mercredi 20 janvier 2021

L'enfer de l'ange


Après avoir délibérément abandonné un de ses protégés, l'ange Gabriel est condamné par les Archanges à se racheter lors d'une mission de la dernière chance : sauver Anna, dont les sept Déchus ont fait leur cible. Secondé par sa sœur, la chérubine Zéléniah, et le très ésotérique Danny, Gabriel découvre le monde à travers le corps d'un humain et tente par tous les moyens de sauver sa nouvelle protégée ainsi que son statut d'ange. Mais la tâche s'annonce ardue, d'autant plus qu'Anna se montre réceptive aux tentations des Déchus…
1. L'enfer de l'ange
Élodie Costet - 2013



Merci à Nats Éditions.
Il s’est fait attendre, ce roman, et j’ai trépigné pendant de longs mois avant de le lire. Ce résumé est réellement alléchant, et le sujet correspond tout à fait à un type de littérature dont je raffole : la mythologie chrétienne. Des anges, des démons, une élue, une quête pour sauver le monde de l’apocalypse. Rien de tel pour vous mettre en appétit.
Et je n’ai absolument pas été déçue. L’histoire est à la hauteur de ce que j’attendais. Elle est mystérieuse à souhait, et l’on se plonge dans l’univers des personnages avec une facilité déconcertante. L’intrigue est très riche en rebondissements et nous donne quelques sueurs froides. Nous avons le droit à tout : de l’action, du frisson, des larmes, de la peur, car parfois nos héros se retrouvent dans des situations à première vue impossible à résoudre. Bref, un vrai régal. En plus, l’enchaînement des actions est très bien maîtrisé, et tout à fait crédible. On s’y croirait, en fait !
Les personnages sont eux aussi très travaillés. Aucun d’entre eux n’est laissé de côté au profit d’un autre. Ils ont tous le « petit quelque chose » qui fait que l’on s’intéressera à eux. Et cela vaut même pour les personnages secondaires. Leurs émotions sont parfaitement calibrées, et leurs coups de colère ne viennent jamais de nulle part. L’autrice arrive à leur donner vie et n’est pas vraiment tendre avec eux ! Ils vont bien souffrir, les pauvres...
Enfin, le style de l’autrice est également à part. Sa fluidité et sa précision nous permettent de nous immerger complètement dans le récit et de ne jamais vouloir en sortir. Comment ça, je dois aller travailler ? Non, laissez-moi auprès de Gabriel et Anna ! En bref, un très bon roman, que je vous recommande fortement, et une autrice que j’espère retrouver un jour prochain dans un autre roman ! Ce serait fabuleux !


lundi 18 janvier 2021

Corentin


Corentin est un jeune garçon sans histoire et aimé de tous. Pourtant, sa vie va basculer le jour où il est violemment percuté par une voiture. Il se retrouve alors dans le coma pendant plusieurs mois et en ressort miraculeusement. Seul souci, et de taille, il est condamné à vivre dans le noir absolu puisqu'il est devenu aveugle…
À sa sortie d'hôpital, la vie reprend son cours malgré tout, mais d'étranges phénomènes vont se produire dans les semaines qui suivent.
En effet, par un soir de pleine lune, Corentin est réveillé par une mystérieuse voix… Il s’agit du portrait de son oncle, qui lui révèle un important secret concernant la malédiction qui plane sur son village, lequel est désormais en danger et a besoin de lui.
D’abord sceptique, Corentin se rend vite compte qu'il ne rêve pas quand il se voit invité par son oncle dans le Royaume des Ombres… Il y retrouve temporairement la vue et ses ancêtres décédés, qui lui enseignent des méthodes surnaturelles pour pouvoir accomplir sa mission.
Accompagné de Joséphine, sa fidèle amie, et aidé par ses nouveaux pouvoirs, il va alors mener l'enquête sur un trafic entre la France et le Mexique qui semble étroitement lié au destin de son village.

1. Corentin et le Royaume des Ombres
Sabine Chantraine-Cachart - 2013



Avant tout, je souhaite remercier Harald et IS Édition pour ce nouveau service presse.
En me renseignant sur ce titre, j’ai très vite été emballée par le résumé du fait de son originalité. En plus, la couverture était mystérieuse, et je m’attendais à passer un excellent moment de lecture. C’était le cas, mais je n’ai pas réalisé une chose avant ma lecture : c’est un titre orienté assez jeunesse quand même.
Je ne sais plus si c’est moi qui n’ai pas réagi à cette information ou si cela n’était simplement pas précisé, mais, dès les premières pages, j’ai trouvé le style simple et l’histoire plutôt à la portée des jeunes. Mais même si cela est moins adapté pour un adulte, j’ai souri, et je me suis plu à suivre cette histoire de bout en bout.
L'intrigue est en effet très sympathique et a le mérite de se tenir et d’être plus ou moins cohérente. Plus ou moins seulement, l’orientation plutôt jeunesse m’ayant fait sourire plus d’une fois, car qui dit jeunesse, dit incohérences. Parmi ces petites maladresses, j’en noterai deux : c’était amusant de voir que les parents de Corentin étaient tellement contents de voyager au Mexique qu’ils en oublient qu’ils ont d’autres enfants que Corentin qui auraient peut-être envie de profiter des vacances... Les pauvres, je les plains, ces petits oubliés ! Et puis, sincèrement, qui oserait penser que Roland laisse deux jeunes, dont un aveugle, prendre tous les risques et enquêter à sa place ?
Comme je le disais, très jeunesse, car pour un adulte, cela paraît quand même assez gros. Mais amusant, car ne vous y trompez pas : j’ai bien aimé ce titre qui propose une intrigue globale correcte. Même s’il n’offre pas la pression et la précision d’un roman plus adulte, on a tout de même le droit à une dose d’émotions particulièrement intense sur tout le début du roman. J’ai vraiment ressenti la détresse des parents et des proches de Corentin.
En bref, un petit livre bien sympathique que vous aurez sûrement envie de parcourir pour vous détendre. Pas de prise de tête, des sourires et une enquête très amusante à suivre !






Depuis le malencontreux incident du portrait de son oncle Gaspard, Corentin était soucieux. Sans ce précieux sésame, aurait-il encore une chance de retourner un jour au Royaume des Ombres ? À la recherche d'indices pouvant le mettre sur la piste d'un nouveau tableau, il découvre un petit carnet où sont consignées des adresses. Il prend alors contact avec une lointaine parente de la famille Canivet, qui, par chance, possède encore une peinture de son ancêtre... Aidé par le Royaume des Ombres qui lui confie de nouveaux pouvoirs et une nouvelle mission, Corentin part donc à l'aventure au Canada sur la piste du peuple indien et de ses légendes enivrantes. Le jeune garçon y croisera Kalua, qui lui demande son aide afin que son fils puisse enfin trouver la paix, et Natula, le gardien du grimoire aux prises avec le Royaume des Sombres. Comment affrontera-t-il ces nouveaux problèmes ? Le mystère reste entier au sein des grands espaces verdoyants du Québec…
2. Corentin et le grimoire de Natula
Sabine Chantraine-Cachart - 2014



Avant tout, je souhaite remercier IS Édition et Harald, qui m’ont permis de découvrir la suite des aventures de Corentin.
Souvenez-vous, il y a quelque temps, je vous parlais d’un roman jeunesse de cette maison d’édition : Corentin et le Royaume des Ombres. À ce moment-là, je ne savais pas qu’il s’agissait d’un roman jeunesse, et cela m’avait désarçonnée lors de ma lecture. Comme quoi, le simple fait d’y être préparé psychologiquement peut changer la donne : j’ai adoré le second tome.
Soyons honnête, le simple fait d’y être préparée au préalable n’est pas mon seul argument. Ce tome est de qualité, et j’ai pu noter des améliorations par rapport au début de l’histoire. Tout d’abord, au niveau des personnages : je les ai trouvés tous plus affirmés, plus mûrs. Certes, un peu de temps est passé, mais ce n’est pas cela qui a dû jouer. L’expérience de l’autrice a dû s’étoffer.
Ensuite, l’histoire est plus crédible. Il n’y a plus de passages qui font sourire et où l’on se dit : « Oui, c’est vraiment pour les enfants. » L’intrigue est cohérente et, même si elle n’est pas complexe, propose un enchaînement d’actions et de péripéties qui m’ont tenue en haleine lors de ma lecture. Il n’y a pas à dire, j’ai frissonné plus d’une fois pour Corentin.
En plus, le mystère et le suspense étaient cette fois bien traités et bien présents. Des fausses pistes de réflexion ont été disséminées, et mon cheminement logique a été dérouté : j’ai cru dur comme fer à une hypothèse que j’avais forgée très rapidement suite à certains événements étranges de l’histoire. Et j’ai eu tort !
En bref, si je n’ai pas été conquise par le premier tome, je l’ai clairement été par cette suite, qui m’a semblé bien plus mature et réfléchie. C’est donc cette fois avec beaucoup plus de convictions que je vous affirmerai que je veux absolument lire la suite... maintenant, reste à savoir pour quand elle est prévue !


samedi 16 janvier 2021

Cycle des chats


Pour nous, une seule histoire existait : celle de l'humanité.
Mais il y a eu LA rencontre. Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée.

1. Demain les chats
Bernard Werber - 2016



Mais quel délire ! J'ai adoré ce texte, du début à la fin. Il est parfois complètement barré, puis il m'a fait pleurer, et il est d'autres fois tellement sérieux. Ce texte a tout. Il nous permet de réfléchir, de rire, de verser sa petite larme, et puis aussi de se divertir. Car... quelle idée !
J'adore les chats. Ils sont ma passion, et j'ai rarement vécu sans chat dans ma vie. Je suis même parfaitement consciente d'être leur esclave, car je dois leur ouvrir la porte quand ils décident de « sortrer » (néologisme félin désignant l'action de sortir et rentrer à la fois...), leur donner à manger quand ils le désirent, leur donner la quantité de caresses qu'ils souhaitent, mais pas une de plus, attention ! Bref, je suis complètement asservie. Alors, ce livre ne pouvait que me plaire.
J'ai adoré Bastet. Elle est mignonne et a une vision à la fois naïve et très réfléchie du monde qui l'entoure. Éveillée un peu plus par Pythagore, ce chat relié à l'internet (oui, vous avez bien lu), elle conçoit de mieux en mieux ce qui fait son univers et décide de créer un flux de communication interespèces. Bon, ce n'est pas gagné d'avance, et parfois elle obtient le contraire de ce qu'elle désirait... Et ça nous frustre autant qu'elle ! L'épisode des chatons m'a fait verser une larme, tout comme le sort de Félix, le fait qu'elle soit enfermée parfois me révoltait... et ne pas comprendre ce que sa servante disait m'énervait aussi au plus haut point : l'auteur nous a bien mis à la place des chats, et ça, c'était top !
Alors, bien sûr, ce titre est de la science-fiction : j'avoue que j'ai trouvé Pythagore et sa connexion un peu étranges, au début. Mais passé ce moment d'incompréhension, j'ai trouvé l'idée complètement folle, car il est la passerelle qui permet à Bastet d'améliorer sa communication avec le monde. La progression de sa pensée était sympa à voir, et l'histoire des chats qui nous est contée via les enseignements de Pythagore m'a subjuguée. J'adore !
Ce livre, je l'ai lu en un rien de temps. Il était superbe, magnifique, tellement drôle et captivant. Il était tout à la fois, et je n'ai qu'une envie : découvrir la suite. Ah, une deuxième envie : aller plus loin dans la découverte de cet auteur. Car après ce que j'ai lu, là, je me dis qu'il doit avoir encore tellement de choses incroyables à m'enseigner !


jeudi 14 janvier 2021

Enigma


Contrairement aux apparences, Théo, le surdoué, et Véra, la sportive, sont jumeaux. Depuis la mort de leur mère, ils vivent avec leur père, auteur de science-fiction. Lors d’une randonnée dans le Dakota, ils découvrent les cadavres de deux hommes. Les suivaient-ils ? Pourquoi ? Est-ce une bonne idée de subtiliser l’étrange appareil électronique de l’un d’eux ? Quand leur maison au Texas est incendiée, leur père agressé et qu’ils sont pourchassés, ils comprennent qu’ils sont pris dans un terrible engrenage…
1. Prédictions
Johan Heliot - 2014



Encore un livre que j'ai emprunté à la bibliothèque ! Sauf que je n'ai pas pu partir qu'avec lui : ma bibliothécaire m'a forcée, sous la menace, à prendre la trilogie ! Bon, OK, en fait il n'y avait pas de menace... mais bon, j'ai été contrainte et forcée quand même ! Il m'a fallu énormément de temps pour peser le pour et le contre de prendre la trilogie ou rien. Genre, une seconde. Tout ça.
Je n'ai pas encore lu les tomes 2 et 3 (normal), mais en tout cas ce premier tome était génial. Super palpitant et très prenant. Tout allait à cent à l'heure, on passait d'une péripétie à un rebondissement, j'avais l'impression que rien ne s'arrêtait. Au niveau de l'action, j'ai eu ce que j'attendais : il n'y avait pas de temps mort.
Et l'histoire ! Il y a du suspense, et pas qu'un peu ! Je me suis demandé tout de suite qui était cet Enigma et comment ces deux enfants pouvaient avoir un lien avec toute cette affaire. Évidemment, une révélation nous est faite... mais... je sens qu'il y a beaucoup plus ! Je sens qu'il y a un grand mystère derrière tout ça et qu'il va falloir attendre jusqu'au tome 3 pour découvrir le fin mot de l'histoire.
Bon, ben... c'est pas tout ça, mais je retourne à mes livres, si je veux savoir vite ce qu'il va se passer !






Jumeaux américains, Véra et Théo débarquent à Paris sur les traces de leur mère Enigma, hackeuse et lanceuse d’alerte poursuivie par les services secrets de plusieurs pays.
Mais dès leur arrivée, ils sont séparés et leur père enlevé. Enigma persuade Véra de la suivre dans les Landes chez sa grand-mère, où elle découvre que sa mère a été responsable du projet Twin-Spirit, un programme qui la concerne directement ainsi que son frère...

2. Connexions
Johan Heliot - 2015



Cela fait un moment que j'ai lu ce tome 2. J'ai totalement oublié de le chroniquer, et ce n'est pas malin. Car je ne me souviens plus trop de ce qui s'est passé, juste que j'avais bien aimé ! Ce livre est dans la continuité du premier : c'est une bonne suite, mais c'est aussi... une suite. Je m'explique.
Avec les suites, ce n'est jamais facile : on retrouve toujours le même schéma, à moins qu'il ne s'agisse d'une histoire coupée en parties dont on a fait des tomes. Ici, c'est la continuité de l'histoire, mais on retrouve tout de même le même schéma : les enfants et le père sont ensemble au début, puis il arrive un événement qui déclenche l'action. Ensuite, Véra et Théo sont eux aussi séparés pour vivre l'aventure chacun de leur côté. Il fallait s'en douter... mais heureusement, ça ne retire rien au plaisir que j'ai eu à découvrir cette histoire.
Car l'auteur va plus loin dans son univers, et intègre tous ces éléments de connexion bien sympathiques, ce qui donne une autre dimension au texte. Cette fois, les jumeaux sont séparés, mais ils apprennent à utiliser cette capacité pour s'entraider et survivre à ces nouvelles épreuves. Bien entendu, avec tout ça, on a le droit à de nouveaux mystères et une fin en apothéose, qui cette fois donne l'impression que les tomes 2 et 3 n'en étaient qu'un coupé en deux. Du coup, j'ai vraiment hâte de découvrir la suite !
Et en plus de tout ça, il faut savoir que l'intrigue est très prenante et que le rythme est toujours plus soutenu. J'ai eu l'impression que je vivais une course folle... avec les jumeaux. Je ne savais pas qu'on pouvait faire autant de sport en lisant un livre. Parfait pour perdre des kilos après les fêtes. Tentez le coup !


mardi 12 janvier 2021

L'enterrement


Dans une petite ville de province de la France, le calme habituel est perturbé. Albert Dupont, soixante ans, est retrouvé mort assassiné d’une balle dans la nuque. L’enquête mettra en lumière le passé trouble de cet homme. A priori sans histoire, il se révèle être un pervers-narcissique violent. Les soupçons de la police se tournent rapidement vers un meurtre intrafamilial. Il faut dire qu’il avait réussi à se faire détester de tous ses proches. Mais cette révélation va déchirer les membres de cette famille où la méfiance règne désormais. À la surprise de tous, la liste des suspects est entièrement féminine. Entre secrets de famille et vengeance, qui est passé à l’acte ?
L'enterrement
Daphné Milpiet - 2020



Merci à Daphné Milpiet.
Ce livre a été très particulier à lire. Non pas que je n'ai pas aimé, au contraire, mais j'ai été énormément surprise dès les premières pages. Le ton employé est juste caustique à souhait, ce qui change un peu. Le premier personnage présenté, Chlotilde, est réellement détestable. Elle ne respecte pas son père, son décès, et se permet de parler de choses et d'autres en des termes extrêmement tranchés et unilatéraux. Elle sait tout et a raison sur tout. J'avoue que c'est étrange de choisir une approche de roman avec un personnage si peu amical, mais cela a permis une chose : que je rentre tout de suite dans le récit.
Car, une fois que je suis passée aux autres personnages, je voulais avoir des références à Chlotilde et la voir mettre son nez un peu partout. Oui, je l'ai bien détestée, mais elle a été le fil rouge dans cette histoire, au même titre que cette enquête pour découvrir qui avait tué son père. C'était tellement bon de découvrir ce policier sur fond familial, où chacun a ses petits secrets qu'il souhaite étouffer, et où finalement la plupart se déteste cordialement.
Bien évidemment, je ne souhaite ça à aucune famille, mais dans un livre (donc fictif), cela met du piquant et permet d'élever une simple enquête à un drama familial de type Dallas. Je me suis régalée du début à la fin. Sans compter que l'écriture est vraiment bien affirmée et s'adapte aux personnages mis en scène : toutes les femmes de la famille – ou presque – passent par la narration, afin que l'on découvre leurs secrets respectifs et leur relation avec le défunt. Et c'est pas joli, joli !
En tout cas, pour ma part, cette lecture fut une réussite. J'ai lu ce livre très rapidement, et je me suis amusée du début à la fin. D'ailleurs, cette fin, je ne l'ai pas vue venir. Et pourtant, j'aurais pu, car c'est si logique... N'hésitez pas !


dimanche 10 janvier 2021

La Sélection


Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne...
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illeá, la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles...
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginer ?

1. La Sélection (The Selection)
Kiera Cass - 2012



Cela fait un moment que Cookies me tanne pour que je lise ce roman. C’était un de ses coups de cœur, et j’avais pourtant peur de ce que j’allais y découvrir. Mais un jour j’ai lu un roman qui dans le contexte y ressemblait, sans être identique. J’ai fait de moi-même l’amalgame, et me suis dit qu’ayant adoré Le joyau, je ne pourrais qu’aimer La sélection. Le style est différent, l’histoire est différente. Mais des similitudes m’ont permis de me confirmer à moi-même que, oui, j’allais forcément aimer.
L'ambiance de ce roman est incroyable, inqualifiable. Cette impression de prestige, de royauté, de lumière, de splendeur… Tout est simplement magique. J’avais l’impression de suivre America et de faire partie avec elle de la Sélection, et de vivre comme une princesse. Je vous jure, cette atmosphère est parfaitement maîtrisée et donne envie de s’y trouver. Enfin, au premier abord ! Car là où les très riches sont très bien lotis, pour les pauvres, c’est une autre affaire.
Dans ce monde dystopique, les castes sont réparties numériquement. Des Un, les plus opulents, aux Huit, les plus pauvres. On ne compte même pas les Neuf et suivants qui ne sont même pas considérés comme des citoyens du royaume. Au plus des voleurs et criminels à abattre. Ce phénomène de castes m’avait choquée quand j’avais appris leur existence en Inde, au collège. Et de voir ici matérialisé un monde reprenant ce concept me révolte encore plus. D’imaginer que l’on puisse classer la population et interdire aux uns et autres de se marier entre différentes castes ou de faire un métier d’une autre caste… Tout bonnement impossible pour mon esprit chauvin.
Mais l’autrice a été maligne et propose tout de même une vision un peu enrichie, avec la possibilité d’évoluer vers une caste supérieure… ou d’être abaissé à une inférieure. Ce monde m’a passionnée, car je l’ai trouvé très bien conçu et suffisamment horrible pour que cela détonne avec les richesses du palais, de la famille royale, ou de cette aberration que peut être la Sélection. Comment Maxon pourrait-il trouver l’amour parmi des filles de castes inférieures qui ne cherchent qu’à atteindre un niveau supérieur ?
C'est un peu le point fort de cette histoire : America, Cinq, qui fait prendre conscience au prince Maxon de ce qu’est son peuple et de ce qu’il doit vivre en permanence, au quotidien. L’humanité de ces deux personnages ne fait aucun doute, et la profondeur de leur être et de leurs sentiments était tellement forte que je me plaisait à suivre leurs dialogues, leurs débats, leur première rencontre qui débouchera probablement sur une belle histoire d’amour – sinon pourquoi écrire ce livre, n’est-ce pas ? J’ai eu un vrai coup de cœur pour eux : pour America, tellement forte et qui ne mâche pas ses mots, et pour Maxon, tellement gêné qu’il en devient attendrissant.
Je ferai un petit clin d’œil à Amberly, la reine et mère de Maxon, qui me semble un personnage très fort et sympathique. On ne la voit que peu, mais elle m’a fait une forte impression, et j’espère sincèrement qu’on la verra plus souvent dans la suite, car je sens qu’elle est un personnage qui aura son rôle à jouer. Finalement, peu d’événements se succèdent, mais les sensations de plénitude que nous fait ressentir cette histoire m’ont donné envie de ne pas refermer mon livre. Je voulais rester au palais, avec America, et je veux lire la suite, très vite.






Before thirty-five girls were chosen to compete in the Selection...
Before Aspen broke America's heart...
There was another girl in Prince Maxon's life...

1.5. Le Prince (The Prince)
Kiera Cass - 2013




Depuis le temps que tout le monde me parlait de cette saga, il fallait que je me lance. Une lecture commune est prévue, j’ai une nouvelle qui pourrait me donner l’eau à la bouche... Allez, il est temps ! Le problème, c’est qu’on m’apprend après que cette nouvelle divulgâche le tome 1 si on ne l’a pas lu avant. Pourtant, c’est un tome 0.5... car ça parle d’avant la sélection, mais qu’il faut considérer comme un tome 1.5... Allez comprendre...
Peu importe, même si je suis auto-divulgâchée sur certains détails, je ne pense pas que ces quelques pages suffisent à tout savoir du tome 1, sinon ce serait vraiment n’importe quoi. Tout ce que je peux vous dire, c’est que cette nouvelle m’a mis l’eau à la bouche. Un prince, trente-cinq candidates. Il est le gros lot qu’elles veulent toutes. On propose à des jeunes roturières de devenir une princesse lors d’une Sélection. Cela semble idyllique. Quelque chose me dit qu’il y a anguille sous roche. Cela ne peut pas être utopique, et je pense que certaines ne sont pas là de leur plein gré. À voir !
Mais une chose m’a beaucoup surprise dans cette nouvelle. C’est que l’histoire semble se passer de nos jours. Télévision, caméra, émission de télé-réalité (ou presque, n’ayons pas peur des mots). Encore une fois, on m'apprend après coup qu'il s'agit d'une dystopie et que l’autrice a réinventé le monde actuel. Ouf, car je commençais à penser qu'elle ne savait pas que la France n’est plus une monarchie depuis quelques centaines d’années ! Cela m’a fait sourire, n’y voyez aucune critique !
Allez, oui, j’avoue. Cette saga promet d’être intéressante et palpitante. Très bientôt mon avis sur le tome 1, promis !






La Sélection de trente-cinq candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de six prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illeá, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie...

2. L'Élite (The Elite)
Kiera Cass - 2013



Quel plaisir de retrouver cette ambiance princière au sein de ce second tome. J'avais eu un franc coup de cœur pour le premier tome de cette saga, que j'ai dévoré en un rien de temps. C'est bien simple, à peine commencé, déjà terminé. À croire que le livre n'est pas assez long, n'a pas assez de pages pour me contenter. Même impression dans ce second tome. Tout va trop vite, et à peine retrouvé-je les personnages que je suis déjà obligée de refermer le roman.
Je pensais, en commençant, retrouver les personnages là où je les avais quittés. Une grande partie des candidates a été évincée pour ne laisser place qu'à l'élite, mais cela s'est apparemment passé il y a un petit peu de temps. Une ellipse temporelle a eu lieu car, dans mes souvenirs, Maxon et America n'étaient pas aussi proches. Ils ont visiblement passé du temps ensemble pour avoir une telle attitude l'un envers l'autre, ce qui permet de donner un beau contraste avec le thème global de ce tome : le doute.
America doute de l'amour sincère de Maxon, Maxon pense qu'America n'est plus intéressée, le roi semble vouloir évincer America, et la reine commence à douter des réactions d'America. Autrement dit, c'est Dallas ! Et j'adore ça. Le protocole et la bienséance n'empêchent pas les petits conflits internes qui pimentent une histoire toujours aussi incroyable. America est tout simplement divine dans ses convictions, et j'adore ses rébellions... et je pense que je ne suis pas la seule... n'est-ce pas, Maxon ?
Encore une fois, l'atmosphère est incroyable, et je me prends à m'imaginer ces balades dans le palais et les jardins, je m'imagine les robes somptueuses des candidates... Bah oui, je suis une fille, et les princesses et le romantisme, ça me fait rêver ! Mon petit cœur ne s'en remet pas, et, une fois n'est pas coutume, je me lance immédiatement dans la suite !






An epilogue to The One, which takes place two years later on Maxon's birthday.
2.5. Le garde (The Guard)
Kiera Cass - 2014




J'ai terminé le tome 2 il y a deux petites heures, donc il me fallait me faire plaisir en faisant une pause et en lisant cette nouvelle ! Alors, bien sûr, je ne vais pas mentir, Aspen n'est pas mon personnage préféré. Je redoutais donc un peu ma lecture, car je n'ai envie que d'une chose : qu'il s'écarte du chemin de Maxon !
Je sais, il était là avant et il a prouvé qu'il aimait America de tellement de façons... Mais il est aussi celui qui lui a dit de partir et de s'inscrire à la Sélection. Et ça, j'aurais pas apprécié !
Mais j'avoue que cette nouvelle tombe bien car elle m'a un peu réconciliée avec lui. Cela lui a permis de s'expliquer et de se montrer sous un jour plus humain. Maintenant, au moins, je comprends pourquoi America l'aimait : il est comme elle, la comprend, vient du même monde. J'ai adoré les petites attentions qu'il avait pour Anne, Lucy et Mary. Rien que pour ça, il a toute ma sympathie.
Sauf que, maintenant, c'est bon : laisse la place à Maxon !


vendredi 8 janvier 2021

Dans un grand champ de nuages blancs


Alex, seize ans, se lance imprudemment sur la route avec son skate-board. Il se fait renverser par une camionnette et est tué sur le coup. Il se retrouve alors assis au milieu d'un grand champ de nuages blancs. Seule une voix l'accompagne. Alex ne pense qu'à retourner avec les siens. La voix lui propose alors de remplir quelques missions. S'il réussit, il pourra quitter ce grand champ de nuages. Trop content de retourner sur terre, Alex ne réalise pas ce que cela va impliquer...
1. Dans un grand champ de nuages blancs
Philippe Dester - 2019



Merci à Philippe Dester.
J'ai tellement bien fait de me lancer dans ce texte ! Il est juste superbe. Déjà, en voyant la couverture, j'ai été intriguée : elle était épurée et donnait une impression de « Paradis », ce qui était un peu sous-entendu par le titre aussi. Mais quand j'ai lu le résumé, j'ai compris que je devais le lire. Et j'ai bien fait.
Alex est mort dans un accident. Bête et stupide. Mais cela lui donne la possibilité d'élever son âme, au travers de plusieurs étapes, afin d'atteindre le repos, la paix, tout ce que l'on peut imaginer qu'il y ait après. Alors, il revient sur terre, comme un fantôme, et commence à aider des gens. D'abord, il aide une mamie extrêmement gentille et touchante à vivre des derniers instants inoubliables et enfin mourir en paix. Vous imaginez un peu le topo ? Alors, je ne vous en dirai pas plus sur les épreuves suivantes, ni sur celle-là, pour ne pas divulgâcher quoi que ce soit, car vous avez compris dans quoi vous embarquez.
Ce livre déborde de bons sentiments, et cela fait du bien. Car finalement, Alex fait ça pour lui, mais aussi un peu quand même pour toutes les personnes qu'il rencontre, et c'est agréable de voir de la bonté et de la générosité dans notre monde qui va à cent à l'heure et ne s'intéresse pas aux instants présents, pourtant plus importants que tout le reste.
C'était un beau texte, que j'ai savouré du début à la fin, malgré un style qui m'a un peu désarçonnée au début, car un peu direct et rapide. L'auteur voulait raconter son histoire rapidement. Mais ce n'est pas gênant, car je voulais aussi la lire rapidement. Pour moi, c'est gagné.






Le temps a passé depuis qu'Alex a rejoint le grand champ de nuages blancs. Les missions se sont succédé, il a évolué et la Voix n'a plus grand chose à lui apprendre.
Sous le champ de nuages blancs, la vie défile jour après jour amenant son lot de défis quotidiens. mais une nouvelle mission va rompre cette monotonie et obliger Alex à faire un choix...

2. Sous le champ de nuages blancs
Philippe Dester - 2020



Merci à Philippe Dester.
Il y a quelque temps, je découvrai avec émerveillement Dans un grand champ de nuages blancs. Ce livre avait été si beau et si touchant que je m'en souviens encore avec netteté. Et là, j'ai découvert qu'il y avait une suite. J'ai sauté sur l'occasion car, même si je trouvais que le premier tome se suffisait à lui-même, je ne pouvais pas laisser passer cette lecture : je voulais retrouver cette simplicité et ce calme que j'y avais trouvés.
Nous retrouvons Alex quatre ans plus tard. Il a continué à aider des âmes à partir sereinement et est aujourd'hui fatigué : il a tellement donné qu'il souhaiterait se reposer et accéder au plus haut niveau de spiritualité. Il le peut, mais évidemment, avant cela, une dernière mission lui est confiée : il lui faut aider Dédé, un SDF qui vient de perdre son chien et qui a une vie pas banale... mais aussi Gaëtan, un jeune en colère, qui vient de mourir et qui n'aspire qu'à se venger.
Avec ces deux histoires, on retrouve tout ce qui m'avait tant plu dans le premier tome : des bons sentiments, de l'espoir, de l'amour, l'envie d'aider son prochain. Des scènes parfois simples mais qui vous tirent de petites larmes, car tout est tellement beau. L'imagination de l'auteur est sans borne, et j'ose espérer pouvoir le relire un jour. En plus, le style de l'auteur s'est amélioré : il n'y avait pas de temps mort, et l'écriture est plus affirmée, très posée. Elle nous enveloppe et nous promet de beaux mots pour voir Alex guérir tous les maux de ceux qui lui sont proches.
Et là, j'ai peur. Peur de ne pas avoir été à la hauteur dans ma chronique, car je voudrais tellement vous faire comprendre que cette suite est merveilleuse ! Elle est aussi belle que le tome 1, voire même plus ! Le coup de cœur est là ! Les sentiments sont tout aussi beaux et chargés d'espoir, et cette lecture m'a fait du bien. Je savais que ce serait le cas, mais comment vous le retranscrire ? Ah, je sais. En vous disant de vous plonger dans cette saga.


mercredi 6 janvier 2021

Helia Meldyn


Guerrier d’élite, Jildan appartient à la très secrète Confrérie des Tueurs Écarlates qui excelle dans l’espionnage et le meurtre pour assurer la sécurité du royaume de Serejen. Son père, ancienne figure de l’organisation, est mourant et souhaite lui léguer le collier aux pouvoirs surnaturels qu’il porte depuis des années. Mais Jildan n’entend rien à la magie et accepte une nouvelle mission qui l’éloigne loin de son père et de sa compagne. Alors qu’il lutte contre des adversaires totalement inconnus, un mystérieux individu espère s’emparer du Bijou d’Émeraude.
0.5. Le bijou d'émeraude
Hina Corel - 2014



Merci à Hina Corel.
Quel plaisir de retrouver l'univers de cette saga ! Je n'avais lu qu'un tome que, déjà, je savais que la saga entière me plairait. Alors, c'est tout naturellement que je me suis ruée sur cette petite nouvelle mettant en scène Jildan, bien avant les événements se déroulant dans le tome 1.
L'histoire est intéressante. Elle nous permet de (re)découvrir plus en profondeur ce personnage que j'apprécie beaucoup et de le suivre à une période de sa vie pour le moins délicate. En outre, j'ai beaucoup apprécié de découvrir comment Jildan a pu mettre la main sur son fameux collier. J'ai aimé l'écho entre lui et Helia, quand ils ont tous deux passé ce bijou autour du cou. L'odeur des herbes et des prés pour le premier, la bise et le vent frais pour la seconde.
Bien sûr, on se doute assez rapidement, au fur et à mesure de la lecture, de ce qu'il va advenir des personnages mis en scène dans cette intrigue, mais l'autrice arrive tout de même à nous surprendre, et nous présente en quelques pages une histoire digne d'un petit roman policier. Hina, il va falloir que tu envisages sérieusement ce genre littéraire !
En bref, cette petite nouvelle est parfaite pour nous faire attendre jusqu'à la réédition du tome 1, ou, pour les plus patients, jusqu'à la sortie du tome 2, qui, personnellement, me fait trépigner !






Helia Meldyn n’a jamais cru en la magie.
Pourtant, lorsqu’elle découvre le pouvoir insoupçonné de son magnifique collier, elle va douter. Comment ce bijou, déniché au fond d’un fleuve, peut-il lui permettre de contrôler le vent ?
Pour échapper aux chasseurs de trésors, la jeune fille n’a pas d’autre choix que de suivre les Tueurs Écarlates à Aldarin, la capitale enchanteresse du royaume, pour y intégrer une célèbre école militaire et peut-être retrouver la trace de son père disparu.

1. La fille du vent
Hina Corel - 2014



Chose promise, chose due. Cela faisait un moment que je m'étais jurée de lire cette Hina Corel, et c'est enfin chose faite ! Et je ne regrette absolument pas, tant j'ai aimé ce monde fantastique !
Ce livre s'inscrit dans un registre de belle fantasy. Il s'agit d'un monde différent du nôtre, qu'il nous faut apprendre et appréhender en même temps que l'héroïne, Helia, qui, au début du roman, ne sait même pas que la magie existe. Un monde de fantasy dont les personnages ne savent pas cela, c'est possible ? En général, non. Mais dans ce livre, oui ! Car la magie a disparu depuis longtemps, et seuls quelques résidus s'y sont éparpillés.
Ainsi, le lecteur n'est pas dépaysé et peut s'immiscer dans ce monde particulier par petites touches. Cela change des romans de fantasy où l'on est perdu dès les premières lignes car on ne comprend pas le monde dans lequel on est projeté. Un joli tour de main de l'autrice, qui du coup, nous démontre dès le départ qu'elle a de la suite dans les idées et sait être originale.
De fait, l'immersion dans le livre se fait de manière très agréable et très simple. On s'attache à l'héroïne, Helia, dont le père est enlevé devant ses yeux et qui se retrouve embarquée dans une histoire époustouflante au moment même où elle met ce collier étrange qu'elle a trouvé étant plus jeune. Ce collier magique est en effet très convoité, et elle ne peut l'ôter sans y laisser la vie.
Repérée par l'organisation des Tueurs Écarlates, Helia se retrouve alors emmenée dans une école spéciale, qui doit lui apprendre à se défendre. Je ne mentirai pas en disant que je n'ai pas immédiatement pensé à Harry Potter à ce moment. Ce livre est truffé de petites références à l'œuvre, mais s'en éloigne en même temps énormément. Toutefois, l'atmosphère reste la même, et le principe des indices disséminés dans les différents chapitres est ici aussi utilisé.
Il est évident que cette saga nous réserve énormément de surprises, et je suis déjà en train de me triturer le cerveau pour comprendre où Hina Corel compte nous emmener par la suite. Sa plume simple et efficace est vraiment un enchantement, et j'ai été très triste de terminer ce tome, tant j'aime lire ses textes. Vivement la suite !






La Magie est libérée. Alors que la population doit apprendre à vivre avec au quotidien, Helia Meldyn explore ses nouveaux pouvoirs et entame son apprentissage des dimensions. Mais une organisation criminelle semble vouloir s'emparer de son Narak, le collier qui lui permet de maîtriser les vents. Avec l'aide de ses amis, Helia doit déjouer les complots de ses ennemis, tandis que la guerre s'étend de plus en plus. Mais leur plus grand défi sera peut-être de surmonter les nombreux secrets qui se révèleront à eux... et qui changeront le cours de leur vie !
2. La conspiration du désert
Hina Corel - 2016



Merci à Nats Éditions.
J'ai adoré le tome 1. Je m'étais retrouvée dans un monde de magie sans magie, avec un petit air de Harry Potter qui m'avait énormément plu. Alors, ce tome 2, je l'attendais avec beaucoup d'impatience.
J'attendais surtout l'autrice sur la magie et sur l'inventivité qu'elle allait donner à cette suite. Il faut maintenir le suspense et le mystère, tout en nous apportant suffisamment de nouveauté pour nous garder sous le coup de l'émotion lors de notre lecture. Au final, moins de magie selon moi, mais sacrément plus d'actions ! Du coup, même si j'aurais aimé en savoir plus sur la magie et sur les dimensions – car l'autrice nous taquine ici pour nous en cacher un maximum –, j'avoue que le rythme de ce tome était saccadé au point que l'on ne pouvait que difficilement lâcher l'histoire.
Côté inventivité, par contre, je suis conquise. Hina Corel sait toujours inventer ce qu'il faut pour capter notre attention et nous retenir avec elle. Elle lance ses petits indices, et on les attrape au vol pour tenter de comprendre ce que nous ne pouvons pas comprendre. Quand je disais qu'elle était une magicienne !
Par contre, j'aurais aimé voir un peu plus Jildan... C'est un personnage que j'avais beaucoup apprécié dans le tome 1, et je trouve que certaines choses de ce premier tome sont bien vite oubliées... Ceci me désole un peu car cela crée une petite cassure dans la continuité des aventures de Helia. Je pense que l'autrice ne les a pas oubliés et que tous ces petits détails reparaîtront dans la suite, mais tout de même... cela manque.
Enfin, concernant le style : toujours aussi entraînant et agréable. La plume de l'autrice glisse et nous emmène dans des réflexions très opportunes quant à ce monde magique. Encore une fois, c'est une réussite !






Le tournoi de Krasten a débuté, et les foules du monde entier se pressent aux portes d’Aldarin, la capitale du royaume. Loin du tumulte qui a envahi la cité elfique, le Cercle de l’Ombre s’apprête à découvrir les mystères entourant la troisième dimension.
Bien que fascinée par ces découvertes sur les dimensions, Helia doit se concentrer sur sa nouvelle mission, confiée par les Minimials : réunir les sept Naraks pour lutter contre un ennemi inconnu surnommé l’empereur vengeur. Qui est-il ? Et est-il réellement un ennemi comme le prétendent certains ? Face à tant d’incertitudes, la jeune fille cherche de l’aide parmi ses proches. Mais Haden s’éloigne d’elle de jour en jour, accaparé par ses nouveaux devoirs de prince héritier. Quant à Varlen, il explore les contrées du Nord, à la recherche d’informations sur la magie guérisseuse.
Parviendront-ils à rester soudés malgré les chemins différents qu’ils empruntent et les menaces qui pèsent ?

3. Le tournoi de Krasten
Hina Corel - 2020



Merci à Nats Éditions.
Oui, j’étais impatiente de pouvoir enfin découvrir ce nouveau tome de Helia Meldyn. Il faut dire qu’Hina Corel a le chic pour nous créer des finaux avec un suspense absolument effroyable ! La fin du tome 2 était une torture, et j’ignorais complètement quand arriverait enfin ce nouveau tome. Et en même temps, je me demandais si c’était une bonne idée de le lire… car si c’est pour attendre ensuite le tome 4… Un vrai cercle vicieux !
Qu'on soit bien clair, j’adore le suspense. Mais là, j’en aurais eu des boutons. Car l’autrice m’a refait le coup, en m’apportant une histoire absolument incroyable, que j’ai lu à une vitesse phénoménale et qui se termine… sur une horreur ! Dans ce tome, Helia découvre la troisième dimension, des rapprochements se font, des dissensions apparaissent. Je n’ai rien vu venir quant à la tournure des événements, et ce n’est pas un, mais plusieurs coups de massue qu’Hina nous met sur la tête à la fin de cette histoire. Tellement d’informations que je suis restée : « Hein ? Quoi ? Sérieux ? »
Comme pour les tomes précédents, le style est agréable. Tellement accrocheur que, lorsque vous êtes pris à commencer le livre, vous ne pouvez plus le lâcher. Outre l’histoire, qui est passionnante, l’autrice a le chic pour vous mettre à l’aise et pour créer des images dans votre tête. Vous voyez les personnages, vous vivez l’aventure avec eux. Et surtout, l’autrice sème des graines un peu partout. Des indices qui vous font imaginer une suite potentielle. Mais ça, vous ne le comprenez qu’après coup, lorsque vous avez fini le livre et que vous vous dites : « Mais bien sûr ! »
Une nouvelle fois, je suis conquise par ce nouveau tome de Helia Meldyn. Je l’ai déjà dit, cette saga est pour moi le Harry Potter féminin de la fantasy. Rien n’est laissé au hasard par l’autrice, et quand vous vous faites vos théories sur la suite, elle vous dégomme tout et vous explique que vous n’aviez rien compris, que c’est bien pire que ça. J’ai toujours des théories sur la suite. Je sais que je me plante royalement, mais ce n’est pas grave, c’est le jeu. Et c’est tellement agréable d’être surprise !


Articles tendances