lundi 12 février 2018

Miss Peregrine et les enfants particuliers


Une petite note sur ce livre absolument merveilleux que j’ai emprunté à la bibliothèque. Encore une fois, je me serais mis des claques pour avoir autant hésité à l’emporter. Cela faisait des mois que je le voyais, et à chaque fois je me suis dit qu’il ne me plairait pas. Trop historique, trop décalé, trop pas pour moi.

Dès qu’on me parle de contexte historique, je tique. J’ai du mal avec ce genre de chose, j’aime le présent, et je n’ai pas envie de m’embêter à lire des usages d’un autre temps avec un mode de pensée qui ne correspond pas tout à fait au mien. Et pourtant, à chaque fois que j’ai passé le cap et lu un livre avec un contexte historique, j’ai adoré. Allez comprendre…

Ce texte ne fait pas exception, je me suis tout simplement régalée. Si le début se passe à notre époque, on découvre assez rapidement la période de la Seconde Guerre mondiale grâce aux particuliers, et la transition s’est faite en douceur. De ce côté-là, je n’ai rien à dire : tout était bien mené.

Mais ce qui m’a surtout plu, c’est toute l’intrigue autour des particuliers, tout ce mystère incroyable qui a été mis en place dès les premiers chapitres. L’auteur a vraiment une plume très entraînante et de la suite dans les idées. En plus, l’utilisation de photographies pour étayer son propos permet de donner une sorte de crédibilité à son texte, et on a l’impression d’y être pour de vrai, que tout est vrai.

Je n’ai pas attendu d’avoir terminé ce tome pour emprunter la suite à la bibliothèque : le tome 2 est sur ma table de chevet. Bientôt, très bientôt, il va y passer lui aussi !


Très peu de temps après avoir découvert le premier tome de Miss Peregrine et les enfants particuliers, il m’a fallu me lancer dans la suite. Tellement peu de temps que je l’ai empruntée avant même d’avoir terminé le premier tome. J’avais tant aimé que je ne pouvais pas attendre trop longtemps, il fallait que je reste dans cette bulle agréable et merveilleuse que nous crée cette histoire.

Ce second roman est un pavé de cinq cents pages que j’ai lu en moins de vingt-quatre heures. C’est simple, je ne pouvais pas le lâcher, et j’arrivais même à le lire en cuisinant ou en mangeant. La plume de l’auteur est saisissante et addictive. Du moment qu’on a commencé à lire ce texte, on ne peut simplement pas s’arrêter de le parcourir, car chaque instant appelle un nouvel événement. Il n’y a en fait aucun temps mort, car le suspense et la tension sont omniprésents.

Sans surprise, l’histoire a repris exactement où cela s’était arrêté au tome 1. Les particuliers ont fui et découvrent de nouvelles boucles, de nouveaux personnages étranges et tentent par tous les moyens d’aider Miss Peregrine, bloquée dans sa forme d’oiseau. Et dans le même temps, Jacob apprend à comprendre son pouvoir, à l’appréhender et même à le maîtriser. Il devient peu à peu un particulier vraiment très particulier, que l’on prend plaisir à suivre dans ses aventures. Mais il n’est pas le héros de l’histoire ici, il est l’un des membres d’un groupe de héros, dont chacun a sa place et son rôle.

Si le début ne m’a que peu surprise, car il n’y avait pas finalement de révélations aussi fracassantes que dans le premier tome, la fin m’a par contre littéralement scotchée. L’auteur a martelé des révélations qui ressemblaient plus à des coups de massue qu’à autre chose. Après ça, il devient forcément urgent de lire la suite… en espérant qu’elle soit disponible à la médiathèque, là, tout de suite, maintenant…


Et voilà, il aura suffit de six cents pages de plus pour conclure cette trilogie incroyable, que j’ai aimée du début à la fin. Et pour une fois, j’ai pu apprécier une fin à sa juste valeur, car il n’y avait ni trop, ni trop peu de pages. Le compte était bon, l’auteur n’est pas allé plus vite que la musique, il a pris le temps qu’il fallait pour respecter ses personnages et son histoire.

J’ai adoré ce dernier tome autant que j’ai adoré cette saga. L’histoire est magique, et l’auteur nous fait voyager dans un univers extrêmement bien pensé et construit. On s’y croirait presque, tant les événements sont retranscrits avec des détails. Et j’avoue que j’ai frissonné pour Jacob et les autres plus d’une fois. J’ai même cru que l’auteur allait commettre l’irréparable à un moment.

En plus, cette histoire ressemble parfois à une querelle familiale, et c’est rigolo car cela minimisait un peu les soucis tout en les rendant encore pire. Comment Miss Peregrine pourrait-elle s’en sortir, dans cette histoire ? Et, par la force des choses, hélas, on n’a que peu vu nos amis particuliers sur tout le début du roman, et j’ai eu l’impression que la magie était un peu moins présente. Mais quand ils ont réapparu… que du bonheur !

Du côté du style, ce texte est équivalent aux autres : addictif, rythmé… un livre absolument impossible à lâcher, en somme ! Et, enfin, du côté des photos, je les ai trouvées un peu inutiles dans ce tome : déjà, il y en a bien moins, et ensuite elles me semblaient bien moins nécessaires. Après, il fallait en mettre pour la continuité avec les premiers tomes, car c’est ce qui faisait l’originalité de cette découverte. Mais elles ne m’ont pas emballée.

En bref, encore un super tome qui conclut parfaitement une saga que j’ai dévorée. Je vais désormais aller de ce pas voir si ma bibliothèque possède le hors-série : Contes des particuliers… Histoire de ne pas leur dire au revoir trop vite…


4 commentaires:

  1. Le côté historique m'avait rebuté aussi ^^ mais en fait non, il est génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment super, oui ! Je suis contente d'avoir tenté le coup !

      Supprimer
  2. J'espère que tu passeras aussi un bon moment avec la suite :) Contente que tu aies aimé ce début de saga.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! La suite ne saurait tarder, j'ai le tome 2 chez moi :p

      Supprimer

Articles tendances