mardi 8 octobre 2019

Nous cherchions l’éternel et l’éphémère


Elle rêvait. En hauteur. À vouloir côtoyer les astres, ne risquait-elle pas, tel Icare, une chute mortelle ?
Il rêvait. En auteur. Metteur en scène ou menteur en scène ? Silence, on tourne…
Pourquoi Antony, candidat à un concours littéraire, aborde-t-il Valérie, membre du jury ? Pourquoi lui écrit-il dès le lendemain par messagerie ? Les deux auteurs échangent sur leurs romans. Des romans d’amour. Mais est-il innocent, pour un homme et une femme, de parler d’amour ? Bientôt, lorsqu’ils décident d’écrire ensemble sur l’art amoureux version 2.0, la frontière entre fiction et réalité s’estompe. À leurs risques et périls.
Comment sublimer l’éphémère et atteindre l’éternel en amour ?

Nous cherchions l’éternel et l’éphémère
Valérie Bel & Antony Altman - 2019



Merci à Valérie Bel.

Alors, je suis très embêtée. J’avais adoré les précédents romans de Valérie Bel, qu’ils soient écrits avec Antony Altman ou non. J’avais éprouvé une sorte de sérénité à ma lecture et j’avais apprécié tous ces bons sentiments positifs et optimistes, tournant autour de l’amour et de la vie. Avec ce titre, je n’ai rien ressenti de tout ça.

J’ai été perturbée dès le début. Les auteurs se sont mis en scène dans le texte, avec leur personnage, ce qui m’a un peu perdue : était-ce une sorte de prologue ou d’explication avant l’histoire ? Je n’ai pas compris, et plus ma lecture avançait plus je me suis sentie résignée à devoir suivre cette étrangeté. Je suis désolée d’en parler en ces termes, car c’était très bien écrit, et les scènes avaient de l’intérêt. Mais je n’ai pas su rentrer dans l’histoire, car ça m’a freinée : qu’est-ce qui était réel, inventé ? Aucune idée.

Mes repères ont été mis à mal, et c’est ce qui m’a, je pense, empêchée d’aimer ce titre à sa juste valeur. Pourtant, le texte est parfaitement écrit, les styles des deux auteurs clairement identifiés et identifiables. On comprend l’histoire mise en place, on voit la trame narrative, on saisit le but de l’histoire. Je pense que beaucoup aimeront ce titre car il est atypique, et cela aurait dû me plaire si j’avais su avant dans quoi je m’embarquais, car je pense que l’atypique ne peut que nous faire du bien, car cela nous apporte un vent de fraîcheur.

Seulement, je n’y ai pas été réceptive, et je n’ai pas su me plonger dans l’histoire. Je le regrette, c’est triste… Mais je sais qu’il y aura d’autres beaux textes, alors ça me console un peu.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire