mardi 28 août 2018

Le sang de l’Olympe


Bien que les membres de l’équipage grecs et romains de l’Argo II ont fait des progrès dans leurs nombreuses quêtes, ils semblent toujours pas près de vaincre la mère-terre, Gaia. La force de ses géants a augmenté et ils sont plus forts que jamais. Ils doivent être arrêtés avant la fête de Spes, quand Gaia prévoit d’avoir deux demi-dieux sacrifiés à Athènes. Elle a besoin de leur sang – le sang de l’Olympe – afin de se réveiller. Les demi-dieux ont des visions de plus en plus fréquentes d’une terrible bataille à la colonie des Sang-Mêlé. La légion romaine du Camp Jupiter, dirigée par Octave, est presque à distance de frappe.
Bien qu’il soit tentant de prendre l’Athéna Parthénos à Athènes pour l’utiliser comme une arme secrète, les amis savent que l’immense statue doit aller à Long Island, où il pourrait être en mesure d’arrêter une guerre entre les Grecs et les Romains. L’Athéna Parthénos ira à l’ouest ; l’Argo II ira à l’est. Les dieux, souffrant encore du trouble de la personnalité multiple, sont inutiles. Comment une poignée de jeunes demi-dieux peut espérer gagner contre une armée de puissants géants ? Parce qu’ils n’ont pas d’autre option. Ils ont déjà trop sacrifié. Et si Gaïa se réveille, il y a intérêt à ne pas perdre la bataille…

Le sang de l’Olympe (Héros de l’Olympe T5)
Rick Riordan - 2014



Je vais pleurer. J’avais décidé de me faire plaisir en me finissant la saga pendant mes congés (donc tomes 4 et 5), mais en refermant ce livre, je me rends compte que j’ai oublié une chose importante : faire durer le plaisir ! Du coup, je sors de l’histoire ravie, comblée, car l’histoire était juste géniale… mais c’est fini, quoi !

Cette saga était vraiment super, même si elle est quand même différente de Percy Jackson. Je suis peut-être trop attachée à ce personnage mais j’ai trouvé que, dans ce dernier tome, nos anciens, Percy et Annabeth, n’avaient quand même pas le beau rôle. Non seulement ils n’ont pas de réelles actions décisives (dans ce tome, je précise) mais, en plus, à cause d’eux, tout va s’enchaîner (pour notre plus grand plaisir, heureusement !).

Je suis donc contente mais frustrée. Car j’aurais voulu un peu plus de leur présence. Hormis cela, je vous rassure, j’ai adoré ce tome. Après avoir suivi pendant autant de temps les Sept, ça fait du bien de mettre un peu l’accent sur deux autres personnages : Nico et Reyna. J’ai bien aimé l’alchimie entre ces deux personnages, et c’était un plaisir de les voir évoluer tous les deux.

Quant aux Sept, ils étaient tous égaux à eux-mêmes. Ils ont rempli leur office, et je me suis régalée du début à la fin face aux événements et au style de l’auteur, à la fois fluide et drôle. C’était une conclusion un peu moins saccadée toutefois que celle de la première saga, qui m’avait tellement tenue en haleine que je ne pouvais pas en lâcher le livre la nuit tant que ce n’était pas fini (d’où mes lectures pendant les vacances, oui !). Là, je pouvais le poser et reprendre plus tard. Nerveusement, c’était plus gérable.

Et maintenant, la petite surprise : et si, y a une suite ! Évidemment, c’est une suite dans le même genre : on reprend quelques personnages, on en ajoute d’autres, et on fait une nouvelle histoire. Mais c’est tellement bon de revoir nos amis. Donc pour tout vous dire, cette suite s’appelle Les travaux d’Apollon et va nous révéler le châtiment que Zeus a imposé à Apollon à la suite de cette guerre… Et je peux vous dire, pour avoir commencé (et terminé) le texte au moment où j’écris ma chronique, que le ton est sacrément différent… mais nous promet de très bon moment. Et puis Percy m’a bien fait plaisir dans une scène. J’dis ça, j’dis rien, hein !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire