mercredi 20 septembre 2017

Pour une meilleure vie


Merci à Frédérique Arnould.

J'ai bien aimé cette histoire, qui m'a fait m'évader un peu de mon quotidien et que j'ai lue à une vitesse folle. Pourtant, il y a des petits éléments qui auraient pu me gêner... heureusement, en globalité, ce ne fut pas le cas !

Je constate pour ma part, dans ce texte, une inspiration à un livre très connu au niveau du contexte. Attention, je dis bien inspiration, et non copie. Et ce n'est pas négatif. On retrouve une classe pauvre qui doit se débrouiller comme elle peut pour survivre — par exemple, en chassant alors que c'est interdit —, et subir une fois par an des prélèvements pour que les magiciens soient repérés. On y retrouve aussi des gens qui sont exécutés pour des raisons tellement inconcevables que l'on en déteste les riches... et une classe riche exubérante qui se permet tout.

Le ton est donné, et le monde dans lequel vit Émie est clairement établi. Difficile de ne pas détester les riches, comme elle. Du coup, quand elle se retrouve dans leur monde, et que ses actions deviennent parfois incohérentes, on la comprend et la soutient malgré tout. Mais, parfois, on a envie de lui donner des baffes car elle ne veut pas réaliser que tout le monde n'est pas contre elle. Entre Alice et Stélios, j'ai trouvé des personnages qui valaient vraiment le coup. Et ça m'a plu. Par contre, pour sa mère, j'ai eu l'impression d'avoir affaire à une girouette qui changeait d'avis comme de chemise. Son inconstance ne m'a pas aidée à lui faire confiance...

Le deuxième petit point qui aurait pu m'embêter, c'est le triangle amoureux entre Émie, Henri et Stélios. Je ne suis pas très fan de ce genre de situations car elles sont toujours traitées de la même façon : la fille choisit, un des prétendants est content, l'autre est malheureux et va faire des bêtises. Toujours le même schéma, et ici, c'est un peu pareil... sauf qu'une raison extérieure est donnée, et j'ai bien envie de savoir où cela va mener l'intrigue ! Émie et son amoureux vont-ils réussir à sauver le dernier membre du triangle ?

Enfin, ce que j'ai beaucoup apprécié, c'est la prophétie. Émie n'est pas une fille qui se pose des questions. Il y a une prophétie qui pourrait la concerner ? OK, elle fonce et advienne que pourra. Elle ne cherche pas à se demander si potentiellement c'est elle, ou si les conséquences seront dramatiques. Droite dans ses baskets, elle accepte cette idée et se décide à affronter les nantis. Et c'est une personnalité que j'aime beaucoup.

Vous l'aurez compris, c'est un livre que j'ai beaucoup apprécié... J'espère pouvoir, maintenant, lire la suite rapidement !


Merci à Frédérique Arnould.

J'avais adoré le premier tome de cette duologie, et je suis bien contente d'avoir eu l'occasion de pouvoir achever ma lecture. Cette histoire, dans son ensemble, très complète et originale, m'a réellement plu et mérite d'être connue. Dans le genre, elle présente de très bonnes idées.

Pourtant, il y a des petites inégalités entre les deux tomes. Si le premier était magnifiquement structuré et rythmé, le second allait un peu vite sur certaines parties, ce qui me donnait l'impression que l'on passait sur certaines étapes. Notamment le ressenti d'Émie sur ce qui lui arrive au début et sur les conséquences de cet événement, qui peut changer sa vie du tout au tout. Heureusement, l'auteur a mis des marques temporelles, car sinon j'aurais été perdue.

Concernant le trio de personnages, j'avoue avoir été surprise que l'auteur décide de partir sur une direction aussi radicale. Stélios est passé d'un coup de la pauvre victime au méchant sans cœur, et je ne m'y attendais pas. Du coup, je me suis dit que le triangle amoureux était bien fini dès le début. Je ne vous dirai pas si c'est vraiment le cas, cela dit !

Émie est quant à elle très courageuse et joue son rôle avec brio, même quand un événement inattendu amène un nouveau combattant. Choix très intéressant, et qui m'a donné envie de savoir très vite ce qui allait se passer. J'ai bien aimé l'évolution de ce personnage !

La fin, par contre, était juste terrible. Sadique et belle à la fois, cruelle et magnifique aussi. Tout dans le paradoxe, une fin comme je les aime, car elles sont à la fois tristes et belles... Je ne vous en dis pas plus, lisez-le !

2 commentaires:

Articles tendances