vendredi 24 juillet 2020

Hopeless

Sky, dix-sept ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Après plusieurs années de scolarisation à domicile, elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion pour personne depuis son enfance. Alors quand elle croise Holder, le bad boy du lycée, elle est surprise de l'effet qu'il a sur elle. Sky comprend rapidement qu'Holder n'est pas celui que tout le monde croit et leur relation devient passionnée. Peu à peu, elle découvre grâce à lui la vérité sur son passé. Tous deux étaient amis et voisins dans leur enfance. Mais elle ne s'en souvient pas...

Hopeless (Hopeless)
Colleen Hoover - 2012

Quoi ? Comment ça ? Cela fait deux livres du genre New Adult en peu de temps sur ce blog ? Merry serait-elle malade ? Eh bien, non… Hormis le fait qu’elle parle d’elle à la troisième personne, elle a juste été obligée, contrainte, forcée à l’insu de son plein gré (parfaitement !) par... elle-même... de lire plusieurs livres de ce genre au cours d’un marathon. Bonne nouvelle, c’est un genre qui finalement me plaît bien. Hélas, ce n’est pas trop grâce à Hopeless mais plutôt un autre titre.

Hopeless est un titre que j’ai bien aimé, mais ce n’est pas un coup de cœur selon mes critères personnels. Il faut savoir que je suis un peu novice dans les genres de la romance, et que j’aime l’aventure, l’action, le mystère et le drame. Les galipettes et les câlins, ça ne m’amuse pas dans un roman, car ce n’est pas ce que j’y recherche. Et là, des câlins, il y en a un paquet… Certains diront que cela reste léger… Oui, peut-être, mais c’est déjà trop pour moi. Surtout quand on découvre tout le mystère qu’il y a autour de l’histoire de Sky et Holder.

Holder est le principe même du beau garçon, un peu bad boy sur les bords, et surprotecteur à ses heures perdues. D’aucuns le trouveront trop lunatique : moi je l’ai aimé tel quel. Il n’est pas lunatique, il possède juste toutes les clefs, ou presque, pour comprendre Sky et savoir comment la protéger d’elle-même et de ses souvenirs. Mais Sky, elle, est vraiment insupportable. Non seulement elle ne comprend rien à rien – alors que parfois tout crève les yeux –, mais en plus elle considère qu’Holder est trop changeant dans ses attitudes alors qu’elle n’est pas mieux que lui : dans le genre « faites ce que je dis, pas ce que je fais », elle détient la palme. Je n’ai pas du tout aimé son personnage. Je l’ai trouvée égoïste, pleine d’aprioris, et parfois incompréhensible.

Alors, forcément entre les galipettes et l’héroïne qui m’ont déplu, il fallait que l’histoire qui se trouve autour tire son épingle du jeu, et qu’en plus cette épingle soit grosse. C’est d’ailleurs tellement bizarre, après tout ce que je viens de débiter, d’annoncer que j’ai quand même aimé ce livre ! Eh bien, oui, l’histoire qui se trouve derrière est excellente. Terrible, pleine d’émotions et tellement bien traitée.

J’ai été surprise par le tour que prenaient les événements car l’auteur nous menait sur une piste, et pendant qu’on se focalisait là-dessus, elle nous déposait une nouvelle bombe pour nous perdre un peu plus dans l’histoire. Beaucoup de fins possibles apparaissaient au fur et à mesure de l’avancée des péripéties, et l’auteur faisait toujours le choix le moins évident. Je n’ai pas dit que son choix est illogique : juste que ce n’était absolument pas ce à quoi je m’attendais, donc pour moi c’était gagné de ce côté.

Le style enfin est très agréable, même si j’ai un peu tiqué avec l’emploi du présent. Ça ne me gêne pas d’ordinaire, mais là, j’avais l’impression d’être un peu moins dedans. Allez comprendre pourquoi… Mais la fluidité du texte m’a permis de passer outre ce détail et apprécier malgré tout ce que j’y ai découvert. J’aurais juste aimé un peu plus d’émotions dévastatrices. Je suis sadique, que voulez-vous ?!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles tendances