samedi 26 décembre 2020

Un prince pour Noël


C’est Noël avant l’heure ! Pour enfin obtenir ma promotion, mon patron m’oblige à avancer Noël d’un mois ?! Inimaginable, me direz-vous, mais pas pour moi. Je compte bien expédier les célébrations pour éviter des souvenirs douloureux. Pourtant, un chevalier servant ne va pas me rendre la tâche facile !
Un prince pour Noël
Axel Witzke - 2020



Merci à Axel Witzke.

Voici une nouvelle romance de Noël. Cette fois, je ne peux pas dire qu’il s’agit de ma première, mais la deuxième est tout aussi importante, car cela reste toujours aussi magique, même si elle est très différente. Et c’est bien, car je n’ai pas l’envie de les comparer, du coup.

Ce texte commence sur une situation que je qualifierais de comique : comment imaginer qu’un patron demande d’avancer Noël ? Ça n’a pas de sens, et en plus ça supprime toutes les joies de l’avant-Noël : la préparation des fêtes, les films de Noël, le chocolat chaud, les chaussettes et le plaid pour lire une bonne romance de Noël, les chants de Noël… Pardon, je m’égare. Ce patron, je l’aurais tué. Et Miel aussi, car elle s’y résout ! Mais une petite voix me disait qu’elle allait forcément avoir un Noël féérique. Car ça ne pouvait pas se passer comme ça. Au moins, on voit ce que la jeune fille est prête à faire pour obtenir ce qu’elle veut. Sa personnalité clairement établie, on peut profiter de notre romance de Noël.

Le schéma de départ est classique : la jeune fille quitte son chez elle pour retrouver sa famille, il y a un deuil ou un souvenir douloureux, puis elle rencontre un garçon, s’entend bien avec lui, commence à développer des sentiments amoureux… mais il y a un hic. Et ici, il est de taille. Sans vouloir divulgâcher quoi que ce soit, j’ai compris de suite qui était Kay (j’avoue que le titre du roman m’a un peu mise sur la voie), et j’étais toute folle de découvrir leur histoire et de voir quelles complications allaient être semées sur leur chemin.

Ce texte est très bien écrit, et j’avoue avoir été surprise car, si le début est assez classique, la suite l’est un peu moins. L’auteur a un peu cassé le schéma habituel, ce qui nous permet d’être vraiment surpris, et le roman m’a prise aux tripes une ou deux fois. Je croyais vraiment en Kay et Miel. Il fallait qu’ils arrivent à trouver un compromis !

L’ambiance princière de ce roman m’a de plus bien conquise, tout comme la légende de l’étoile de Noël, vrai fil conducteur de l’histoire et petit clin d’œil bien sympa à Noël. En bref, je me suis régalée, et j’ai retrouvé l’esprit de Noël dans cette romance féérique.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire