vendredi 8 septembre 2017

Le silence nous appartient

Ce jour d'été, Augusta ne l'oubliera jamais. Ni le corps sans vie d'Élisa, cette brune aux yeux de jade, flottant dans l'Atlantique.
Quatre ans plus tard, Augusta n'est plus que l'ombre d'elle-même quand elle retrouve la terre de son enfance. Au détour des signes étranges qu'elle perçoit, elle n'a plus qu'un choix : se heurter à l'épais mur du silence, pour comprendre les fractures du passé et abolir sa culpabilité.
Qui était réellement Élisa ? Quel secret cachait-elle ? Entravée par les tourments, les mystères et les désillusions, la route de la vérité semble bien longue et troublante. Mais parfois, l'amour peut tout changer.


Le silence nous appartient 
Claire Casti de Rocco - 2017

Merci à Claire Casti de Rocco.

Une nouvelle fois, je suis sous le charme d'un roman de cette auteur. Les mots qu'elle utilise, l'intrigue qu'elle nous dépeint, toute en émotions et en simplicité, ne peut que nous combler lors de notre lecture. J'ai passé un merveilleux moment auprès d'Augusta et Johan, mais aussi auprès des autres.

Cette histoire commence dans le vif du sujet, et nous donne tout de suite le ton concernant la personnalité d'Augusta. Cette jeune adulte agit comme une adolescente perdue, et son oncle et sa tante restent derrière elle pour tenter de la garder les pieds sur terre. Difficile, pourtant, quand l'amour la guide vers deux personnes qu'elle chérit, et quand un fantôme essaie de lui délivrer un message important.

Un fantôme, vraiment ? J'ai trouvé cela surprenant, dans un texte dont l'écriture est si terre-à-terre, réaliste et portée sur l'émotion. Plusieurs fois, je me suis demandé si l'esprit d'Augusta n'inventait pas tout, si son subconscient n'essayait pas de la mettre sur la piste d'un secret qu'elle aurait enfoui au plus profond d'elle-même. Tout était si bien agencé. À tel point que j'en ai même vu des fausses pistes.

Johan était aussi surprenant qu'attachant. Je n'ai pas compris dans les premières pages qu'il y avait un tel écart d'âge entre les deux personnages, et, pourtant, cela se sentait dans leurs discours respectifs. Mais ce fait a été balayé devant la pureté de leurs sentiments. Les émotions et la beauté de leur relation ont pris le pas sur absolument tout le récit, et cette force ne pouvait que leur permettre de découvrir ce qui les rapprochait réellement.

Cette fin m'a laissée interloquée. Je ne m'y attendais pas, mais je la trouve parfaite. Car on saisit tout des petits détails qui ont été laissés comme des indices lors de notre lecture, et l'on comprend que tout tendait à cette découverte. Une nouvelle fois, je me suis régalée avec les mots de cette auteur, et je ne peux que vous encourager à la découvrir à votre tour !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire