lundi 2 octobre 2017

Cœur de flammes


Merci à Iman Eyitayo.

Cette petite nouvelle est beaucoup trop courte !

J’avais beaucoup aimé le tome 1 (oui, j'ai lu le tome 1 avant de lire cette nouvelle se situant chronologiquement avant le tome 1...) et donc l’idée de me replonger pendant un court instant dans l’univers incroyable de Cœur de flammes était réellement tentant. En plus, en seulement quelques pages, l’auteur arrive à nous réintroduire dans son monde. J'avais l'impression d'y être. Pas de mise en place, juste des éléments concernant la mère d’Aluna et Elena, brisée par le choix qu’elle devra faire pour sauver ses filles.

Certes, nous ne voyons pas énormément Aluna, mais chaque passage en sa présence nous fait fondre. J’ai aussi eu beaucoup de plaisir à retrouver Elena, plus détestable que jamais. Je salue d’ailleurs l’exploit de l’auteur qui a réussi à la rendre si mauvaise en si peu de pages ! Quant à leur mère, que d’émotions ! Elle m’a vraiment peinée, un choix pareil à réaliser est inhumain. Enfin, je n'ai pas apprécié Xerox. Je l’ai trouvé égoïste et peureux ; je l’aurais pensé plus courageux en lisant le tome 1.

Le style est quant à lui toujours très agréable et très fluide. À la limite, il l’est même peut-être trop car nous n’avons pas le plaisir de savourer notre lecture que c’est déjà terminé… Trop peu de pages, vraiment... Vivement la suite, pour que je puisse enfin rassasier ma fin !

En bref, une jolie nouvelle qui permet de découvrir ce moment crucial et cruel qui a séparé Aluna de sa famille. L’horreur de la situation et le choix impossible de sa mère sont réellement bien mis en valeur et nous apportent un petit lot d’éléments très intéressants.


Merci à Iman Eyitayo.

Cette saga promet ! Après avoir découvert une partie du monde d’Iman au travers de L’Antichambre des Secrets, j’avais très hâte de la retrouver dans cette saga. De la fantasy, avec une couverture envoûtante et un résumé alléchant, ça ne peut pas se refuser.

J’avoue avoir toujours été attirée par la dualité des jumeaux, et là, d’imaginer un monde où ils n’auraient pas le droit de vivre, cela me perturbait. Du coup, j’attendais beaucoup de cet aspect du roman, mais j’ai vite déchanté. J’espérais qu’Aluna et Elena soient horrifiées d’être séparées, qu’elles ne supportent pas cette perspective. Et finalement, ce n’est absolument pas ce à quoi je m’étais préparée. Ce n’est pas une mauvaise chose, au contraire, car j’ai été très surprise par ce que l’auteur leur a réservé ! Premier bon point.

Et je vais continuer à distribuer des bons points. Car le monde dans lequel les personnages évoluent est très riche et extraordinairement travaillé. Pas de doute là-dessus : l’auteur a de l’imagination à revendre. Je m’y serai crue, et je me représentais chaque lieu, chaque personnage, chaque événement, tant la plume de l’auteur est efficace. Les descriptions sont très fluides, et on ne s’ennuie pas. Sans compter que le rythme du récit est suffisamment soutenu pour nous proposer des péripéties régulièrement et retenir notre attention.

Là où j’ai parfois eu quelques grimaces, c’est au niveau des dialogues. Certains sont un peu simples et dénotent d’un petit manque de personnalité chez certains personnages. C’est très léger, attention ! Ces petites maladresses passeront, je pense, inaperçues chez la plupart des lecteurs qui n’y seraient pas particulièrement attentifs.

Enfin, le final... Quel final ! Je dois avouer que je l’attendais et le redoutais en même temps. J’espérais vraiment que cela se passe exactement comme ça, car après tout ça devait être comme ça, et pas autrement. Si l’auteur n’avait pas fait ce choix, j’aurais clairement pensé qu’elle serait passée à côté de THE Final. Mais après réflexion, si elle ne l’avait pas fait, j’aurais peut-être été surprise par son inventivité... C’est à ces moments-là qu’on se rend compte que les auteurs sont des magiciens !


J’ai lu le tome 1 de cette saga il y a quelque temps maintenant, et j’avoue que j’avais très envie de me plonger dans la suite. C’est enfin chose faite, et je suis bien contente d’avoir retrouvé cet univers. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi j’ai attendu aussi longtemps. Car la fin du Visage de l’ombre était particulièrement frustrante.

Que l’auteur soit sadique, c’est une bonne chose, car cela avait permis de monter la pression au maximum pour finalement nous faire languir et espérer cette suite. L’histoire reprend d’ailleurs peu après le moment où la coupure avait été faite. L’avantage est que nous avons une partie des réponses à nos questions très rapidement. L’inconvénient est qu’il n’y a aucun rappel des faits.

On imagine toujours qu’une fin frustrante est inoubliable. Ben, c’est faux… J’avais oublié quelques détails, qui me sont revenus au fur et à mesure de ma lecture, petit à petit, mais parfois un peu tard car ils ont créé une petite confusion. Une vérification dans le tome 1 a été une fois ou deux nécessaire. Mais rien de grave !

L’histoire est dans ce second opus très riche. Il se passe énormément de choses, à divers endroits, avec des personnages différents. Toutefois, pas besoin de prendre des notes, car tout est bien défini, et l’on comprend très vite où l’on se trouve, avec qui, on recolle les morceaux très naturellement et on se laisse porter par le récit. Et c’est une bonne chose, car l’intrigue est vraiment très intéressante. On ne s’ennuie pas dans notre lecture.

Deux petits bémols néanmoins, qui m’ont un peu interpellée car, après le premier tome, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait des petites touches d’imperfection. D’abord la structure d’un point de vue ellipse temporelle. J’ai trouvé un léger décalage entre certaines scènes. Par exemple, pour Beth, au début qui voit une ellipse de six lunes dans une simple pause de chapitres, et ensuite, on n’entend plus parler d’elle pendant une partie entière, sans qu’autant de temps se soit passé. Ou alors ai-je mal compris.

Ensuite, cette fin ! Non, quoi, non. Un peu plus de suspense et de frustration étaient demandées à l’accueil ! Après un tome 1 qui m’a donné des palpitations, je me retrouve ici avec une fin… bien… sympathique… mais pas vraiment frustrante ! Argh, rien que pour ça, j’attends le tome 3 avec impatience pour voir si l’auteur va se rattraper ! Entre nous, elle a intérêt !


Merci aux Éditions Plumes Solidaires.

Après avoir dévoré les premiers tomes, cette suite était vraiment attendue. Le tome 2 s'était en effet terminé avec un horrible cliffhanger qui m'avait donné envie de trucider l'auteur. Heureusement, elle se rattrape avec une suite à la hauteur des premiers titres, pour une saga qui nous réserve vraiment de belles surprises.

Le tome 3 de Cœur de flammes est un peu moins aventureux que les précédents. La rébellion est au centre des affaires, et chaque personnage se retrouve en fâcheuse posture. Je pense à Elena pour laquelle je ne m'attendais pas du tout à ça, à Aluna qui cherche à tout prix à récupérer les parchemins avec l'aide de Siruth, à Willan aussi qui doit faire les bons choix dans cette guerre. La dynamique entre les personnages est juste parfaite. Je donnerai une mention spéciale au « couple » Aluna/Siruth. Ils sont tellement mignons !

L'intrigue, quant à elle, reste dans la continuité des tomes précédents. On obtient quelques révélations sur certains personnages, on cerne de mieux en mieux le but et les agissements de chacun, mais l'auteur nous laisse juste assez de flou pour qu'on ait un besoin vital de se jeter sur la suite et fin de la saga. À ce moment de ma lecture, j'avoue que je suis prête à tout : au pire comme au meilleur.

Je tiens également à remercier l'auteur qui, pour une fois, ne nous achève pas avec un cliffhanger horriblement insurmontable. Les révélations m'ont plu, mais l'auteur est restée soft... Est-ce une bonne chose ?


Merci aux Éditions Plumes Solidaires.

Peu de temps après la sortie du tome 3 de Cœur de flammes, et pour nous faire patienter jusqu'à celle du tome 4, Iman nous offre un petit recueil au sujet de plusieurs des personnages de la saga. Il y a peu de nouvelles, mais certaines nous permettent de comprendre certains enjeux, tandis que d'autres permettent de compléter un peu la saga, par des scènes touchantes et que j'ai personnellement trouvées très intéressantes.

Par exemple, celles concernant Pilenn et Orrïn ou encore Elund et Siruth. Si elles ne sont pas nécessaires à la compréhension de la saga, elles permettent toutefois de nous faire comprendre encore plus le lien entre ces personnages, et d'appréhender mieux leur forte relation. Ils sont plus qu'amis, ils se sont adoptés en quelque sorte.

Celle concernant le père de Beth ne nous apprend rien de réellement important, car nous savons tout de la tragédie qui est advenu dans le passé d'Elena. Toutefois, de voir comment cela est arrivé réellement m'a touchée, et je me suis sentie pleine de sympathie pour lui, et de compassion pour Elena.

Ma nouvelle préférée reste toutefois celle concernant Tamehla. C'est un personnage plutôt secondaire, dont on entend parler plus qu'on ne la voit, mais j'ai été particulièrement touchée par son histoire avec Panadil et Heredil. C'était une histoire triste et mignonne à la fois au début (vous comprendrez cet écart de sentiments en lisant la nouvelle), mais qui a fini tellement tragiquement : là serait la naissance du mal ?

C'est donc un recueil non nécessaire à la compréhension de l'histoire, mais qui permet de nous rapprocher des personnages. Je ne peux donc que vous conseiller de découvrir ces textes, afin de faire durer un peu le plaisir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles tendances