mercredi 18 octobre 2017

Love letters to the dead


Voici un livre dont j’ai beaucoup entendu parler. Je l’ai vu passer maintes et maintes fois sur les blogs, et j’en ai vu de très beaux avis. Alors, quand je l’ai vu à la bibliothèque, il me semblait normal de l’emprunter pour le lire à mon tour et découvrir ce beau texte.

En fait, je suis déçue car je n'ai pas du tout aimé. Je m’attendais vraiment à lire un roman qui me marquerait, que je trouverais tellement incroyable que je ne pourrais rien lire ensuite sans ressentir un vide. Mais pas du tout ! Il n’est pas le livre de l’année, pour moi, mais juste un livre qui pourrait se laisser lire et qui ne me laissera pas un souvenir impérissable, loin de là.

D’abord, j’ai trouvé la structure en forme de lettres à des personnalités décédées intéressante, mais pas forcément très adaptée. Cela ne ressemble pas vraiment des lettres, mais plutôt à un journal intime. L’épistolaire est un genre à part entière que je ne retrouve pas trop ici. Ensuite, Laurel, la narratrice, raconte un peu ce qu’elle veut sans vraiment se soucier de qui la lit, sans vraiment s'adresser à quelqu'un...

Et le début était vraiment long. Je ne voyais pas où elle voulait en venir, et ça m’énervait de ne pas voir de fil conducteur à l’histoire… autant vous dire que j’ai donc eu du mal à entrer dans ma lecture…

Je me posais heureusement une ou deux questions au sujet de May. Cela m’a permis de continuer et de vouloir en savoir plus. Sans ça, j’aurais peut-être abrégé ma lecture. Et en même temps, je me disais que je devrais attendre le dernier chapitre… Mais non ! On l’apprend petit à petit, par indices successifs. Autant vous dire que les derniers chapitres étaient un peu inutiles du coup pour moi, car je savais déjà ce que je voulais savoir. Et, c'est peut-être farfelu, mais je trouve que le point de vue de May aurait dû être abordé. Vu de ses yeux à elle, tout aurait été tellement plus dramatique !

À force d’avancer, la seule chose que j’attendais, finalement, c’était la dernière lettre, celle à May. Mais elle n’était pas spécialement pleine d’émotion non plus. Je pense que j’étais déjà fermée à ce texte, et l’auteur n’a pas su me passionner. C’est dommage, mais cela arrive, tout livre ne peut pas plaire à tout le monde. Next

8 commentaires:

  1. Je suis aussi restée partager sur cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ? Eh bien, je me sens moins seule, j'ai l'impression que tout le monde a adoré O.o

      Supprimer
  2. Dommage... Mais, c'est vrai que ça arrive. On ne peut pas tout aimer.
    Lu il y a quelques années. Beaucoup de mal avec le début et Laurel, mais ça s'est mieux passé par la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on ne peut pas tout aimer. C'est bien que pour toi ça se soit amélioré ;)

      Supprimer
  3. Mince dommage :/ Perso je l'avais beaucoup aimé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est dommage car j'en attendais beaucoup. Trop, peut-être ?

      Supprimer
    2. Oui ça arrive souvent quand on attend beaucoup d'un livre d'être déçu :/

      Supprimer
    3. Oui, et c'est dommage, mais bon... c'est comme ça !

      Supprimer

Articles tendances