mercredi 20 février 2019

Avoir deux papas, avoir deux mamans

Merci à Nats Éditions.

Ce petit jeunesse de chez Nats Éditions m'a beaucoup plu. Avec des mots très simples, l'auteur fait comprendre aux enfants ce qu'est l'homoparentalité. Un concept pas forcément difficile à saisir, mais qui, s'il est expliqué très tôt, permettra sûrement aux enfants d'être plus ouverts à ce genre de chose. Les exemples sont très évidents et illustrent bien le problème pour que le lecteur se rende compte que, justement, ce n'est pas un problème.

Au niveau des illustrations, je suis plus mitigée. Je les trouve assez classiques et harmonieuses, mais elles ne m'ont pas sauté aux yeux. Je suis plus attirée par le texte. En plus, j'ai parfois du mal à voir si les personnages sont masculins ou féminins, donc elles n'appuient pas assez le texte selon moi. Mais, ça, c'est subjectif, et cela ne retire pas le beau message de l'album.
« Avoir deux papas, avoir deux mamans » est disponible sur

lundi 18 février 2019

Roy Grace

Il y a quelque temps, j’avais découvert Peter James à l’occasion de la sortie de la dernière aventure de Roy Grace. J’avais beaucoup aimé et m’étais promis de relire cet auteur dès que possible. Lorsque Que sonne l’heure est arrivé entre mes mains, je n’allais pas laisser passer cela. Et ce fut encore un bon moment, même si j’aurais dû ne pas lire celui-ci d’abord…

Je connais le personnage et son équipe, il suffisait que je me lance dans l’histoire. Bien sûr, ce n’est pas logique, j’ai lu le dernier, puis celui-ci qui est avant, et je n’ai même pas lu le début. Du coup, j’ai été spoilée une nouvelle fois ici, et je pense que c’est bien plus grave que dans le cas du tome précédent. Qu’à cela ne tienne. Le prochain Roy Grace que je lirai sera le premier tome. Je me le promets !

Ceci n’a rien retiré à mon plaisir ! L’enquête était intéressante, le suspense était présent… peut-être qu’il aurait pu l’être encore plus, mais, après tout, j’ai passé un assez bon moment, alors cela était suffisant. Au final, je me suis un peu trop focalisée sur l’aspect personnel de l’affaire. J’étais inquiète pour le bébé de Roy pendant très longtemps, j’ai plus frémi lors de cette « attaque » que pour tout le reste. Pourtant, l’intrigue avait de quoi émouvoir fortement.

J’ignore ce qu’il se passe dans les tomes avant/après, mais j’ai l’impression que ce tome avait son importance dans la vie de Roy Grace. En tout cas, c’est ce que j’ai ressenti, et j’avoue que cela me donne encore plus envie de découvrir le reste de ses aventures. Bientôt, je l’espère.
« Que sonne l'heure » est disponible sur
   

samedi 16 février 2019

Perles de jeunes de Provence

Merci à Nats Éditions

Les perles, ça a toujours été pour moi un moment de franche rigolade. J’aime les lire chaque année, à l’issue des corrections du Bac, et j’avais même en tête de créer ma propre perle à mon bac… Bon, évidemment, j’ai loupé le coche, car j’étais trop concentrée sur mes sujets… Dommage !

Du coup, lire un petit recueil avec de nouvelles perles, c’est sympa. Surtout qu’elles sont toutes inédites (celles du bac semblent revenir d’une année sur l’autre…), et sont liées à un contexte particulier : les jeunes de Provence, avec leur parler bien du sud-est. On sent même l’accent, dans la façon qu’a l’auteur de les relater !

Si toutes ne sont pas excessivement comiques, j’ai ri et souri à la plupart d’entre elles. Parfois, je me suis même demandé si elles étaient vraies, car certaines sont vraiment énormes. Dans le feu de l’action, ces jeunes peuvent être absolument extraordinaires !

Alors, si vous voulez passer un bon moment de rigolade, n’hésitez pas à vous procurer ce recueil. Ça ne fait jamais de mal au moral… Ah, et puis, pour ceux qui ne sauraient pas lire… y a des images, pour illustrer tout ça !
« Perles de jeunes de Provence » est disponible sur
   

jeudi 14 février 2019

Des lys blancs pour Eva

Merci aux Éditions Plumes Solidaires.

Enfin un nouveau texte de Marie Marathée ! J'adore cette auteur, qui arrive toujours à me faire voyager au sein de son univers et de ses émotions. Et là, ce texte ne pouvait qu'être pleine de bon sentimentalisme, car il s'agit d'une nouvelle pour la Saint-Valentin. Mais avec cette auteur, cela ne peut pas être comme « n'importe quelle histoire de Saint-Valentin ».

Comme je m'en doutais, cette histoire est magnifique. On suit des personnages ayant un fort caractère, qui cherchent à faire passer l'amour avant tout. Je ne vais pas mentir en disant que je n'avais pas vu arriver la fin, mais l'histoire en elle-même vaut le détour car elle vous fera sourire du début à la fin.

Alors, si vous souhaitez passer un bon moment d'amour et d'émotions, foncez ! Ce texte vous offrira tout ce qu'il faut en cette période !
« Des lys blancs pour Eva » est disponible sur
 

mardi 12 février 2019

Héritage captif

Merci à Nats Éditions.

Je suis contente de retrouver Olivia Billington dans une nouvelle histoire. Cette auteure a le chic pour me faire vivre ses histoires, rendues extrêmement addictives par un style simple et efficace, et des pluies de péripéties.

Encore une fois, dans Héritage Captif, on ne s'ennuie pas. Le début nous met tout de suite dans l'ambiance, sans nous faire tourner autour du pot, et l'on est vite dans le vif du sujet : un triple meurtre déguisé, une enquête entre le suspense et le fantastique, du mystère autour de cet événement tragique. J'ai adoré.

Ce que j'ai aimé, aussi, c'est que ce livre ne cherche pas à faire comme les autres : oui, on a une enquête, on a des pouvoirs, on a du fantastique, et ça m'a plu. Mais on a aussi une rencontre, et celle-ci est platonique ! Et ça fait du bien qu'il n'y ait pas forcément une histoire d'amour quand un homme et une femme se rencontrent. Voilà, je l'ai dit, je suis contente !

Et sinon, ben... je ne me suis pas ennuyée une seconde, l'histoire est prenante, captivante. Parfois, on a des petits retours arrière qui nous permettent de nous immerger un peu plus dans le texte, mais aussi des petites scènes dont on ne comprend pas forcément le sens au début, mais qui finalement deviennent de plus en plus clair. Jusqu'à la fin. Cette fin est juste parfaite et étonnante. Je ne m'y attendais pas, et j'ai adoré. À quand un prochain roman ?
« Héritage captif » est disponible sur
   

dimanche 10 février 2019

L'erreur

Mon avis à chaud sur ce titre absolument terrible et tellement captivant. J'ai été complètement sous le charme de cette histoire, et j'ai tout aimé de ce roman. Et en même temps, j'étais effarée et horrifiée qu'une telle histoire puisse arriver. Enfin, c'est de la fiction, dans ce cas, mais... je ne veux pas imaginer une telle chose.

Ce texte est bien agencé. On a un décompte des journées suivant la naissance de l'enfant de Sasha et Mark. Petit à petit, on découvre les doutes de Sasha, puis sa certitude que Toby n'est pas son fils. Qu'il y a eu échange. Les raisons sont là, elle les donne les unes après les autres, et on y croit dur comme fer. Et puis on se met à douter : Sasha est-elle vraiment saine d'esprit ? Des petits détails laissent planer le doute, et j'avoue que, parfois, je ne savais vraiment plus.

Le roman dans son ensemble est captivant, car on ne sait pas toujours qui croire, et on se prend à avoir peur pour la santé (mentale ou physique) de certains personnages. Et surtout, on doute de tout le monde.

Quant à la fin, elle m'a laissée pantoise. Alors, oui, de la révélation, on pouvait s'en douter, on s'en doute forcément à un moment. Mais qu'elle serait traitée de cette manière là ? Je ne l'imaginais absolument pas. Et sur le coup, j'ai été choquée, mais en même temps je voulais que ce soit bien cette fin qui arrive. Bref, pour moi, ce livre est une réussite. Il faut le lire !
« L'erreur » est disponible sur
   

vendredi 8 février 2019

Un service explosif


Merci aux Éditions Plumes Solidaires.

Encore un titre d'Iman Eyitayo que j'ai adoré. Un service explosif est, comme son titre l'indique, vraiment explosif. Au début, je me demandais un peu qui était le personnage principal, vers où allait l'auteur. Mais, au final, il est vite apparu que la nouvelle joue sur ça : tout est dans les apparences, on ne sait pas ce qui est avéré, ce qui est inventé ou supposé. Du coup, même le lecteur est laissé dans le flou.

L'auteur maîtrise très bien son texte et nous emmène où elle le veut, quand elle le veut. On ne découvre le pot-aux-roses que lorsqu'elle veut bien qu'on comprenne, appuyant sur les révélations grâce au rythme utilisé. En plus de tout ça, on peut ajouter une plume toujours aussi agréable, et on ne peut passer qu'un bon moment. Mais un peu trop court, le moment ! Car j'aurais vraiment voulu en avoir plus !
« Un service explosif » est disponible sur
 

mercredi 6 février 2019

Nekromantia

Merci à CKR Éditions.

Ce titre est court, très court... trop court ! Cela a un avantage certain : le lecteur est tout de suite plongé dans l'histoire. Mais à peine est-on confortablement installé, à peine a-t-on enfin réussi à imbriquer les différents éléments entre eux, que le récit est déjà terminé. Du coup, à la fin de ma lecture, je suis frustrée.

Frustrée, car ce texte est bon. En une trentaine de pages, l'auteur a réussi à me faire plonger dans son univers, malgré les petits moments de doute que j'avais, et ma désorientation. Où suis-je, quel est ce monde, qui sont ces personnages, qui vais-je suivre, pourquoi fait-elle cela, qui est le gentil, où est le mal ? Autant de questions qui n'obtiendront pas toutes des réponses, mais qui permettent de rester accrochée à l'histoire, car, mine de rien, je voulais savoir !

Une chose est sûre, ce texte est de la fantasy pure. On y retrouve très vite tous les codes, et cela nous permet d'apprécier le texte : il suffit de voir venir, et d'apprendre en observant les personnages. Pour ces derniers, par contre, je n'ai pas encore d'avis. Difficile de juger de leur personnalité en si peu de pages, mais je vais vite replonger dans l'univers avec la suite : peut-être aurais-je plus à vous en dire à ce moment.

En attendant, je vous conseille de vous lancer dans cette aventure ! Je n'en ai eu qu'un aperçu avec cette courte mise en bouche, mais je la sens bien, cette histoire !
« Le bouclier magique » est disponible sur
 

lundi 4 février 2019

Le fil des pages

Merci à E.C. Guyot.

En lisant le résumé de ce roman, j'ai tout de suite été captivée par l'idée. Une histoire où les livres se vident de leur substance, s'effacent, cela me fait peur. Je ne peux pas imaginer une telle horreur. Alors, forcément, il fallait que je sache ce que l'auteur allait inventer dans cette intrigue. J'attendais du fantastique et de la magie, mais j'ai eu de la pure fantasy.

Non pas que ce soit une mauvaise chose, j'aime assez la fantasy. Le problème, c'est que je l'aime par période, car il s'agit d'un genre dans lequel il faut se plonger complètement pour savoir l'apprécier à sa juste valeur. Là, je n'étais pas immergée à fond, et je pense que je suis passée à côté de quelques petites choses. Néanmoins, c'est un texte qui offre une histoire crédible dans l'univers : le contrat est rempli.

En plus, c'est bien écrit. La fantasy est bien relatée, et l'on découvre l'univers petit à petit, avec les personnages. On s'étonne de voir apparaître des personnages plutôt fantastiques parfois, mais cela ne dénote pas, et tout s'emboîte de manière plutôt naturelle. La magie est omniprésente, mais sans être toujours là ; les personnages sont intrigants et ont leur propre personnalité.

Il n'y a pas à dire, ce livre a tout ce qu'il faut pour plaire. En plus, il s'agit d'un format assez court, et heureusement, car dans mon état d'esprit actuel, je n'aurais pas apprécié d'avoir cent ou deux cents pages de plus. Du coup, c'était bien. Mais je regrette de ne pas avoir adoré.
« La forêt des livres » est disponible sur
  

samedi 2 février 2019

Dans un grand champ de nuages blancs

Merci à Philippe Dester.

J'ai tellement bien fait de me lancer dans ce texte ! Il est juste superbe. Déjà, en voyant la couverture, j'ai été intriguée : elle était épurée et donnait une impression de « Paradis », ce qui était un peu sous-entendu par le titre aussi. Mais quand j'ai lu le résumé, j'ai compris que je devais me lancer dans ce texte. Et j'ai bien fait.

Alex est mort dans un accident. Bête et stupide. Mais cela lui donne la possibilité d'élever son âme, au travers de plusieurs étapes, afin d'atteindre le repos, la paix, tout ce que l'on peut imaginer qu'il y ait après. Alors, il revient sur terre, comme un fantôme, et commence à aider des gens. D'abord, il aide une mamie extrêmement gentille et touchante à vivre des derniers instants inoubliables et enfin mourir en paix. Vous imaginez un peu le topo ? Alors, je ne vous en dirai pas plus sur les épreuves suivantes, ni sur celle-là, pour ne pas vous spoiler, car vous avez compris dans quoi vous embarquez.

Ce livre déborde de bons sentiments, et cela fait du bien. Car finalement, Alex fait ça pour lui, mais aussi un peu quand même pour toutes les personnes qu'il rencontre, et c'est agréable de voir de la bonté et de la générosité dans notre monde qui va à cent à l'heure et ne s'intéresse pas aux instants présents, pourtant plus importants que tout le reste.

C'était un beau texte, que j'ai savouré du début à la fin, malgré un style qui m'a un peu désarçonnée au début, car un peu direct et rapide. L'auteur voulait raconter son histoire rapidement. Mais ce n'est pas gênant, car je voulais aussi la lire rapidement. Pour moi, c'est gagné.
« Dans un grand champ de nuages blancs » est disponible sur
  

Articles tendances