lundi 26 juin 2017

Chroniques d'un Saint Exorciste #1 – La marque des cinq

Auteur Dana B. Chalys
Titre La marque des cinq
Année 2016
Genre Fantastique, Ésotérique
Pages 258p.

Depuis des siècles, dans le secret le plus total, une branche occulte de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem combat les forces démoniaques avec l’aide de ses chevaliers exorcistes. 
À seulement vingt-six ans, Nathan est le plus puissant d’entre eux, le Saint Exorciste, celui que l’Enfer craint par-dessus tout à cause de sa particularité unique : sa main droite manipule les forces divines tandis que sa gauche maîtrise les infernales. Mais que cache véritablement son pouvoir ? Et pourquoi les lieux de ses derniers exorcismes semblent former le début d’un immense pentagramme en plein cœur de Toulouse ? Se pourrait-il que les deux soient liés ? 
Comme si les ennuis n’étaient déjà pas assez nombreux, le Destin décide de mettre sur sa route une étudiante qui ne possède aucun don sinon une chance insolente. Détail qui pourrait bien lui sauver la vie à l’heure où les démons se font plus menaçants que jamais.

Avant toute chose, je souhaite remercier Dana B. Chalys, qui m'a permis de découvrir son texte.

À la lecture du résumé, je n'ai pas hésité une seule seconde : je devais le lire. Fan d'ésotérique, je peux difficilement laisser passer des titres comme ceux-là sans m'y arrêter, car je sais que je vais adorer. Des mystères, des démons, des anges… peu importe la thématique traitée par l'auteur, j'y trouverai mon compte. Et puis en plus, ça se passe à Toulouse, quoi !

Cette fois n'a pas fait exception. J'ai beaucoup apprécié l'histoire mise en place. Elle était très bien amenée, pleine de mystère dès le début, et j'avais tout simplement envie d'en savoir toujours plus, si bien que ma lecture a été très rapide. Peut-être trop, car j'aurais aimé en profiter plus, mais c'est une autre affaire.

Les titres de chapitre concernant Donna m'ont beaucoup amusée, car ils me mettaient en condition quant à son état d'esprit. Au moins, le ton était donné, et de son côté, c'était plutôt léger et drôle au début. Cela permettait de créer un contraste avec la noirceur des chapitres concernant Nathan, plus graves, car les événements sont aussi plus délicats.

Et vers la moitié, tout change. Tout s'accélère avec la rencontre des personnages clefs, et avec la révélation, des péripéties plus intenses pointent le bout de leur nez. Mais là, ma lecture s'est accéléré, et en un rien de temps, c'était hélas terminé. Trop court, vraiment trop court. Heureusement, c'est un tome 1. Donc il y a une suite !

J'ai trouvé ce tome bien équilibré. On avait juste ce qu'il fallait de noirceur, d'humour, de mystères, de peur, d'amitié pour me combler et me garder captivée du début à la fin du roman. Un ou deux petits indices ont d'ailleurs été casés vers la fin afin de nous donner envie de continuer la saga : et donc… à quand la suite ?

Chroniques d'un Saint Exorciste

vendredi 23 juin 2017

Bon retour en enfer

Auteur Florence Lemaire
Titre Bon retour en enfer
Année 2015
Genre Policier
Pages 300p.

Le commissaire Laure Tardieux est de retour dans sa ville natale à une cinquantaine de kilomètres de Marseille, après vingt ans d’absence. Elle a fui cette ville, adolescente, après avoir connu l’enfer. Laure doit se faire une place dans cette ville où elle a tant souffert, remplacer un commissaire aimé de tous, être acceptée de ses nouveaux collègues et du procureur qui l’a à l’œil. C’est d’autant plus difficile que son retour est ponctué par la découverte d’une série de cadavres de jeunes filles à moitié calcinés, donc difficilement identifiables. Pour rendre son jeu encore plus palpitant, le tueur a décidé de placer la jeune femme au centre de son attention. Il lui adresse des messages très personnels et la menace directement. Que doit-elle en conclure ?

Avant toute chose, je souhaite remercier l'auteur pour m'avoir permis de découvrir cette histoire, mais aussi pour sa patience : j'ai fini par le lire, je l'avais promis !

J'ai beaucoup aimé ce texte, qui avait un côté frais et innocent vraiment très appréciable. En le lisant, je sentais que j'avais sous les yeux un roman d'une personne qui a pris le temps de nous faire découvrir au mieux une de ses premières histoires (en tout cas, c'est l'impression que j'en ai eu).

Du coup, on retrouve des petites maladresses, notamment sur les dialogues des personnages, parfois trop formels ou qui manquent de naturel, mais aussi au niveau de la continuité des événements. Tout s'enchaîne à mon sens un peu trop facilement pour les personnages, et l'action se joue grâce à des coups de hasard. Mais cela ne m'a pas du tout déplu, car le roman a rempli son office : il m'a permis de m'évader de mon quotidien.

Au final, j'ai aimé suivre l'histoire de Laure, qui a un passé complexe et qui tente de retrouver sa place dans son village. L'auteur a mis l'accent sur ce personnage de manière tout à fait logique. Tout tourne autour d'elle, et, évidemment, tout le livre se passe avec elle en personnage central, qui a raison et qu'il faut suivre pour découvrir la vérité.

La vérité a été habilement dissimulée par l'auteur. Des fausses pistes ont été mises en place de sorte que l'on ne découvre pas le pot-aux-roses. J'avais ma petite idée, pour ma part, dès le début du roman. Mais j'ai ensuite douté, car je me suis laissée endormir par les fausses pistes. Et voilà ! Au final, j'avais tout de même raison, ouf !

En bref, ce texte est un bon petit roman policier pour passer le temps. Il ne faut pas le lire en cherchant la petite bête quant au style ou à l'enchaînement des actions, mais bien pour un outil de loisir permettant de s'évader. Ainsi, vous vivrez un moment sympa.

lundi 19 juin 2017

Héros de l'Olympe #5

Auteur Rick Riordan
Titre The Blood of Olympus
Année 2014
Genre Fantastique, Mythologie
Pages 519p.

Bien qu'il soit tentant de prendre l'Athéna Parthénos à Athènes pour l'utiliser comme une arme secrète, les amis savent que l'immense statue doit aller à Long Island, où il pourrait être en mesure d'arrêter une guerre entre les Grecs et les Romains. L'Athéna Parthénos ira à l'ouest, l'Argo II ira à l'est. Les dieux, souffrant encore du trouble de la personnalité multiple, sont inutiles. Comment une poignée de jeunes demi-dieux peut espérer gagner contre une armée de puissants géants ? Parce qu'ils n'ont pas d'autre option. Ils ont déjà trop sacrifié. Et si Gaïa se réveille il y a intérêt à ne pas perdre la bataille...

Je vais pleurer. J’avais décidé de me faire plaisir en me finissant la saga pendant mes congés (donc tomes 4 et 5), mais en refermant ce livre, je me rends compte que j’ai oublié une chose importante : faire durer le plaisir ! Du coup, je sors de l’histoire ravie, comblée, car l’histoire était juste géniale… mais c’est fini, quoi !

Cette saga était vraiment super, même si elle est quand même différente de Percy Jackson. Je suis peut-être trop attachée à ce personnage, mais j’ai trouvé que dans ce dernier tome, nos anciens, Percy et Annabeth, n’avaient quand même pas le beau rôle. Non seulement ils n’ont pas de réelles actions décisives (dans ce tome, je précise), mais en plus à cause d’eux, tout va s’enchaîner (pour notre plus grand plaisir, heureusement !).

Je suis donc contente mais frustrée. Car j’aurais voulu un peu plus de leur présence. Hormis cela, je vous rassure, j’ai adoré ce tome. Après avoir suivi pendant autant de temps les 7, ça fait du bien de mettre un peu l’accent sur deux autres personnages : Nico et Reyna. J’ai bien aimé l’alchimie entre ces deux personnages, et c’était un plaisir de les voir évoluer tous les deux.

Quant aux 7, ils étaient tous égaux à eux-mêmes. Ils ont rempli leur office, et je me suis régalée du début à la fin face aux événements, et au style de l’auteur, à la fois fluide et drôle. C’était une conclusion un peu moins saccadée toutefois que celle de la première saga, qui m’avait tellement tenue en haleine que je ne pouvais pas en lâcher le livre la nuit tant que ce n’était pas fini (d’où mes lectures pendant les vacances, oui !). Là, je pouvais le poser et reprendre plus tard. Nerveusement, c’était plus gérable.

Et maintenant, la petite surprise : et si, y a une suite ! Évidemment, c’est une suite dans le même genre : on reprend quelques personnages, on en ajoute d’autres, et on fait une nouvelle histoire. Mais c’est tellement bon de revoir nos amis. Donc pour tout vous dire, cette suite s’appelle Les travaux d’Apollon et va nous révéler le châtiment que Zeus a imposé à Apollon à la suite de cette guerre… Et je peux vous dire, pour avoir commencé (et terminé) le texte au moment où j’écris ma chronique, que le ton est sacrément différent… mais nous promet de très bon moment. Et puis Percy m’a bien fait plaisir dans une scène. J’dis ça, j’dis rien, hein !

Héros de l'Olympe
    

jeudi 15 juin 2017

Le Manoir #5 – Lou et l'île maudite

Auteur Évelyne Brisou-Pellen
Titre Lou et l'île maudite
Année 2015
Genre Fantastique, Jeunesse
Pages 454p.

Fuyant un étrange vaisseau, Lou échoue sur la plage du Manoir. Quand elle reprend ses esprits, elle se rend compte qu'elle a un bébé dans ses bras ! Ce n'est pas le sien (elle n'a que douze ans !) et elle jure qu'elle le ne connaît pas. Pourtant, dès qu'elle s'éloigne, le petit — qu'Hoël et Miracle appellent Marco — pousse des hurlements qui provoquent de terribles tremblements de terre. Le Manoir est en grand danger. Pour protéger les pensionnaires, Liam et Cléa vont devoir découvrir pourquoi Lou et Marco sont là et quel lien mystérieux les unit.

Cinquième tome d’une saga que j’ai découverte en avril et qui me remplit de joie ! J’adore cette saga, j’adore le principe du Manoir et de ses habitants, et j’adore découvrir de nouvelles têtes et de nouveaux mystères ! Et j’adore aussi retrouver les anciens, quand même !

Dans cette nouvelle aventure, c’est Lou qui débarque au Manoir, avec Marco, un bébé qu’elle tient dans les bras mais qu’elle ne connaît pas. Une nouvelle fois, nous avons donc une double enquête à mener, et c’est par le plus intéressant que Liam a commencé : Marco. Je ne m’attendais absolument pas à ce que son (court) passé soit lié à cet événement. Mais justement, c’était génial, car j’adore. Je vais passer pour une sadique ou une folle auprès de ceux qui ont lu le texte. Et pour les autres, ça vous suffit pour que vous tentiez le coup ou non ?

L’histoire de Marco a pris une grosse moitié du livre, car difficile de faire parler un bébé. Mais les événements vécus en direct par Liam, ça c’était vraiment top et prenant. J’ai eu beaucoup de pitié pour cette famille. Un tel désastre ! Et savoir que rien ne pouvait être fait pour les aider… Très triste !

Concernant Lou, j’ai été moins emballée. Déjà, j’ai trouvé cette fille très antipathique. Toujours hargneuse et sur ses gardes, elle ne prend pas le temps de faire la part des choses et est dans l’attaque constante, comme si le monde était ligué contre elle. Ce genre d’attitude me révulse. Pourtant, son histoire est intéressante et l’on se rend compte qu’elle a eu une vie difficile et qui explique un peu cette attitude, qui n’est finalement qu’un cocon protecteur.

Son histoire aurait pu être plus touchante si j’avais ressenti de l’empathie pour le personnage, mais au final, j’ai été plus happée par celle de Marco, cette fois. À noter qu’un petit nouveau a fait son apparition à la fin du livre, et il m’intrigue un peu, lui. Il me semble assez mystérieux. Affaire à suivre lors du tome 6 ?


Le Manoir
     

dimanche 11 juin 2017

Lebenstunnel #2 – Chaos

Auteur Oxanna Hope
Titre Chaos
Année 2017
Genre Science-Fiction
Pages 300p.

À présent, Krista a perdu ses alliés et ses repères. Elle est seule. Seule dans un univers qui est le sien et dont elle ne veut pourtant plus. Un pied dans chaque camp, elle ne sait plus qui elle est ni où elle doit aller pour découvrir la véritable personne qui se cache en elle. Une seule solution s’offre à elle désormais : quitter Germania. Mais que se trouve-t-il au-delà des limites de la ville ? Le monde entier est-il sous l’égide du régime eugéniste dont elle est un pur produit ?

Merci à Oxanna Hope pour cette histoire.

C'est ma seconde uchronie, la première ayant été le premier tome de cette saga. Du coup, je n'ai évidemment pas d'autres points de comparaison, mais peu importe. Une nouvelle fois, j'ai adoré. Toutefois, cette fois, j'ai trouvé qu'il y avait moins d'aspect "présentation du nouveau monde". On suit la continuité du premier tome, donc c'est logique car on n'a pas à présenter à nouveau l'univers, on lui connaît toutes ses spécificités. Alors, tout va évidemment très vite.

On retrouve Krista, seule, abandonnée par Elias et les autres rebelles. Perdue car elle ne sait plus qui elle est en réalité, elle décide toutefois de faire un choix, qui est du point de vue du lecteur, le bon : ne pas rallier le camp des Aryens, et s'enfuir. Mais pas seule, car elle retrouvera sur son chemin la petite Eden, dont elle va s'occuper très rapidement.

Très vite, elle croise à nouveau le chemin d'Elias, dans des circonstances assez dramatiques, et ils décident bien malgré eux de continuer leur route ensemble. Les relations entre les différents personnages évoluent encore dans ce tome, bien plus rapidement que dans le premier. Il n'est pas temps de s'appesantir sur des émotions, des vies sont en jeu.

Le style de ce texte est toujours aussi fluide et agréable. D'ailleurs, je pense même que cela m'a fait croire, à tort, que tout allait beaucoup trop vite. À peine commencé, je l'avais déjà terminé. Dévoré, c'est le terme que j'ai employé pour indiquer à Oxanna que j'avais fini de découvrir son bébé. Et ce n'est pas un mensonge, car je l'ai lu encore plus vite que le premier, tant il est intense et nous emmène dans des péripéties folles. J'ai tantôt pleuré, tantôt souri.

Et je me suis pris une claque à la fin. Celle-ci était à la hauteur du premier tome. Tout aussi inattendue et complètement dingue. Je n'ai rien vu venir, rien compris. Tout est remis en jeu. Je ne sais pas quoi attendre de la suite... mais je la veux, et vite !

Lebenstunnel
 

mercredi 7 juin 2017

Noire neige #2 Noire mer

Auteur Nicolas Skinner
Titre Noire mer
Année 2017
Genre Fantasy
Pages 420p.

Un cataclysme a dévasté le royaume insulaire d'Isulgaar.
Quarante-quatre années plus tard, le Nord de l’île rayonne grâce à son nouveau roi orchestrant l’alliance entre locaux et exilés, alors que le Sud se reconstruit suite à l’investiture d’anciens pillards. Entre eux, le centre de l’île se développe avec l’exploitation de la tourbe.
Tandis qu’au Sud, de mystérieux navigateurs aux motivations obscures accostent, au Nord se trame une machination diabolique dans une seigneurie côtière. Mais ni le Nord ni le Sud ne se doutent que les visions de mer noire du prince héritier pourraient révéler l’avenir d’Isulgaar… ou plutôt sa disparition.


Merci à Nats Éditions pour cette lecture.

J'avais beaucoup aimé Noire neige. Surprise totale, ce livre m'avait étonnée par son genre, sa thématique, sa construction. J'avais adoré certains passages, avais frémi sur d'autres et avais même envisagé de me plaindre à l'auteur pour l'horreur de certaines scènes, très éprouvantes d'un point de vue psychologique. Du coup, cet effet de surprise était attendu. Mais comme je connaissais déjà le genre, la thématique, et la construction, il n'est pas arrivé.

Au risque de choquer les fans, je n'ai pas aimé Noire mer. Je n'ai pas compris l'intérêt de cette histoire par rapport à celle du tome 1. L'évolution des personnages ? Non, trop éloignée. Une intrigue concernant la migration ? Non, elle est trop dans le passé. Ici, c'était autre chose, et cet autre chose m'a dérangée, car je n'ai ni explications quant à "pourquoi c'est arrivé", ni explications quant à "comment cela se résout". J'ai été dans le flou, et je pense que je n'ai pas compris l'intrigue de la Mer Noire.

J'ai bien essayé de lire et relire certains passages, mais si le cheminement est très clair, si ce qui arrive aux personnages est compréhensible, j'ai l'impression de me trouver à des lieues du livre et de tenter d'atteindre quelque chose qui est hors de ma portée. Loin d'une déficience intellectuelle (je l'espère, en tout cas !), je pense que cette histoire ne m'a tout simplement pas émue. Je n'ai rien ressenti, et je lisais le texte de façon détachée.

J'en attendais peut-être trop, ou peut-être que Noire neige m'avait suffi. C'était une histoire complète en soi, avec un début, une intrigue incroyable, et une fin parfaite. Pourquoi continuer ? En plus, vu la fin de ce tome, il est à peu près certain qu'une suite sera envisagée. Une fin ouverte, contrairement au premier tome, qui ne fera pas poursuivre la lecture de cette saga… En tout cas, pas avec le plaisir que j'ai eu à lire le premier tome.

Les chroniques d'Isulgaar
 

samedi 3 juin 2017

Le Manoir #4 – Nic et le pacte des démons

Auteur Évelyne Brisou-Pellen
Titre Nic et le pacte des démons
Année 2014
Genre Fantastique, Jeunesse
Pages 431p.

En arrivant à la porte du Manoir, Nic retrouve par hasard son amie Suzanne qui, comme lui, hante depuis longtemps le monde des vivants. Ce sont tous deux des fantômes blancs, mais ils refusent de dire qui ils sont et d’où ils viennent. Personne au manoir ne se doute donc de leurs intentions. Pourtant, Nic a une idée fixe : punir celui qui lui a ôté la vie. Et pour cela, il est prêt à tout, même à libérer les fantômes gris !

Et voilà, j’ai encore craqué devant un Manoir à la bibliothèque. Comment pourrait-il en être autrement en même temps ? Cette saga est juste géniale !

Dans ce titre-là, deux personnages arrivent ensemble au Manoir, en pleine conscience de leur condition. C’est donc un tome en deux parties qui nous est ici proposé : d’abord, l’histoire de Nic, qui cherche à se venger d’un gris qui se trouverait peut-être au Manoir. Mais quelle tête à claque ! Le mec ne pense qu’à lui et met en danger tout le monde ! Je l’aurais frappé !

Toute l’intrigue le concernant était à mon humble avis un peu faible, et même si j’ai adoré voir les péripéties et les problèmes dans lesquels il se mettait sans cesse, il est clair que son histoire ne pouvait pas remplir un tome complet. C’est donc sûrement pour ça que nous est présentée également Suzanne. Et son histoire à elle n’est pas du tout de la même envergure !

Déjà, le mystère l’entourant est bien plus palpable et l’on a envie d’en savoir plus. Ensuite, elle ne fait pas des bêtises à tout bout de champ et elle laisse inconsciemment une marge de manœuvre à notre enquêteur préféré, Liam, pour qu’il puisse découvrir son passé. Et quel passé ! Je me suis régalée lors de la mise en avant de sa mort, et les émotions étaient clairement au rendez-vous : c’est la première fois que je lis un livre évoquant cette période de l’histoire de cette façon.

Encore une fois, ce tome m’a beaucoup plu, surtout dans la seconde partie, traitant de Suzanne. Et la fin était tellement belle, en toute simplicité… Cette saga, comment vous dire… Je suis déjà en train de lire la suite, donc…


Le Manoir
     

mardi 30 mai 2017

L'origine des mondes #2

Auteur France Missud
Titre L'origine des mondes
Année 2017
Genre Science-Fiction
Pages 206p.

Éloïse arrive enfin sur Sahana, Terre de tous les possibles. Accompagnée de sa meilleure amie et de son petit-frère, elle tente de s'intégrer sans dévoiler sa véritable identité. Mais très vite, l'émerveillement va faire place aux doutes et à la peur. 
Alors que Raphaël devient de plus en plus mystérieux, une révélation inattendue remet en question toutes ses certitudes. Et si ses amis n'étaient pas ce qu'ils prétendaient être ? 
Ne sachant plus à qui se fier, la jeune femme doit affronter, seule, les terribles fléaux qui s'abattent sur ce nouveau monde.

Tout d’abord, je tiens à remercier France Missud de m’avoir permis de découvrir la suite et fin de L’origine des mondes.

Je savais qu’il y avait une suite au tome 1, mais j’ignorais qu’il n’y avait pas de suite au tome 2. C’est donc une bonne duologie qu’il m’a été donné de lire, mais j’avoue que je suis perplexe quant au format : pourquoi avoir séparé ces deux tomes, qui représentent à eux deux une réelle histoire, avec toute la continuité qu’on attend dans un one shot ? En même temps, j’avoue que ça a permis d’entretenir le suspense !

Ce nouveau tome commence donc où s’était terminé le premier tome. Pas de rappels effectués, tout est assez clair si vous venez de lire le tome 1 (et je le conseille, car cette histoire devrait se lire d’une traite) ; par contre, si vous l’avez lu il y a longtemps, quelques détails devront vous revenir au cours de la lecture. Je vous rassure, cela va vite, car ce n’est pas une histoire que l’on peut oublier si facilement.

Eloïse arrive enfin sur Sahana et découvre sa planète natale. Après tous ces apprentissages, elle est prête à découvrir son père et se fondre dans la masse de Sahana. Si au début on rappelle qu’elle ne doit pas se faire connaître, je trouve que ce point est vite éludé par la suite. En même temps, Eloïse ne fait pas très attention. Je l’ai trouvée un peu moins pénible que dans le tome 1, elle est plus sensée et réfléchie (du moins, elle essaie, dans des conditions pas toujours très favorables). Raphaël, quant à lui, m’a donné de gros doutes. Mais chut, sur quoi, ça, c’est un secret !

Ce que j’avais aimé dans le tome 1 n’est que trop peu présent dans le tome 2 : la vision du monde telle qu’elle était présentée dans le tome 1 a sa continuité ici, mais finalement cela passe en arrière-plan par rapport aux événements relatés. J’avais même oublié qu’il ne restait que 55 ans de vie à la Terre, moi ! J’aurais aimé que de nouvelles idées soient ajoutées aux premières, mais là c’est une vision tout à fait personnelle.

Il fallait bien que les choses évoluent pour Eloïse et Raphaël, et qu’on arrive enfin à un final digne de cette histoire. Ce fut le cas. La fin était vraiment très bien amenée, et les mystères bien ficelées. J’avais bien compris qui était le traitre. Pas de surprise de ce côté-là, mais ravie que l’auteur ait su considérer cette tournure, et brouiller les pistes.

En bref, une très bonne suite et fin, que j’aurais préféré voir coller au premier tome, afin d’en faire un one-shot. Même si le mystère entre les deux avaient été plus ténus, l’intérêt pour l’histoire n’en aurait pas été émoussée, et cela aurait permis, pour une fois, de voir un SF jeunesse complet, avec une histoire continue et qui apporte une vision du monde intéressante, sans rentrer dans la mode des sagas.

L'origine des mondes
 

vendredi 26 mai 2017

Le Manoir #3 – Alisande et le Cercle de feu

Auteur Évelyne Brisou-Pellen
Titre Alisande et le Cercle de feu
Année 2014
Genre Fantastique, Jeunesse
Pages 404p.

Le manoir n’a jamais connu une telle activité : deux nouveaux en deux jours ! Alisande, une ravissante jeune fille blonde, est arrivée par barque. Nul ne sait d’où elle vient. Toutefois, elle croit se souvenir d’un incendie et ressent une immense culpabilité. Des indices suffisants pour que Liam ait envie d’entamer une enquête.
L’autre nouveau venu, Désiré, semble moins tourmenté. Il a toujours le sourire aux lèvres et sait se faire apprécier de tous. Après les avoir accueillis, le docteur Roy attribue à chacun d’eux une chambre à l’étage du manoir – celui des fantômes blancs – où ils vivront avec les autres pensionnaires. Pourtant…

Encore une note sur une de mes sagas chouchous du moment. Je pense que je vais finir par vous lasser, mais vous n'avez qu'à les lire et vous comprendrez pourquoi je suis autant accro !

Cette fois, le point de vue adopté par l'auteur est celui d'Alisande, jeune fille mystérieuse et très belle amenée au manoir via une barque. Étrange façon de s'inviter parmi notre groupe d'amis qui se sent dans l'obligation de découvrir qui est cette jeune fille et si elle est bien ce qu'elle semble être au premier abord : une fantôme blanche.

Le mystère était totalement au rendez-vous dans ce tome, et l'on ne découvre que tardivement qui est Alisande. Mais cette intrigue n'est pas la seule à retenir notre attention, et j'avoue avoir été plus intéressée par Désiré et sa maladie étrange. J'ai vite compris pour celui-ci ! Quel traitre, bien fait pour lui !

Par contre, j'ai été déçue que l'on ne parle pas plus de l'histoire de Liam. Il y avait un beau début de nouvelle piste dans le tome 2, et visiblement il va falloir attendre encore un peu pour que l'auteur se décide à l'exploiter. Peut-être que notre nouvel ami Nathan l'aidera à découvrir ce qu'il en est ! J'aime énormément les nouveaux personnages qu'introduit l'auteur à chaque tome. On ne sait jamais à qui s'attendre !

En attendant, ce roman fut encore un excellent divertissement. Tellement bien que je peux lire un Manoir après Percy Jackson sans ressentir le manque de mythologie inhérent à la fin d'un tome survolté. Pourtant, c'est bien différent. Mais c'est bon ! Vivement le tome 4 !


Le Manoir
     

lundi 22 mai 2017

Héros de l'Olympe #4 – La maison d'Hadès

Auteur Rick Riordan
Titre The House of Hades
Année 2013
Genre Fantastique, Mythologie
Pages 580p.

Percy et Annabeth ont trouvé les Portes de la Mort et sont maintenant prisonniers dans les Enfers, dans la Maison d’Hadès. Les six autres demi-dieux, Jason, Piper, Nico, Hazel, Léo et Frank unissent leurs forces pour les sauver. À leur tour, ils doivent trouver l’entrée des Portes de la Mort. S’ils y parviennent et que Percy et Annabeth sont toujours en vie, alors les sept demi-dieux pourront sceller à jamais les Enfers et sauver la Terre de l’invasion des monstres de la Maison d’Hadès. Mais... arriveront-ils à temps ?

C'est les vacances, alors comment résister à un petit Percy Jackson ? Cette seconde saga me transporte autant que la première, c'est dire à quel point je suis accro… mais alors, ce tome-là… un bijou !

Ce tome ne pouvait que me plaire : la maison d'Hadès, avec ce dieu que j'aime particulièrement, et surtout la promesse de beaucoup de passages avec Percy et Annabeth, comme un petit goût de passé, comme un petit rappel de la première saga. Ils sont en plus en fâcheuse posture, alors j'avais très envie de savoir comment cela allait se passer pour eux !

Ils ont le droit à presque la moitié du livre, ce qui m'a remplie de plaisir ! Même si j'adore les nouveaux personnages, j'ai une affection particulière pour les anciens : Percy, Annabeth et Nico. Et quand je n'avais pas le droit à un passage dans le Tartare, j'avais souvent du Nico, qui était bien présent dans ce tome et qui nous a fait une petite révélation… surprenante ! J'apprécie tellement la finesse avec laquelle l'auteur traite ce personnage attachant !

Une nouvelle fois, l'histoire suit son cours, et l'on ne peut pas se reposer dans ce tome non plus. De péripéties en surprises, l'auteur ne nous laisse pas le temps de respirer, et en un rien de temps, le livre était terminé. Et maintenant, je sais que je vais attaquer la suite. Le problème, c'est qu'après c'est fini… Il n'y en a plus… Je devrais lancer quelques malédictions sur l'auteur pour qu'il se décide à nous faire une suite fissa ! Qu'en dites-vous ?!

Héros de l'Olympe