samedi 2 juin 2018

Percy Jackson


Mais quel univers merveilleux ! Je ne regrette absolument pas de m'être lancée dans cette lecture ! Des dieux, des mythes, des références à toute la civilisation greco-latine. Que du bonheur ! En plus, il s'agit un peu d'un univers à la Harry Potter, avec un gamin qui découvre ses pouvoirs et un monde magique qu'il ne soupçonnait pas, alors évidemment cela attire notre curiosité.

Cette histoire est réellement magique, et cette quête incroyable. Percy est un enfant hors du commun qui va vivre une histoire absolument abracadabrante, où le courage et la sagesse seront de mise ! Les personnages sont attachants, les dieux ont une personnalité fidèle à leur réputation. Et l'humour est au rendez-vous tout au long de l'histoire.

Petite mention au choix du père de Percy également. C'est un dieu dont on n'entend que peu parler au final dans les livres traitant de mythologie, et pourtant il s'agit d'un de mes préférés ! Bref, je compte me plonger rapidement dans la suite !


Cela faisait longtemps que je voulais lire ce titre ! J’ai découvert Le voleur de foudres il y a des mois, un peu par hasard, et j’avais vraiment été séduite par l’univers de l’auteur. En même temps, avec la mythologie grecque, des créatures fantastiques, un jeune garçon qui se découvre demi-dieu, il fallait s’attendre à ce que j’aime ! Tous les ingrédients étaient en effet réunis.

Du coup, ce tome 2 ne pouvait que me plaire. On reprend l’intrigue un peu plus tard, avant que Percy ne retourne à la colonie. Il a intégré les récents événements, sait qu’il est le fils d’un des plus puissants dieux de l’Olympe, et qu’une prophétie existe à son égard. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à en savoir davantage, et éviter les problèmes… Mais ce n’est pas gagné, et le surnaturel est proche de lui. Tellement proche qu’il ne le réalise même pas.

J’avoue avoir été assez surprise par les événements du début. Percy se découvre un allié imprévu, et il reste une sorte de paria à la colonie, ce qui ne facilite pas ses affaires. Mais débrouillard comme il est, il trouve le moyen d’arriver à ses fins… et plonger encore plus dans les ennuis.

Le rythme du texte est très bon. Je n’ai pas vu passer le temps, et j’ai fini le livre bien trop vite à mon goût. Il faut dire qu’on entre particulièrement facilement dans l’histoire, et qu’on n’a pas envie d’en sortir. Ce monde est tellement merveilleux et l’auteur si doué qu’il nous le peint dans notre esprit. Plus que de lire les scènes, on les voit, on les vit !

Percy Jackson, c’est pour les enfants. C’est ce qu’étiquette le côté « jeunesse ». Mais, moi, j’adore, et pourtant je ne suis plus une enfant (du moins, pas physiquement), et j’aime cette saga au point d’aller chercher cette semaine le tome 3 à la bibliothèque. En espérant qu’un gosse ne me l’ait pas chipé avant !


Encore une merveille lecture que voilà ! Je suis indubitablement et inconditionnellement fan de cette saga. Percy Jackson est devenu en l'espace de trois livres mon chouchou de la mythologie. En même temps, il fallait s'en douter : un thème qui me parle, des péripéties qui s'enchaînent, et un humour tellement agréable. Que du bon.

Dans ce troisième tome, la prophétie n'est plus aussi claire. Avec l'arrivée de Thalia, colérique fille de Zeus, les cartes semblent redistribuées. La dynamique Percy/Thalia est explosive, et je me suis demandé plusieurs fois s'ils n'allaient pas finir par se battre, malgré leur respect mutuel. Lequel des deux est celui de la prophétie ? Des doutes sont semés…

Cet épisode était difficile à vivre pour Percy. La disparition d'Annabeth a fait du mal à notre héros, qui veut plus que tout la retrouver, sous la menace des partisans de Cronos, toujours plus nombreux et inquiétants. L'histoire suit son cours, en somme. Facile de rentrer dans le livre, très difficile d'en sortir pourtant, car cet univers est tout simplement magique. Je n'avais pas envie de quitter Percy et ses amis, et je voulais juste continuer à vivre toutes ces péripéties.

Le style est tellement agréable. Simple, pour les enfants, évidemment. Mais peu importe, quand on aime, on ne regarde pas ce genre de chose. En plus, c'est si bon de lire un livre où les adultes ont des millions d'années, car le point de vue est celui d'un enfant. Cet humour me fait toujours sourire.

En bref, encore un tome de Percy Jackson qui m'a plu et m'a permis de m'évader un peu. Au moment où j'écris cette chronique, j'ai déjà lu le tome 4, et je peux vous dire que cela sera aussi explosif… Mais c'est bientôt la fin, et ça, c'est triste...


C’est amusant d’écrire cette chronique, aujourd’hui, alors que j’en suis trois livres plus loin. J’ai fini cette saga, et j’ai commencé la suivante, et pourtant j’ai un souvenir très précis de chacun des romans de cette saga. Percy Jackson, c’est mon chouchou, et je ne parviens pas à trouver quoi que ce soit de négatif. Sauf que c’est bien trop court !

Dans ce tome, j’avais clairement senti comme une énergie supplémentaire. L’auteur commence à nous préparer au grand final. Des petites lueurs de fin apparaissent, et des idées ou des ébauches de plans sont mises en place. On ne comprend pas encore tout, heureusement, mais cela vient petit à petit, et l’on entrevoit que quelques personnages auront une importance non négligeable dans la suite des aventures de Percy.

J’étais particulièrement contente de voir la tournure que prenaient les événements. Tout est arrivé de manière logique, et l’histoire du Labyrinthe m’a vraiment captivée. Car qui dit Labyrinthe dit Dédale, ce qui m’a replongée dans mes cours de civilisation en latin. J’en ai traduit, des textes à ce sujet. Mais je m’égare.

Ce titre de Percy Jackson est ce que j’en attendais. Une bonne suite à la saga, qui m’a apporté des réponses, et encore plus de questions. Les personnages sont toujours aussi attachants, et l’intrigue plus prenante que jamais. Le style de l’auteur est quant à lui égal à lui-même et je me suis tout simplement régalée lors de ma lecture. Une saga tout simplement géniale.


Et voici enfin la fin tant attendue et redoutée de cette saga. Attendue, car évidemment, quand on est lancé dans cette histoire de fou, on veut très vite connaître l’issue du combat. On veut savoir ce qu’il va advenir de Percy et de l’Olympe, on veut découvrir cette Grande Prophétie et voir comment nos Héros vont pouvoir se débrouiller pour survivre. Redoutée, car je ne voulais pas que cela s’arrête. Vraiment pas.

Il faut savoir qu’au moment de ma lecture de ce tome, j’ignorais qu’il y avait une suite à cette saga, et j’étais donc vraiment très triste de quitter mes héros. Le bon côté de cette ignorance était toutefois que je ne savais pas du tout s’il y aurait des survivants ! Dernier tome peut vouloir dire « la mort de tout le monde » ! Ah ah !

Ce tome était particulier. Il allait vite, très vite, et me tuait d’informations. Dans le bon sens, évidemment ! Je n’arrivais pas à respirer tant tout s’enchaînait de plus en plus rapidement. C’était un vrai bonheur à lire. Les personnages que j’aimais le plus ont été mis en avant, le cours des événements était imprévisible, et je me suis pris quelques belles claques, car certaines situations étaient justes surréalistes !

Cette fin était épique. Tout y était, et j’ai passé un moment formidable. J’ai même ressenti une sorte de vide en terminant ma lecture. Je n’arrivais pas à me plonger dans d’autres textes, car j’étais obnubilée par ce que j’avais découvert dans cette histoire. À la fin de ma lecture, les personnages me manquaient, et j’avais hâte de les retrouver… dans Héros de l’Olympe !


2 commentaires:

  1. Mon fils aîné adore cette saga et les romans de l'auteur. J'au le film qui d'après mon fils n'est pas génial par rapport au livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré cette saga, la suivante et j'ai commencé la dernière qui me plaît aussi. Je vais commencer les autres sagas tant je suis accro à cet auteur ^^ Par contre, je suis d'accord avec ton fils : les films sont moins bons... mais ça se laisse regarder quand même ^^

      Supprimer

Articles tendances