de connaître la suite, et de savoir ce qu'il va advenir de Luna dans la suite de ses aventures ! En bref, une histoire sympathique qu'il faut, selon moi, découvrir !


Merci à Dyane.

C’était un plaisir que de retrouver Luna et Matt après le final retentissant du tome 1. La jeune femme avait vécu bien des aventures et se retrouvait dans une bien périlleuse situation. Le tome 2 commence là où s’était arrêté le livre précédent, ce qui permet d’avoir une sorte de continuité dans l’histoire. Toutefois, cela faisait un moment que j’avais lu le début, alors forcément il a fallu que je me remette un peu à jour quant à l’histoire. Fort heureusement, je m’y suis retrouvée assez vite, et je n’ai pas été trop perturbée par la coupure, même si une petite piqûre de rappel ne m’aurait pas fait de mal.

Le style est toujours aussi agréable et accrocheur, ce qui m’a permis de me replonger dans l’histoire avec énormément de facilité et de plaisir. Étonnamment, je ne me souvenais pas que cette histoire était aussi riche et particulière à la fois, et j’ai donc eu cette chance d’être à nouveau surprise par ma lecture. Cela n’est pas donné à tout le monde, mais je pense que j’ai quand même attendu bien trop longtemps entre la lecture de ces deux parties.

Si Luna était dans une situation périlleuse dans le premier tome, je pense qu’ici c’est bien pire ! Elle se retrouve confrontée à une situation absolument horrible : la séparation d’avec son âme sœur, le danger autour de sa personne, son apprentissage des enchantements qui la ruine complètement physiquement. Nous la suivons dans ces périples et nous n’avons qu’une envie : l’encourager pour qu’elle se sorte de cette situation au mieux et au plus vite.

Je donnerais une petite mention spéciale à Merlin qui, en plus d’être un personnage tout à fait sympathique, fait bien avancer l’histoire et manipule nos héros de sorte à les aider sans qu’ils ne s’en aperçoivent. Un protagoniste dont la présence est positive et attachante, que j’ai hâte de retrouver dans la suite. D’ailleurs, cette suite, il me la faut, car cette fin est encore pire que la précédente. Comment suis-je censée pouvoir supporter ce cliffhanger, je vous le demande… Dyane, tu rentres officiellement dans le groupe des sadiques !

Avant tout, je souhaite remercier Dyane, l’auteur, qui m’a permis de découvrir cette saga dans son intégralité par l’envoi successif des trois tomes. J’apprécie énormément ce geste qui avait pour but que je ne reste pas sur ma faim et que je puisse atteindre la fin des aventures de Luna.

Ma chronique sera plus critique que pour les tomes précédents, donc je vais mettre les choses au clair tout de suite : j’ai aimé. Mais j’ai repéré des petits détails qui m’ont chiffonnée un peu. Peut-être que ce tome était un peu moins réfléchi ou peut-être que l’univers de la fantasy pure est moins maîtrisé par l’auteur, je l’ignore. Toujours est-il que je salue l’effort (volontaire ?) de l’auteur de changer légèrement de style dans chaque tome. Au début, du paranormal ; du fantastique ensuite ; de la fantasy, enfin. Bravo !

L’originalité de Dyane est à toute épreuve : nous quittons ici Brocéliande et Merlin pour retrouver Luna dans un monde parallèle. La fantasy est mis à l’honneur dans un monde assez bien conçu et quelque peu cohérent même si certaines hypothèses semblent un peu trop grosses. Il s’agit en effet d’un monde dénué de magie, mais qui nous présente entre autre l’Atlantide, des habitants tels que des sirènes... La magie n’est pas présente mais le monde n’est pas normal non plus. Je le qualifierai d’entre-deux.

En ce qui concerne le style de l’auteur, il est égal à lui-même. J’ai aimé cette fluidité et cette simplicité dans les deux premiers tomes. C’est encore le cas. L’intrigue est agréable et prenante, et le livre se lit d’une traite. Pourtant, un des personnages m’a énervée au plus haut point : j’ai trouvé Matt d’une immaturité légendaire et d’une jalousie à toute épreuve. Bon sang, mais fais confiance à Luna au lieu de te plaindre de tout !

Bref, une saga vraiment très bonne et un tome qui offre une très jolie fin à cette histoire. Même si au niveau de la chronologie j’ai un peu de doute sur la temporalité : le livre se lit beaucoup trop vite pour que cela ait pu tenir les neuf mois réglementaires !


lundi 8 octobre 2018

Petit-Pierre et la gargouille


Merci à Nats Éditions.

Oh mais quelle super histoire ! J'ai tout aimé : l'intrigue, les dessins, le côté tout mignon, le style, tout tout tout !

D'abord, l'histoire : le thème des gargouilles me plaît beaucoup, alors j'étais déjà un public acquis. Mais là, Grgr est tellement chou que je voudrais en avoir une rien qu'à moi ! Je comprends tant Petit-Pierre dans sa relation avec son amie la gargouille ! Et puis, leur aventure est vraiment sympa. Bien sûr, on comprend un peu où va l'auteur, mais ça ne m'a pas gênée car l'histoire est très très bien racontée, avec un style adapté aux enfants, mais sans que ce ne soit trop « jeune ».

Et les images m'ont beaucoup plu. J'ai trouvé Grgr tellement attachante ! Zut, faut pas lui dire hein ! Heu, horrible ! Tellement horrible et effrayante ! Les images reflétaient bien certains moments du récit, et, à la limite, j'aurais aimé qu'il y en ait un peu plus. Je suis gourmande, je sais.

En bref, une super histoire pour les (grands) enfants (et même les adultes), et l'envie de retrouver Grgr et Petit-Pierre dans d'autres aventures... Qui sait, l'espoir fait vivre !


jeudi 4 octobre 2018

La Passe-miroir

Cela fait très longtemps que j'ai entendu parler de ce roman sur divers blogs, et à chaque fois les avis étaient positifs. Il fallait donc que je me lance et que je découvre moi aussi cette histoire de fantasy qui captive tant de monde. Et j'avoue que je ne m'attendais pas à tomber sur une intrigue comme celle-là. Oui, comme d'habitude, je n'ai pas lu le résumé et ne me souviens plus vraiment de ce qui avait plu exactement à mes copinautes...

D'abord, c'est de la fantasy, et pourtant le monde qui nous est présenté n'est pas si éloigné du nôtre : on trouve des téléphones, des musées. Mais les personnages ne sont pas si normaux : Ophélie, passe-miroir et liseuse, a vite capté mon attention par sa personnalité hors norme. Elle m'a tout de suite plu, car elle n'est pas comme les héroïnes habituelles. Elle se démarque.

Ensuite, l'histoire est osée, car on nous explique d'emblée qu'on va avoir affaire à un mariage arrangé. Mais dans quel monde est-on ?! Un mariage arrangé ? Diplomatique ? Quoi ? Bref, je me suis demandée dans quoi je me retrouvais, et j'ai donc été prise dans l'intrigue directement. En plus, le style est très beau et très bien posé : chaque phrase est bien tournée, les propos sont recherchés. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on se rapproche de classiques, mais on sent que le texte n'a pas été rédigé à la va-vite. Le soin apporté à l'écriture est vraiment très appréciable.

Enfin, j'ai été perplexe de réaliser que je me suis prise de passion pour cette histoire alors qu'en fait il n'y a pas d'action. On vit la vie d'Ophélie. Certes, il lui arrive des choses, des mystères existent autour de son mariage, les personnages sont étranges, et l'on ne sait pas à qui se fier... Mais il ne se passe pas grand-chose. Et pourtant, je voulais toujours en savoir plus, et je reprenais ma lecture avec toujours plus de plaisir. Comme si j'étais « chez moi » dans ce livre. Je m'y sentais bien. Et j'ai hâte de découvrir la suite, maintenant. D'ailleurs, elle m'attend sagement sur ma table de chevet !


mardi 2 octobre 2018

Apocalypse

Merci aux Éditions Pygmalion.

Ce livre m'a surtout attirée par cette grosse mention à Anonymous. J'ai été tout de suite intriguée et ai souhaité en savoir plus. À la lecture du résumé, j'ai été carrément emballée. Une histoire d'apocalypse rien que pour moi. Moi qui aime lire des livres sur la destruction de l'humanité ou la fin des temps, c'était parfait !

J'ai lu ce roman très vite, pour deux raisons : d'abord parce que j'ai aimé, évidemment, mais aussi car le style est très fluide et nous porte d'un événement à l'autre, sans réel temps mort. L'auteur sait disperser des petites indices ou petites piques qui me donnaient envie de poursuivre ma lecture pour comprendre où cela me mènerait. Et j'avoue ne pas avoir été déçue.

Avec un tel résumé et un tel début, je me suis dit que l'auteur allait nous faire une pirouette pour nous offrir une fin qu'on n'attendait pas, car sinon cela aurait été dommage... Et il l'a fait. Bon, j'ai commencé à le voir venir, plus ou moins, à un certain moment, mais je n'avais pas le détail, et j'ai trouvé que c'était très bien amené.

Il y a tout de même un petit quelque chose qui m'a chiffonnée : les personnages. Je ne les ai pas trouvés assez travaillés, hormis peut-être pour Sofia, dans le sens où ils me semblaient un peu superficiels. C'est dommage, car il y avait matière à leur offrir des personnalités bien affirmées. Mais bon, c'est un détail qui ne m'a pas empêchée d'apprécier ce texte !


vendredi 28 septembre 2018

La malédiction du bonheur

Merci à Chris Red.

J'avoue, j'ai voulu lire ce livre à cause de la sirène qui se trouve sur la couverture. J'ai envie, en ce moment, de lire des histoires avec des créatures aquatiques, donc évidemment je ne pouvais pas m'en empêcher. Toutefois, j'avais quand même bien en tête que cela n'était pas le nœud de cette histoire.

L'intrigue m'a beaucoup plu, et l'histoire m'a bien parlé. Elle est découpée en deux parties présentant deux couples ayant des soucis de trahison : d'un côté, Océane est trompée. De l'autre Léo est séparé de son ex pour cause de tromperie. Bien sûr, on comprend où va aller l'histoire, mais ce n'est pas gênant, car c'est finalement ce qu'on attend. On veut voir ce rapprochement potentiel se concrétiser.

Et c'est grâce à une histoire mêlant la romance et le fantastique que tout se résout. Des personnages étonnants seront mis en scène, et cela permet de donner un côté inédit à cette intrigue. En plus, les événements s'enchaînent naturellement, et l'on suit avec plaisir leur déroulement, sans être ennuyé de quoi que ce soit.

Le style est quant à lui sympathique, et le livre se laisse lire. J'ai été très contente de me lancer dans cette lecture, qui est fraîche, sympa et en plus rapide à parcourir. Tentez donc !


mercredi 26 septembre 2018

Zut ! Mon papa est pompier


Merci à Nats Éditions.

J’ai un peu craqué pour cette histoire et pour ce petit garçon triste car son père est pompier et n’est jamais là pour lui. C’était mignon de le voir réaliser, petit à petit, que son papa est important pour d’autres et que ce n’est pas parce qu’il est absent qu’il ne l’aime pas.

L’histoire est très bien écrite, et je pense qu’elle parlera aux plus petits. En plus, les illustrations sont très douces et agréables à regarder, avec des couleurs qui attirent l’œil et nous font rêver.


lundi 24 septembre 2018

L'apprentissage du sang


Merci à Nats Éditions.

J'ai a-do-ré ce roman. Il a tout : du mystère, de l'action, des personnages attachants et une morale pas forcément très... morale ! Adi est une jeune adolescente de quatorze ans qui ne jure que par ses petits frères, qu'elle adore, et l'école, où elle est plutôt douée. À son âge, il n'y a pas de quoi se préoccuper de problèmes autres que le prochain devoir d'histoire. Mais un jour elle est kidnappée, et rien ne va plus. Tout devient juste délirant.

Elle se retrouve au sein d'une organisation qui lui apprend tout un tas de choses dont on se dit que ce n'est pas pour travailler dans le caritatif. Ajoutez à cela une ambiance de dojo où règne la loi du plus fort, et cela devient vite un cauchemar pour la jeune fille. La violence et la peur sont omniprésentes, la fatigue est de mise, mais elle doit faire face à ce qui l'attend.

Le cadre est très bien posé, et chaque détail est calculé. L'auteur a bien pensé son histoire, et on ne peut pas trouver d'échappatoire à la condition d'Adi. Pourtant, comme elle, on aimerait trouver une solution, pour qu'elle puisse s'enfuir et retrouver sa famille... et en même temps, je me suis trouvée sadique, car je n'avais pas envie qu'elle s'éloigne trop de l'organisation, car je veux en savoir plus : pourquoi elle, notamment !

Le titre se décompose en deux grandes parties. Grosso modo, on a l'apprentissage, puis ensuite la mise en application. Évidemment, c'est plus complexe que ça, mais ça nous permet de voir déjà une progression, dans l'histoire et l'on comprend que, dans cette saga, il ne faut pas s'attendre à rester statique très longtemps. Il se passe des choses, et l'on ne s'ennuie pas.

En plus, les personnages m'ont beaucoup plu. Adi est quelqu'un de très attachant, Cyan est juste tellement mignon avec ses réactions : le « Tombé » prononcé de manière si solennelle m'a fait craquer ! James est le bon copain qu'on voudrait tous avoir, et Gabriel est tellement protecteur et sympa qu'on ne peut que l'aimer... Je ne les cite pas tous, car il y en a d'autres et ils ont tous des personnalités bien à eux, ce qui fait qu'on s'identifie à l'un ou l'autre et l'on aime à découvrir leur parcours respectif.

Maintenant, mon gros problème va être d'attendre la suite. Car cette fin... elle est juste abominable !


Articles tendances