mardi 10 juillet 2018

L'interprète


Merci à Nats Éditions.

Ce texte est assez particulier dans la mesure où il ne s'agit pas d'un roman. Et je n'ai pas pour habitude de lire des documents, donc j'avoue avoir été un peu perturbée au début, car je ne savais pas trop dans quoi j'allais tomber. Au final, cette expérience se sera très bien passée.

En effet, l'auteur a pris le parti de mêler documents historiques et témoignages romancés, dans le sens où l'on a bien une histoire, des dialogues, et du suspense. On se croirait presque dans une fiction, et pourtant, quand on y pense, ce n'en est pas une.

Forcément, si l'on aime lire des livres sur cette période de l'histoire, ce livre conviendra tout à fait, car il permet de donner une vision un peu différente de ce qu'était la guerre en ce temps-là. On voit des gens qui vivent, j'allais dire « normalement », mais pas tout à fait : ils vivent, tout simplement, même si c'est sous l'occupation. Le monde ne s'est pas arrêté de respirer, en fait.

De plus, l'auteur nous met en visibilité une dimension humaine non négligeable : certains occupants allemands étaient sympathiques, et certains étaient même là car on leur disait de le faire, mais sans vraiment grande conviction quant aux idées de leur führer. De même, certains collabos n'en étaient pas du tout en réalité, et c'est le cas d'Édouard, qui a finement joué son jeu pour protéger ses compatriotes dans cette période noire. J'ai trouvé son histoire touchante et vraiment agréable à lire : bravo M. Dupuis !

En bref, voici un document romancé qui permet de passer un moment intéressant dans la vie des gens sous l'occupation. J'ai beaucoup aimé découvrir cette période de l'histoire sous cette perspective, qui change un peu de ce qu'on lit et entend d'ordinaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles tendances