jeudi 8 octobre 2020

Désordre intérieur


Chicago, 31 décembre. John Culver est un ancien flic de Los Angeles atteint d’un cancer incurable. Il a décidé de consacrer le temps qui lui reste à se réconcilier avec sa famille. Son fils Jack est agent du FBI. Ancien soldat traumatisé par une faute de jeunesse, il a délaissé le travail de terrain pour choisir la voie bureaucratique.
Quand tous les deux se retrouvent après quatre ans de séparation, la réunion tourne court. De mystérieux mercenaires enlèvent alors John et font chanter son fils. Les enjeux sont énormes, la pression extrême. Les deux hommes vont devoir se battre chacun de son côté dans l'espoir de sauver leur vie, leur famille, la ville, et peut-être même plus…

Désordre intérieur (Intérieur T1)
Peter Noria - 2012



Merci à Peter Noria.

J'ai attendu un long moment pour lire ce livre et, comme d'habitude, je m'en veux. Car j'ai passé un super moment une nouvelle fois. Cette collection de « films à lire » est juste super top, car j'ai l'impression de me regarder un bon vieux Bruce Willis avec plein de bagarres, d'explosions et d'action. Autrement dit, je ne me prends pas la tête, je me laisse porter, et je vois les méchants se faire dégommer les uns après les autres.

Le rythme est lui aussi terrible. Si au début la mise en place laisse présager des retrouvailles humides, au final, on n'a rien de tout ça. Dès que l'action commence, elle ne s'arrête plus. J'avoue que j'ai eu du mal à lâcher mon livre... heureusement que ces titres se lisent vite... d'ailleurs, Peter, je renommerais ta collection « Collection 180 », c'est mensonger de nous dire que ça se lit en deux heures ! Après, moi, je me retrouve au bout de deux heures à devoir poser le livre car je n'avais pas prévu trois heures. Tu le fais exprès juste pour me frustrer encore plus, j'ai bien compris !

En tout cas, niveau frustration, j'ai été servie. Vu qu'on a deux Culver, l'auteur nous faisait passer de l'un à l'autre en choisissant bien les moments les plus tendus pour bien nous perturber et nous donner envie de continuer. Et les méchants sont exactement tels qu'on les attend : ils s'imaginent qu'ils ont tout prévu, mais en fait Bruce Willis... pardon... les Culver sont là !

Je me suis régalée et je sais que deux autres titres suivent celui-ci. Je vais les lire très vite ! Enfin, pas trop vite, car après y en aura plus...



Guerre intérieure »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire