mardi 24 mai 2022

Respire


Le sable très blanc, l’océan turquoise. Voici ce que découvre Yohan à son réveil. Un endroit paradisiaque où il va entamer une nouvelle vie. Avoir une deuxième chance d’être heureux. Pour arriver sur cette île inconnue, il a signé avec une mystérieuse société qui promettait de le faire disparaître et d’effacer toute trace de son passé.
Les premiers jours, Yohan savoure son insouciance retrouvée. Même si, peu à peu, un sentiment d’étrangeté le gagne. L’île héberge une dizaine d’habitants plus énigmatiques les uns que les autres. Pourtant les maisons abandonnées, les échoppes désertes dans les rues balayées par le vent, laissent penser qu’un jour ils ont été bien plus nombreux. Où sont passés les autres ?
Yohan veut comprendre. Mais jamais il n’aurait dû chercher à voir l’envers du décor. Car c’est bien connu, la connaissance fait voler en éclats le Paradis…

Respire
Niko Tackian - 2022



Une petite note sur ce roman emprunté à la médiathèque. Ce n’est pas la première fois que je lis Niko Tackian, mais je n’ai pas eu ici la magie de mes premières lectures. Pourtant, le résumé était prometteur, et la couverture m’a bien attiré l’œil. Je m’attendais à un thriller de folie où le mystère s’insinuerait à chaque page, mais finalement ce n’est pas ce à quoi j’ai eu droit.

Pour être honnête, je me suis un peu ennuyée au milieu de ces nombreuses descriptions : l’île, c’est bon. Et le mystère qui entoure les gens, alors ? Je m’attendais à tellement plus, alors que c’est juste effleuré. Certes, l’ambiance est sympa, mais elle est oppressante et manque d’équilibre entre le côté thriller et le côté un peu léger qui permettrait de souffler un peu de temps en temps. Ici, c’est toujours très lourd, un peu comme quand un orage va arriver. On n’attend que cela pour alléger l'atmosphère, en fait.

En plus, je ne me suis pas trop attachée aux personnages. Ce qui est fou, c’est que le twist réalisé à la fin fonctionne super bien, et on y croit. Mais comme je ne me suis attachée à personne, j’y ai presque été indifférente. Cela me rend triste, car je n’ai pas su plonger dans ce récit. Mais qui sait, vous aimerez peut-être ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire