samedi 8 septembre 2018

L'origine des mondes


Merci à France Missud.

Super, et je pèse mes mots. Cette lecture a été incroyable. Je suis entrée dans l'histoire très vite, et si j'arrivais encore à poser le livre pour des choses vitales (manger, dormir, travailler...) lors de la première moitié de ma lecture, vers le dernier tiers, je ne pouvais plus le lâcher. La pression va crescendo, le rythme est juste affolant au bout d'un moment, et l'on veut en savoir toujours plus sur ce monde incroyable.

Mais quel monde ? L'histoire commence sobrement. Éloïse et son petit frère sont sur le point de perdre leur mère, achevée par un cancer, et ne s'imaginent pas du tout que leur vie va basculer. Sa mère laisse en effet des indices à Éloïse pour qu'elle retrouve son père, qu'elle n'a jamais connu, ou presque. Je ne peux pas vous en révéler plus (ordre de l'auteur, elle pourrait me fouetter, sinon), mais là, Éloïse va découvrir un monde juste exceptionnel. Tout y est différent tout en étant très proche de ce que l'on connaît. Sur fond d'écologie et d'apprentissage du respect de la nature, Éloïse va réapprendre à vivre plus sainement, et plus « incroyablement ».

Par contre, j'ai trouvé Éloïse vraiment tête à claques. L'héroïne est loin d'être parfaite, et elle avait du boulot pour contrer son immaturité, et embrasser sa nouvelle vie. D'erreurs en plaintes, elle va se retrouver dans diverses situations, certes horribles, mais qu'il faudrait qu'elle apprenne à gérer avec plus d'élégance. Son entourage l'aide, pourtant, mais elle semble être hermétique à leurs conseils. Alors, j'ai préféré en apprendre plus sur les autres, qui sont plus simples, plus sains. Tous évoluent dans ce livre, et ça fait plaisir de voir de vrais sentiments chez nos personnages.

J'espère que cela vous donne envie, car même si je ne peux pas en révéler plus, j'ai très envie que vous découvriez cette histoire. Les thèmes abordés sont contemporains, et l'on en entend parler en ce moment, il faut bien protéger notre Terre, après tout. Les personnages vont évoluer et apprendre de nouvelles choses, et j'aurais bien aimé, pour ma part, vivre le même genre d'aventures qu'eux. Et puis ce final m'a arraché un sourire... Vivement la suite !


Merci à France Missud.

Je savais qu’il y avait une suite au tome 1, mais j’ignorais qu’il n’y avait pas de suite au tome 2. C’est donc une bonne duologie qu’il m’a été donnée de lire, mais j’avoue que je suis perplexe quant au format : pourquoi avoir séparé ces deux tomes, qui représentent à eux deux une réelle histoire, avec toute la continuité qu’on attend dans un one shot ? En même temps, j’avoue que ça a permis d’entretenir le suspense !

Ce nouveau tome commence donc où s’était terminé le premier volume. Pas de rappels effectués, tout est assez clair si vous venez de lire le tome 1 (et je le conseille, car cette histoire devrait se lire d’une traite) ; par contre, si vous l’avez lu il y a longtemps, quelques détails devront vous revenir au cours de la lecture. Je vous rassure, cela va vite, car ce n’est pas une histoire que l’on peut oublier si facilement.

Éloïse arrive enfin sur Sahana et découvre sa planète natale. Après tous ces apprentissages, elle est prête à rencontrer son père et se fondre dans la masse de Sahana. Si au début on rappelle qu’elle ne doit pas se faire connaître, je trouve que ce point est vite éludé par la suite. En même temps, Éloïse ne fait pas très attention. Je l’ai trouvée un peu moins pénible que dans le tome 1, elle est plus sensée et réfléchie (du moins, elle essaie, dans des conditions pas toujours très favorables). Raphaël, quant à lui, m’a donné de gros doutes. Mais chut, sur quoi, ça, c’est un secret !

Ce que j’avais aimé dans le tome 1 n’est que trop peu présent dans le tome 2 : la vision du monde telle qu’elle était présentée dans le tome 1 a sa continuité ici, mais finalement cela passe en arrière-plan par rapport aux événements relatés. J’avais même oublié qu’il ne restait que cinquante-cinq ans de vie à la Terre, moi ! J’aurais aimé que de nouvelles idées soient ajoutées aux premières, mais là c’est une vision tout à fait personnelle.

Il fallait bien que les choses évoluent pour Éloïse et Raphaël, et qu’on arrive enfin à un final digne de cette histoire. Ce fut le cas. La fin était vraiment très bien amenée, et les mystères bien ficelés. J’avais bien compris qui était le traitre. Pas de surprise de ce côté-là, mais ravie que l’auteur ait su considérer cette tournure, et brouiller les pistes.

En bref, une très bonne suite et fin, que j’aurais préféré voir coller au premier tome, afin d’en faire un one shot. Même si le mystère entre les deux avaient été plus ténus, l’intérêt pour l’histoire n’en aurait pas été émoussée, et cela aurait permis, pour une fois, de voir un SF jeunesse complet, avec une histoire continue et qui apporte une vision du monde intéressante, sans rentrer dans la mode des sagas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles tendances