lundi 22 mai 2017

Héros de l'Olympe #4 – La maison d'Hadès

Auteur Rick Riordan
Titre The House of Hades
Année 2013
Genre Fantastique, Mythologie
Pages 580p.

Percy et Annabeth ont trouvé les Portes de la Mort et sont maintenant prisonniers dans les Enfers, dans la Maison d’Hadès. Les six autres demi-dieux, Jason, Piper, Nico, Hazel, Léo et Frank unissent leurs forces pour les sauver. À leur tour, ils doivent trouver l’entrée des Portes de la Mort. S’ils y parviennent et que Percy et Annabeth sont toujours en vie, alors les sept demi-dieux pourront sceller à jamais les Enfers et sauver la Terre de l’invasion des monstres de la Maison d’Hadès. Mais... arriveront-ils à temps ?

C'est les vacances, alors comment résister à un petit Percy Jackson ? Cette seconde saga me transporte autant que la première, c'est dire à quel point je suis accro… mais alors, ce tome-là… un bijou !

Ce tome ne pouvait que me plaire : la maison d'Hadès, avec ce dieu que j'aime particulièrement, et surtout la promesse de beaucoup de passages avec Percy et Annabeth, comme un petit goût de passé, comme un petit rappel de la première saga. Ils sont en plus en fâcheuse posture, alors j'avais très envie de savoir comment cela allait se passer pour eux !

Ils ont le droit à presque la moitié du livre, ce qui m'a remplie de plaisir ! Même si j'adore les nouveaux personnages, j'ai une affection particulière pour les anciens : Percy, Annabeth et Nico. Et quand je n'avais pas le droit à un passage dans le Tartare, j'avais souvent du Nico, qui était bien présent dans ce tome et qui nous a fait une petite révélation… surprenante ! J'apprécie tellement la finesse avec laquelle l'auteur traite ce personnage attachant !

Une nouvelle fois, l'histoire suit son cours, et l'on ne peut pas se reposer dans ce tome non plus. De péripéties en surprises, l'auteur ne nous laisse pas le temps de respirer, et en un rien de temps, le livre était terminé. Et maintenant, je sais que je vais attaquer la suite. Le problème, c'est qu'après c'est fini… Il n'y en a plus… Je devrais lancer quelques malédictions sur l'auteur pour qu'il se décide à nous faire une suite fissa ! Qu'en dites-vous ?!

Héros de l'Olympe
    

jeudi 18 mai 2017

Le Manoir #2 – Cléa et la Porte des fantômes

Auteur Évelyne Brisou-Pellen
Titre Cléa et la Porte des fantômes
Année 2013
Genre Fantastique, Jeunesse
Pages 387p.

Alors que Cléa tente de retrouver la mémoire de son agression, les fantômes gris envahissent le Manoir... Désormais consciente qu'elle est un fantôme, Cléa doit découvrir le problème qui la retient au Manoir et l'empêche de passer dans l'au-delà. Liam, très amoureux d'elle, l'aide, avec la crainte permanente qu'elle choisisse ensuite de partir.
Un jour, un bruit étrange retentit dans les étages, et Léonidas découvre qu'un mystérieux escalier est apparu, menant à une porte qui donne sur le grenier autrefois inaccessible. Très vite, la vérité s'impose : les fantômes gris, êtres malfaisants qui étaient enfermés au sous-sol, ont pris possession des combles. Les événements se précipitent alors au Manoir.

Quel plaisir de retrouver cette saga, qui m'a enchantée dès le premier tome. Le début de l'histoire était très mystérieuse, et je me demandais ce que la suite allait bien pouvoir inventer. Car, finalement, concernant la grosse surprise du 1, l'on aurait pu se dire que la suite ne serait qu'une suite. Mais non ! L'auteur a des réserves ! Et des belles !

Ce second tome est raconté en grande partie du point de vue de Cléa, l'amie de Liam, dont il faut que l'on résolve le meurtre. Ce tome est donc centré en grande partie sur elle, mais, heureusement, on retrouve aussi Liam, sans Cléa, qui vaque à ses propres occupations. Son rôle est toujours aussi important, donc je respire un peu. Je préfère en effet le personnage de Liam à celui de Cléa. Cette dernière est un peu trop caractériel et râleuse, ce qui fait qu'on a du mal à ressentir de l'empathie pour son personnage.

L'intrigue est cohérente et suit son bonhomme de chemin. Les personnages que l'on aime sont revenus, et l'auteur nous en introduit d'autres, qui sont tous aussi attachants les uns que les autres. Les ennuis et le risque sont là, tout comme le mystère autour de Liam et Cléa, qui se renforce fatalement. Je ne m'attendais pas à ce que l'auteur continue à compliquer l'histoire de Liam, mais ce n'est pas pour me déplaire. Je sens que je vais adorer la suite des événements !

En bref, encore une saga qui me plaît et que je dévore en un rien de temps. Un bémol toutefois : quatre cents pages par tome, quand on aime, c'est bien trop court !


Le Manoir
     

dimanche 14 mai 2017

Go To Hell #3 – Trahison

Auteur Oxanna Hope
Titre Trahison
Année 2016
Genre Fantastique
Pages 309p.

Passé le portail qui sépare mon univers et celui des humains, le monde redevient ce qu'il était au départ : une bataille permanente pour survivre. Un désert mêlé de tristesse et de violence. Un endroit sanglant et sale. Damian m'a sauvée de ces ténèbres. Je dois le ramener vers la lumière. Et pour ça, je dois redevenir la Cassie d'autrefois. Celle pour qui la vie d'autrui ne comptait pas. Mais avec cette fichue humanité qui me colle désormais à la peau, ça ne risque pas d'être simple.

Avant tout, je souhaite remercier Oxanna Hope, qui me permet de découvrir toutes ses petites merveilles. Go To Hell, c'est quand même une saga de folie, qui me plaît énormément et dont je sais que chaque tome sera dévoré en un rien de temps.

Le tome 3 n'a pas fait exception. À peine commencé, déjà terminé. Pourtant, cela faisait longtemps que j'avais lu le tome 2, mais je n'avais pas perdu une seule miette du final du livre précédent. J'ai donc pu reprendre ma lecture comme si je passais à un chapitre suivant.

Dans ce nouvel opus, Damian se trouve en grande difficulté, et Seven et Cassie doivent s'allier pour aller le sauver des mains d'Ephreïm, qui le retient prisonnier. J'ai beaucoup aimé cette quête, mais je n'ai pas aimé ce qui est arrivé à Damian. Outre le fait que j'aurais aimer aller le consoler, je n'aime pas quand un personnage est privé de ce qu'il est, de ses souvenirs. Cela me fait toujours très peur car j'ai l'impression que l'on va perdre un peu de ces moments importants de connexion entre les personnages.

Mais cela permet aussi de laisser libre cours à l'émotion, et de voir comment chacun réagira à la situation. J'avoue que je n'ai pas trop compris la violence de Seven. Il aurait pu se retenir un peu et être un peu plus fraternel. Cassie, quant à elle, était égale à elle-même, mais j'ai failli lui mettre quelques tartes à certains moments.

L'histoire se tient, et j'ai adoré ce tome. Pas autant que les deux précédents toutefois, mais suffisamment pour me faire passer un excellent moment. Par contre, cette fin… Voyons, Oxanna, mais qu'as-tu fait ?!

Go to Hell
  

mercredi 10 mai 2017

Le Manoir #1 – Liam et la Carte d'Éternité

Auteur Évelyne Brisou-Pellen
Titre Liam et la Carte d'Éternité
Année 2013
Genre Fantastique, Jeunesse
Pages 368p.

Après une longue maladie, Liam est envoyé en convalescence au manoir. Mais tout, dans cette vieille demeure, l’inquiète, à commencer par les autres pensionnaires, plus étranges les uns que les autres. Il ne voit qu’une chose à faire : s’enfuir.
C’est alors qu’arrive Cléa, une jeune fille de son âge, qui semble avoir de graves problèmes. En cherchant à lui venir en aide, Liam va découvrir la vraie nature du manoir. Et celui-ci recèle des dangers dont il n’a pas la moindre idée.

Une petite note sur ce livre que j'ai lu un peu par hasard. En quatrième de couverture, "Entrez à vos risques et périls". Je n'avais pas remarqué le résumé sur le rabat, mais j'étais déjà convaincue. Je ne savais pas de quoi le livre allait me parler... mais la bibliothécaire m'a dit que cette saga plaisait. Alors, j'aurais été bête de ne pas tenter le coup !

Et j'ai adoré. L'ambiance de ce roman m'a très vite plu ! Du vocabulaire facile et des événements sympathiques permettent de se mettre rapidement dans le bain, et l'auteur n'attend pas trois pages pour nous donner quelques éléments de questionnement. Pourquoi Liam est-il dans ce manoir, pourquoi sa valise est-elle vide, que veulent dire les inscriptions dessus ?

Et cela va en s'augmentant, pourquoi certaines personnes semblent être folles au point de se croire d'une autre époque ? Pourquoi n'a-t-il pas le droit de sortir ou de contacter ses parents ? Pourquoi... Beaucoup de pourquoi, et des réponses qui arrivent petit à petit. Quand la vérité est dévoilée, j'ai vite compris de quoi il retournait en totalité (c'est un jeunesse, hein !), mais j'étais ravie, car tout est très bien amené !

Les personnages sont attachants et l'auteur semble tenir à ce que chaque élément historique soit traité avec le plus grand soin. On apprend quelques petits trucs sans s'en rendre compte, et ça me plaît ! Mais si je dois retenir une chose, c'est bien l'atmosphère et le mystère. L'ambiance ne nous quitte pas, et il reste tellement de mystères à résoudre... Je vais attaquer rapidement le tome 2, moi !


Le Manoir
     

jeudi 4 mai 2017

Winston #1 – Un chat en mission secrète

Auteur Frauke Scheunemann
Titre Ein Kater in Geheimer Mission
Année 2016
Genre Jeunesse
Pages 365p.

Winston est un chat de luxe à l'humour caustique, pantouflard et délicat, qui n'a jamais mis les pattes dehors. Sa vie est bouleversée quand Kira, la fille de la domestique de son maître, vient habiter l'appartement. Promenades, rencontre avec les chats de gouttières du voisinages, Winston est contraint de changer de quotidien. Les ennuis arrivent pour les deux héros... Un jour d'orage, ils sont tous deux frappés par la foudre et se retrouvent chacun dans le corps de l'autre... et trouvent là le moyen de réussir à résoudre tous les deux leurs problèmes... en s'entraidant.

Merci aux Éditions Fleurus pour cette lecture.

J’ai flashé sur la couverture de ce roman. Une histoire avec un petit chat, ça se prend, tant j’aime les matous. Et quand j’ai lu le résumé, j’ai éclaté de rire. Cette lecture laissait présager un super moment, et il me fallait absolument plonger dedans.

Je n’ai pas eu tort. Ce texte est écrit du point de vue du chat. Et pas n’importe quel chat ! Monsieur Winston Churchill est un chat de race, un british shortair qui ne mange que des plats cuisinés et qui ne se mélange pas avec les chats de gouttières de la cour de l’immeuble, non. Le canapé est bien plus confortable. Mais le monde de Winston va changer radicalement à l’arrivée de Kira dans sa vie.

Elle lui apprend la vie d’un chat « normal », les promenades, la pâtée pour chat (hmm, ça pas trop longtemps hein). Et un jour, ils échangent leur place. Ça tombe bien, ils pourront apprendre l’un de l’autre et leur amitié grandira de manière très forte.

Ce texte m’a fait énormément rire car il propose des situations très cocasses et vraiment déjantées. Mais le récit reste cohérent et nous présente une vraie enquête d’espionnage nationale ayant pour but de sauver Kira et sa mère. Le sujet est donc sérieux mais traité de manière légère grâce à des personnages attachants.

J’ai adoré ma lecture et ai lu ce roman en très peu de temps. Et vous savez quoi ? C’est un tome 1 ! J’ai hâte de découvrir la suite !

vendredi 28 avril 2017

Itinéraires bis

Auteur Marie H. Marathée
Titre Itinéraires bis
Année 2017
Genre Contemporain, Nouvelles
Pages 196p.

La croisée des chemins, un fabuleux voyage où les routes empruntées ne sont pas forcément lisses, mais parfois sinueuses et torturées.
Des chemins de Compostelle à la découverte du Secret de Luiggi, sortez des sentiers battus et laissez-vous guider par les itinéraires bis de ces personnages. Ils vous mèneront tantôt vers la lumière, tantôt vers les ténèbres.
Une succession de petites histoires dont vous ne sortirez pas indemne.


Tout d’abord, je souhaite remercier les Éditions Plumes solidaires pour cette magnifique lecture, et Marie, pour ce voyage lointain.

J’adore la plume de l’auteur. Elle glisse, est fluide, nous porte dans son monde coloré ou tout est si simple, si clair et si limpide. L’auteur a un vrai don et ce fut un plaisir immense que de lire ce recueil de nouvelles toutes plus belles les unes que les autres.

Comme toujours, c’est très difficile de chroniquer un recueil, car les nouvelles n’ont pas toujours forcément des points communs entre elles. Certaines traitent de religion, d’autres de couleurs, d’autres de handicaps ou de faits de vie. En plus, certaines nous touchent plus que d’autres, et certaines peuvent ne pas vraiment nous plaire. Je vais donc vous évoquer en particulier mes préférées.

Parmi elles, L’enfant aux mille sourires. Je n’ai jamais lu une nouvelle aussi colorée et aussi porteuse de lumière. Le message est juste éblouissant ! Et L’héritage, dont la chute vous donne juste un coup de poing dans l’estomac tant c’est fort et puissant. Mais aussi Le royaume silencieux qui nous permet de percevoir le monde différemment, ou encore Le secret de Luiggi qui nous donne une belle leçon d’espoir.

Les textes sont extrêmement différents, mais ils vont bien ensemble. On sent que l’auteur veut faire passer des messages, et pour ce faire elle nous a sorti sa plus belle plume. Je n’ai qu’une envie dès à présent, c’est de pouvoir la relire via un autre texte, découvrir encore un peu plus son univers. C’est un recueil qu’il vous faut lire. Il est juste superbe !

samedi 22 avril 2017

La prunelle de ses yeux

Auteur Ingrid Desjours
Titre La prunelle de ses yeux
Année 2016
Genre Thriller
Pages 402p.

Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie... Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant. Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c'est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions...


Une petite note sur ce nouveau texte d’Ingrid Desjours, qui m’a soufflée.

C’est la seconde histoire d’Ingrid Desjours que je lis sous ce nom – l’autre étant l’excellent Sa vie dans les yeux d’une poupée. Je passerais sur la saga Kaleb qui était tout aussi prenant et géniale, mais plus jeunesse… du moins sur les deux premiers tomes ! Encore une fois, l’auteur m’a surprise. Encore une fois, j’ai dévoré son roman.

Il m’en faut peu pour être conquise : une bonne intrigue bien ficelée, un texte fluide, des personnages intéressants, des péripéties à toutes les pages, du mystère en veux-tu en voilà. OK, il ne m’en faut pas peu. Je suis peut-être un peu exigeante (encore que j’en connais des pires que moi…), mais à chaque fois que j’ai lu un titre de cette auteur, j’ai tout eu, donc…

Cette fois, nous avons droit à une double histoire. L’une se déroule dans le passé et nous relate le contexte d’un drame ayant conditionné les événements se passant aujourd’hui. Les liens entre les personnages arrivent rapidement, mais l’on ne sait pas tout tout de suite – même si c’est ce que j’ai cru très vite. Des surprises nous sont révélées régulièrement lors de la lecture, et une en particulier m’a laissée bouche bée.

Je pensais que tout était clair comme de l’eau de roche, tout filait à une vitesse hallucinante, et la révélation m’a coupée dans mon élan. J’ai été tellement surprise, que j’ai même ralenti ma lecture, car ce n’était pas du tout ce que j’imaginais. Rassurez-vous, c’est revenu ensuite, je n’allais pas attendre trop longtemps non plus pour quitter le passé et découvrir la finalité du présent… car ce roman était trop addictif ! En bref, une nouvelle lecture d’Ingrid Desjours qui m’a beaucoup plu. Décidément, je devrais la lire plus souvent !

dimanche 16 avril 2017

Malgré elle

Auteur David-James Kennedy
Titre Malgré elle
Année 2017
Genre Thriller
Pages 576p.

Paris, 1989. Au très chic lycée Henri-IV, les réputations se font et se défont. La magnétique Emma n’a pas conscience du pouvoir d’attraction qu’elle exerce sur les garçons. Yann. Arno. Manu… La liste de ses prétendants est longue. Mais c’est en Tom, ado solaire fou de sensations fortes, qu’elle a trouvé le confident idéal. Lui qui la connaît si bien. Un drame va survenir et assombrir le tableau de cette adolescence parfaite.
Paris, 2015. Les chemins se sont séparés. Tom est resté ce casse-cou qui faisait tomber les filles, profitant de la revente de sa boîte pour se laisser le temps de vivre. Jusqu'à ce jour où Lukowski, ancien d'Henri-IV envers lequel Tom se sent redevable, laisse deux messages désespérés, l'implorant de le retrouver.
Une fois sur place, il découvre la dépouille de son vieux camarade, flottant entre les rochers d'une lointaine côte suédoise. À l'intérieur de la maison voisine, un ordinateur portable et, sur l'écran, un défilé de photos accompagnées d'un mail menaçant. Emma ado, Emma adulte, Emma partout, sur chaque prise de vue. Qu'est devenue sa meilleure amie ? Qui était-elle réellement ? Pour qui et pour quoi devraient-ils tous payer après vingt-six ans ?

Quelle lecture ! J'aime les thrillers, vous le savez, mais celui-ci a ce petit quelque chose de particulier qui fait qu'on veut vite arriver à la fin pour savoir, mais qu'en même temps nous ne voulons pas quitter, car on s'y sent bien. Les personnages sont comme de vieux amis que l'on apprécie, et l'intrigue est tellement bien ficelée qu'on veut profiter de chaque page.

C'est ce que j'ai ressenti dans ce thriller : c'était un moment confortable où j'allais de surprise en surprise. Déjà, l'auteur s'est amusé avec des fausses pistes dès le début. Plutôt que de caler clairement le contexte, il a commencé à parler du passé, puis du futur, sans dire qui était la victime du drame. Comme mon amie Cookies (on l'a lu en même temps !), j'ai cru qu'il s'agissait d'une personne en particulier. Mais non.

Ensuite, j'ai senti deux parties à ce roman. La première mettait les bases. Longuement mais sans que je ne ressente de lassitude. Il y avait beaucoup à dire, beaucoup à présenter, et tout était fait de sorte à ne pas ennuyer : chaque personnage était correctement peint, ce qui fait qu'on n'était jamais perdus ensuite. Malgré ça, j'ai quand même eu l'impression qu'il y a eu quelques pistes avortées, qui ont été transformées en fausses pistes. L'auteur a dû se chercher un peu... mais cela passe super bien !

La seconde partie du roman prend une allure plus internationale. La clef de l'énigme est bien plus impressionnante qu'elle m'avait semblé au premier abord. Tout a pris une tournure inattendue, jusqu'à la révélation, qui m'a laissée bouche bée. La fin était également parfaite, car l'auteur n'a pas cherché à faire des fioritures sur l'épilogue. Après tout, ce qui nous importait, c'était de découvrir la vérité. Non ?

En bref, un excellent thriller que j'ai dévoré malgré ses presque six cents pages. Il ne m'a pas fallu longtemps pour rentrer dans l'histoire et apprécier l'intrigue et les personnages. Un auteur que je vais surveiller !

lundi 10 avril 2017

L'abîme au bout des doigts

Auteur Olivia Billington
Titre L'abîme au bout des doigts
Année 2017
Genre Fantastique, Thriller
Pages 276p.

Ailina et Gabriel sont unis par le sang, mais aussi par un étrange don. D'un simple contact, il repère les meurtriers. D'un simple contact, elle les élimine.
Cependant, cette faculté secrète réclame son tribut. Alors que Gabriel souhaite y renoncer, Ailina en jouit et s'égare… De rencontres en découvertes, sauront-ils faire face au danger ?

Merci à Nats Éditions et Olivia Billington pour cette lecture.

Un peu de sang neuf chez Nats Éditions, c'est toujours appréciable, surtout quand il s'agit d'un tel cru ! Je connaissais cette auteur de nom, mais ne m'étais jamais lancée dans une lecture d'un de ses textes. C'est enfin chose faite, et c'était du pur bonheur... Enfin, tout est question de point de vue !

Cette intrigue est originale et intéressante. Présenté comme un thriller lorsque j'allais le commencer, il s'est avéré apporter une pointe de fantastique, suffisante pour captiver, surprendre, sans toutefois tomber dans les clichés habituels du genre. Ici, les héros savent plus ou moins ce qui leur arrive et ne cherchent pas à tout prix à résoudre le mystère de leur vie. Ils font avec, vivent avec. Ce n'est qu'une variable de plus dans l'équation qu'est ce roman.

Ce texte a su me surprendre car il n'est pas linéaire. Il décrit un moment de la vie de deux personnages, leur évolution sur ce cours laps de temps, et avant. On n'a pas une enquête policière à proprement parler, et si on a une romance, le livre reste assez contemporain et mêle plusieurs genres très habilement, de sorte à nous étonner quant au cheminement des événements. Je n'ai rien vu venir. Et ça fait du bien !

Les personnages ont également une vraie histoire. L'auteur les a tous dotés d'une personnalité, d'un but à atteindre, de qualités mais aussi de défauts. Ils sont complets, et c'est ce qui rend toute l'intrigue suffisamment complexe pour nous tenir en haleine. Car qui sait comment ils réagiront ?

L'émotion n'est pas en reste et j'ai tour à tour ri, souri, frissonné. J'aurais aimé un peu plus de suspense lors d'une scène, pour faire trépigner un peu le lecteur, que l'auteur soit encore plus sadique... mais c'est finalement ce qu'elle a fait avec cette fin absolument abominable, alors je ne peux que lui pardonner !

mardi 4 avril 2017

Tunnels #1 – Tunnels

Auteur Roderick Gordon & Brian Williams
Titre Tunnels
Année 2007
Genre Fantastique, Jeunesse
Pages 447p.

Will Burrows, un jeune garçon de quatorze ans, vit à Londres avec sa famille. Mais lui et les siens ont peu de choses en commun. Il partage cependant une passion avec son père : ensemble, ils adorent creuser des tunnels. Lorsque M. Burrows disparaît brutalement au fond d'une galerie inconnue, Will décide de mener l'enquête avec l'aide de son ami Chester.
C'est ainsi que nos deux héros se retrouvent bientôt dans les lointaines profondeurs de la terre. Là les attend un terrible et sombre secret qui pourrait bien leur coûter la vie.
Creusez le mystère !?

Une petite note sur ce titre jeunesse dont je ne savais pas trop ce qu’il m’inspirait. Un jeunesse fantastique, en général, ça vous donne envie de le lire. On parle de magie, de mondes merveilleux, d’un jeune héros dont la vie va changer. C’est féérique et attractif. Là, non. La couverture n’est pas spécialement attrayante, le résumé ne donne pas trop envie de rentrer dans ce monde. Mais je me suis dit qu’il ne fallait pas se fier à ça, que l’habit ne faisait pas le moine. Au final, je suis toujours aussi sceptique quant à ce titre. Il y a du bon, et du moins bon.

Le bon, c’est l’histoire au global. Il y a des péripéties, on aime à suivre Will, qui découvre ce monde si particulier qui se trouve sous terre et qui finalement découvre une partie de lui. C’est intéressant, bien mené, et les retournements de situation devraient nous permettre de rester dans l’histoire, de ne pas vouloir la quitter. Mais il y avait de grosses longueurs, et ça a gâché tout mon plaisir. La mise en place, notamment, était bien trop longue et donnait envie de passer à autre chose. En plus, après un a priori négatif, c’est d’autant plus difficile de remonter la barre et d’intriguer le lecteur. Car il est déjà en mode « fuite ».

Je trouve également que les auteurs ne sont pas allés au bout des détails. Nommer les choses, décrire clairement les personnes et les lieux permet de se situer plus facilement dans le récit. Je n’arrivais pas à visualiser ce dont me parlait ce livre, et cela a créé une sorte de barrière entre l’histoire et moi, ce qui est dommage, encore une fois.

Heureusement, des petits détails ont réussi à me tenir jusqu’au bout du roman. Ces petites choses me donnaient envie d’en savoir plus, sans pour autant être affamée, et m’ont donc permis de terminer ce texte. Néanmoins, je ne suis pas sûre d’arriver à me motiver à lire la suite, car j’ai peur de me retrouver, dans le second tome, dans la même configuration que ce titre : des longueurs, malgré une histoire intéressante. J’ai envie qu’une lecture me transporte… Je ne suis pas certaine que cette saga y parvienne…


Tunnels