samedi 28 mars 2020

Méfiez-vous du treizième signe


Sur la planète du Cancer, comme dans le reste de la constellation du Zodiaque, l’astrologie régit la vie quotidienne. Pas de place pour les imprévus, et encore moins pour une catastrophe. Pourtant, Rhoma, jeune étudiante Zodaï, est hantée par de terribles visions. Personne ne la croit mais l’impensable se produit brutalement : une des lunes du Cancer explose. Raz-de-marée, pluies de météorites, tout l’univers de la jeune fille est plongé dans le chaos. Aidée de son mentor, le flegmatique Mathias, et d’Hysan, l’excentrique émissaire du signe de la Balance, Rhoma se lance alors dans une course contre la montre au travers de la galaxie pour prévenir les autres civilisations de la menace ancestrale qui plane sur elles. Car les douze signes du zodiaque étaient à l’origine treize… et, dans l’ombre, le dernier attend son heure. Celle de la destruction.
Méfiez-vous du treizième signe (Zodiaque T1)
Romina Russell - 2014



Merci aux Éditions Michel Lafon.

La couverture est sublime, et le résumé très accrocheur. En plus, je voyais passer énormément d’avis positifs sur ce titre, donc la barre était mise vraiment très haut. C’est donc avec un peu d’appréhension que j’ai commencé ma lecture. J’avais peur que le roman ne soit pas à la hauteur de ce que j’en attendais. Mais, très vite, j’ai été embarquée dans cette aventure intergalactique.

Imaginez un monde qui représente le Zodiaque. Chaque signe possède ses planètes, ses lunes et a sa façon bien à lui de vivre, sa culture, ses coutumes, ses préjugés sur les autres. Imaginez une terre à l’échelle d’une galaxie, et vous comprendrez les différents aprioris des uns envers les autres, et les différences culturelles qu’il y a entre Bélier et Poissons, ou Cancer, ou Gémeaux. Une fois cette carte mentale gigantesque instaurée, ajoutez-y une légende commune qui nous fait penser à la Tour de Babel et qui a séparé les différentes cultures, qui formaient avant un monde uni, une unité, le Zodiaque.

Le décor est planté, l’aventure peut commencer. On navigue dans ce monde complètement atypique en compagnie de Rhoma, jeune Cancer devenue celle sur qui tout repose, car elle est la seule à percevoir le danger imminent. Avec elle, on frissonne, on a peur, on est insurgé devant l’incrédulité qui l’entoure et l’empêche de mener à bien sa mission. Les événements s’enchaînent à la vitesse lumière, et de la mise en place rapide, on se retrouve à la fin du roman, en se disant : « déjà ?! »

Tous les éléments s’imbriquent les uns dans les autres à la perfection et, même s’il n’y a pas vraiment de suspense, on arrive malgré tout toujours à être surpris par des petits éléments disséminés ici et là. Et que dire des personnages ? Il y en a beaucoup, mais tous ont leur petit truc qui les distingue. Une personnalité atypique, une tendresse qu’on a envie de leur porter. Je ne mentionnerai pas par contre le triangle amoureux qui m’a exaspérée et n’avait pas lieu d’être, pour moi. Heureusement, son issue m’a plu (même si j’aimais tellement ce personnage…) car cela veut dire que le prochain tome n’aura pas ce défaut.

D’ailleurs, ce prochain tome, quand sort-il ? Car je ne sais pas si je vais survivre bien longtemps sans le lire. De la SF/fantastique aussi atypique et bien travaillée, cela mérite qu’on y porte notre attention. Alors, je veux la suite !



L’étoile vagabonde »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire