dimanche 8 octobre 2017

Geek Girl


Ce livre n’aurait jamais dû apparaître sur ce blog, car je ne lis que peu de titres de ce genre… enfin, sauf que j’ai l’impression de me répéter, là ! Peut-être que mes goûts changent et qu’un peu de superficialité fait du bien à mon moral. Quoi qu’il en soit, quand je suis tombée sur ce roman à la bibliothèque, j’ai lu le résumé et me suis dit que, finalement, je devais le lire.

Car, en fait… je suis une geek. Et je ne sais absolument pas comment j’aurais réagi à la place d’Harriet. Déjà car cela n’aurait pas été possible (on est quand même dans le summum du surréaliste !), et ensuite car je suis d’accord avec elle : la mode, ce ne sont que des vêtements ! Et on ne frappe pas, s’il vous plaît, là n’est pas le but de cet article ! Du coup, je me suis dit qu’Harriet allait être un personnage auquel je pourrais vite m’identifier… sauf qu’elle est bien pire que moi. Elle est le stéréotype même du geek, et c'était juste trop rigolo.

Rien n’est fait dans la demi-mesure dans ce texte : la geek est très (trop) geek, les guéguerres entre les lycéennes sont tout aussi téléphonées, et le milieu de la mode tellement... comme on peut l’imaginer : complètement loufoque et absolument pas sain. Mais l’auteur ne s’est pas arrêtée là, dans la mesure où elle passe même d’un langage très complexe à du superficiel extrême (ce qui est peut-être un peu trop, pour le coup).

En tout cas, cette lecture fut amusante et rafraîchissante. Ce n’est évidemment pas le livre de l’année, mais cela m’a suffisamment plu pour que je me procure à la bibliothèque la suite. Tant qu’à faire, autant continuer à voir quelles épreuves cruelles Harriet devra encore affronter !


Une lettre pour un auteur S.

Ce fut un plaisir que de retrouver Harriet dans ce deuxième épisode de Geek Girl. Une nouvelle fois, je me suis amusée comme une petite folle en parcourant cette seconde histoire. Je la trouve même encore plus folle et délurée que la première, c'est dire !

Cette fois, ce n'est plus tant la différence entre geek et top-model qui est mise en avant, mais plutôt la recherche d'Harriet pour trouver sa place dans le monde : celui de la mode, sa famille qui s'agrandit, auprès de ses amis – les anciens comme les nouveaux. Pour elle, tout est très difficile car son univers semble s'écrouler petit à petit.

Entre Nat qui ne peut pas être là pour l'été, sa famille qui semble ne plus vouloir d'elle, et même son harceleur personnel qui disparaît de la surface de la Terre, son départ à Tokyo ne peut qu'être une bonne nouvelle... à condition de ne pas tout gâcher par des Harrietudes ! Les problèmes s'accumulent, et l'on a du mal à comprendre comment la jeune geek arrive à se mettre dans de telles situations toute seule. J'ai pensé à une machination, à un complot d'état, mais aussi à... elle, tout simplement, car elle en est capable, oui !

Ses interrogations sont légitimes, et finalement je pense que la plupart des jeunes adolescentes se posent la même question, parfois. Geek Girl s'adresse à tous, avec bonne humeur et humour, afin de nous faire passer un bon moment. Encore une fois, pour moi, ce fut une franche réussite. Vivement le tome 3 !


Eh bien, je n'aurais jamais pensé devenir accro à une telle série et finir les livres si vite. Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dévoré à une telle vitesse que je n'ai même pas compris ce qui m'était arrivé. Ce tome était juste super, et pourtant j'ai eu envie de donner des claques à Harriet, cette fois !

Harriet n'est plus mannequin, et sa vie va changer. Elle va rejoindre un lycée avec Alexa, son ennemie, tandis que Natalie intègre une école de mode... Enfin, c'est ce qu'elle croit. En réalité, elle déménage aux États-Unis avec sa famille car son père y a trouvé du boulot. New York, c'est le rêve pour une geek qui veut tout savoir sur tout, non ? Sauf que, là encore, rien ne se passe comme prévu.

De déception en déception, Harriet repart dans ses Harrietudes et pense à nouveau que tout le mone la déteste, y compris son amoureux. Lors d'un nouveau shooting, car Wilbur ne pouvait décidément pas se passer de son Bébé-Bébé-Panda, elle se met en tête de le rendre amoureux d'elle avec l'aide de Kenderall... Elle aurait mieux fait de s'abstenir, car cette dernière est encore plus paumée qu'elle !

Cela donne lieu à des scènes très drôles, et j'avoue m'être régalée des erreurs d'Harriet, mais je la trouve tellement perdue : n'a-t-elle pas compris les sentiments de Nick au dernier tome ? Pourquoi douter encore ? N'a-t-elle pas compris qu'elle est importante pour sa famille et qu'ils ne veulent que son bien ? Pourquoi leur faire encore des cachotteries ? La jeune fille de seize ans a encore bien du chemin à faire pour devenir l'adulte qu'elle voudrait être.

8 commentaires:

  1. Tu me donne envie de savoir ce qu'il en est!
    Peut-être après mon sp en cours ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as envie d'une lecture sans prise de tête, ça le fera ;-) Bonne lecture !

      Supprimer
  2. haaaa je les avais eu en sp et les avais trouvé trop simples et niais... enfin, le premier car j'ai pas lu les suivants, je pense :)
    je devrais peut être les retenter, on ne sait jamais, dans un moment où un besoin de légèreté se fait sentir.
    ravie que tu aies passé un bon moment, en tous cas.
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je peux comprendre qu'on n'adhère pas, car c'est spécial. Mais ça m'a permis de passer un bon moment tranquille, et c'est tout ce qui compte pour moi :)

      Supprimer
  3. Ces trois tomes m'avaient bien plu aussi :) Comme tu le dis, une lecture amusante et rafraîchissante. Par contre, je ne ressens pas le besoin de lire la suite. Peut-être plus tard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que tu en auras l'envie un jour ;)

      Supprimer
  4. J'ai le tome 1 dans ma PAL. Il faudrait peut-être que je me lance dans cette lecture. En ce moment, j'ai besoin d'un truc léger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être léger, ça l'est ! Et sans prise de tête, faut juste le lire pour passer un bon moment :-)

      Supprimer

Articles tendances