jeudi 22 octobre 2020

Un été à tuer


Au cours d’un été caniculaire, Pete s’ennuie ferme. Jusqu’au coup de fil de Nicole qui l’invite à une fête, « comme au bon vieux temps »… Mais le passé est révolu, les adolescents ont pris des chemins différents. Seuls Pete et Raymond sont restés amis. La soirée tourne au drame. Raymond et Stella Ross, la starlette locale, disparaissent. Comment Pete va-t-il démêler ce chaos ?
Un été à tuer
Kevin Brooks - 2008



J’avoue que j’ai pris ce livre un peu par hasard. La couverture n’est pas spécialement attractive, et je n’ai même pas fini de lire le résumé. D’ailleurs, quand j’ai commencé ma lecture, je ne me souvenais pas de ce que racontait ce résumé. Bref, j’ai pris ce livre au hasard.

J’avais une appréhension en commençant ma lecture. Celle qu’il ne me plaise pas, que ce soit un genre qui ne m’intéresse pas… Et, finalement, dès les premières pages, j’ai été embarquée dans l’histoire. Le style de Kevin Brooks est très spécial, mais le texte est vraiment bien écrit. L’ambiance générale est juste super bizarre, étrange. Mais cette atmosphère me donnait vraiment envie de découvrir ce qui allait se passer.

J’en suis restée comme deux ronds de flan, car cette histoire est juste géniale. Du début à la fin, je n’ai pas pu décrocher de ce roman, et j’ai échafaudé tout un tas de théories concernant Raymond. Jusqu’à ce final, à la fois réconfortant et frustrant, car il apporte des réponses et d’autres questions.

Finalement, ce texte représente la vie. La vie de ces ados qui se retrouvent dans une histoire qui les dépasse. La vie de ces flics qui font tout pour découvrir la vérité au milieu de ces ados tellement paumés qu’ils ne trouvent pas le courage de dire la vérité. La vie de ces victimes dont on découvre ce qui leur est arrivé… et parfois pas.

J’ai aimé l’ambiance, l’histoire, l’écriture. Tout m’a plu dans ce texte, alors j’espère que vous lui donnerez sa chance. Moi, en tout cas, je note le nom de l’auteur !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire