jeudi 12 avril 2018

Peur express


J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque en me disant qu’un huis clos dans un train devrait forcément me plaire. Il n’y a rien de pire que s’imaginer un thriller dans un train coincé sur un pont par la neige. Personne ne peut sortir, tous doivent affronter les événements. Eh bien, j’avoue que, au début de ma lecture, j’ai eu quelques craintes.

Le titre se décompose en trois parties. La première contextualise les personnages et leurs situations respectives. Et il y a quand même pas mal de personnages, alors, cette partie fut, pour moi, vraiment longue. Je comprends l’intérêt d’une mise en place, mais, quand c’est trop long, j’ai tendance à vouloir reposer le livre, et cela aurait été dommage, car la partie suivante était déjà plus intéressante : là, les événements mystérieux s’enchaînent, et l’on ne sait plus, à un moment, si on est toujours dans le réalisme ou si on a basculé dans le fantastique.

Les apparitions fantômatiques laissent à penser que tout est devenu complètement fou dans ce train, et on commence peu à peu à frissonner pour certains personnages, tout en en détestant d’autres. Dans cette partie, le rythme va crescendo, tout comme les poussées d’adrénaline. L’auteur part dans de la folie pure pour certains (le coup du cœur, beurk…), et pour d’autres on a juste envie de leur mettre des claques.

Et le train peut à nouveau circuler, mais il reste une dernière partie. J’ai eu peur que l’on retombe dans de la description des personnages comme dans le début. Mais non, il s’agit plutôt d’expliquer les phénomènes de manière… scientifique : un spécialiste commence à s’entretenir avec les personnages, tente de faire des recoupements, essaie de comprendre ce qu’il s’est passé cette nuit, et surtout pourquoi. Les coïncidences sont petit à petit mises en avant, et on entrevoit un fil conducteur.

Étonnamment, c’est cette dernière partie qui m’a le plus plu, car j’ai été passionnée par les explications plus ou moins rationnelles qui ont été offertes. En fait, pour moi, la tension est montée crescendo dans ce titre, et, plus je le lisais, plus j’aimais ce que j’y trouvais. Comme quoi on peut avoir un mauvais début et bien terminer ! Toutefois, je ne me fais pas d’illusions : ce livre est quand même assez spécial, et il y a des chances qu’il ne plaise pas à tout le monde. Il faut qu’il trouve son public.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles tendances