samedi 18 septembre 2021

Jordan Adams


Darin Jones a tout pour être heureux. Jeune, beau, heureux en amour, il est l’héritier de l’une des plus grosses fortunes du pays. Aussi a-t-on de mal à croire qu’il ait pu fracassé le crâne de son collègue Markus Welch, pour une simple histoire de promotion professionnelle ratée.
Une femme est retrouvée égorgée, une semaine plus tard. La police ne croit pas à une coïncidence. Et que vient faire le suicide du président de la New Hackland, la société dans lequel travaille Darin Jones, dans ce qui ne semble être qu’un ordinaire triangle amoureux ?
De sa mère, la toute-puissante Lorraine Jones-DeWitte, à sa meilleure amie, la fantasque Jordan Adams, en passant par Cynthia Parker, simple serveuse au passé trouble, il semble qu’il y ait beaucoup d’amour autour de ce jeune homme.
Beaucoup trop…

1. Quiconque te fera du mal
Morgan Caine - 2014



Merci aux Éditions Rokh. Je suis en effet agréablement conquise par ce roman exquis, qui m’a bluffée à de nombreuses reprises.
Dès le début du roman, l’écriture et le style de l’autrice m’ont plu. Le style est accrocheur, direct. Il ne passe pas par quatre chemins, et pourtant on sent que l’autrice a bien cherché à maîtriser chaque paragraphe, chaque phrase, chaque mot. Ce qui fait que le premier tiers du roman est passé comme une lettre à la Poste.
Pourquoi souligné-je le premier « tiers » ? Tout simplement car on s’attend dans un thriller, ou un roman policier, à trouver un corps dès les premières pages, voire même lors du prologue. Là, non. Le meurtre proprement dit est arrivé au bout du tiers du roman. Tout à fait surprenant, mais en même temps très habile.
L'autrice m’a ainsi mise dans l’attente, et – comme je ne lis les résumés qu’en diagonale pour être sûre de ne rien en retenir – je me suis demandé tout le début du roman qui serait la victime : Jordan ? Darin ? Lorraine ? Markus ? Neil ? Ruben ? Aucun moyen de le découvrir, jusqu’à ce que cela arrive. Et l’enquête peut commencer. Et les témoignages.
Sauf que le lecteur a suivi la vie et les actions de tous les protagonistes avant le meurtre. Bien sûr, l’autrice a dissimulé certains faits, pour que l’on ne sache pas tout immédiatement. Cela était vraiment finement joué. Car tout le monde finissait suspect à un moment où à un autre, et pourtant on remarquait que certains détails ne collaient pas. Le lecteur était mis dans la position de l’enquêteur, et cette prouesse est vraiment à souligner.
Bien sûr, je pourrais également épiloguer sur la finesse des personnalités des personnages, sur les événements provoqués ou non qui se sont déroulés. Mais je ne le ferai pas car j’ai tout aimé dans ce roman. Mais je vais tout de même ajouter que mon personnage préféré de ce livre a clairement été Jordan, qui m’a époustouflée tout du long, et cela n’est pas une mince affaire de rendre un personnage si présent et si particulièrement attachant.
Ce roman était vraiment agréable, et je me suis vraiment attachée à tous les personnages et à cette histoire particulièrement bien ficelée. En tout cas, je vais désormais attendre avec énormément d’impatience d’avoir la chance de lire un autre roman de cette autrice !






Norman Seward, un paisible professeur d’Harvard, est retrouvé à son domicile, abattu d’une balle. Sa femme Amanda a disparu.
Le FBI et les US Marshals débarquent aussitôt à Boston. L’ex-mari d’Amanda Seward, Gregory Heller, vient de s’évader de la prison de Haute-Sécurité d’Indianapolis, où il purgeait une peine de perpétuité sans possibilité de remise de peine. En effet, il y a huit ans, Gregory Heller a sauvagement assassiné ses deux enfants, Tim et Lauren, âgés de cinq et trois ans, et a éventré son ex-femme, Amanda, qui allait se remarier, et emmener les enfants avec elle.
Est-ce lui qui est venu s’en prendre de nouveau à la malheureuse ? La chasse à l’homme commence.
Pendant ce temps, Jordan Adams est bien ennuyée. Elle n’a aucune sympathie pour les hommes comme Gregory Heller, mais elle sait qu’il ne détient pas Amanda Seward.
Pour cause, c’est elle qui l’a exfiltrée, à bord de son avion, pensant la sauver d’un mari violent, à la demande de son amie Margaret Connors, qui fait partie d’une association d’entr’aide pour femmes battues. Or Margaret a disparu…
Jordan va mener l’enquête. Celle-ci va réveiller d’anciens démons, et raviver de vieilles blessures. Nul n’en sortira indemne.

2. Ce qu'on fait sans plaisir
Morgan Caine - 2015



Merci à Rokh Éditions.
J'avais gardé un excellent souvenir du tome précédent. Un livre tout en finesse et en subtilités, qui m'avait donné des heures de plaisir. Alors, j'attendais beaucoup de la suite, et je ne suis pas déçue. Sauf que, pour ce tome, j'ai aussi eu quelques crises de nerf. C'est terrible d'avoir un livre si excellent en main et presque pas de temps pour le lire ! J'aurais dû poser un arrêt maladie !
Mais ma frustration n'a d'égal que le plaisir éprouvé lorsque je lisais les lignes de ce roman. Les personnages sont au rendez-vous : j'ai retrouvé Jordan, toujours aussi pétillante et incroyable, Red et Watson – les superflics qui devraient se mettre à résoudre tous les crimes du monde, vu leur taux de réussite ! –, et aussi un petit peu de Darin (mais bien trop peu !). Bref, un plaisir de retrouver des têtes connues. Et cela fait du bien, car comme dans le premier tome, le nombre de personnages impliqués dans l'histoire est vertigineux. Il est toujours un peu difficile de s'y retrouver au début, mais une fois que la mayonnaise a pris, on se régale !
L'histoire est époustouflante et a pour thème les femmes battues par leur mari. Beaucoup d'informations sont données afin de créer une petite prise de conscience chez le lecteur, tout en le distrayant dans une intrigue... très intrigante ! J'ai douté et j'ai frissonné pour beaucoup de personnages, et finalement je me trompais à chaque fois. L'autrice a réussi à triturer mon raisonnement et me perdre dans les tenants et les aboutissants de cette affaire, et j'ai été très agréablement surprise pas le final !
Enfin, les histoires annexes sont aussi parfaitement menées : l'habileté qu'a Jordan à se retrouver dans des situations insolites, se créer des amitiés avec tout le monde et arriver à ce qu'elle souhaite ; l'évolution dans la relation entre Jordan et Ruben, ainsi que la fille de ce dernier... On ne peut pas s'ennuyer dans ce tome. C'est un régal. Tout comme le premier !






Trois hommes sont retrouvés mutilés à Boston. Vivants, mais proprement émasculés. Quand la presse révèle qu’il s’agit tous de pédophiles, le public prend fait et cause pour cet étrange criminel, qu’elle surnomme le Glaive de Dieu.
Le caractère chirurgical des mutilations intrigue Red. Il est bien ennuyé, mais il doit encore soupçonner Jordan Adams. Elle serait bien capable de rendre une justice aussi étrange ! Mais quand un spécialiste de la Bible est retrouvé assassiné dans sa loge après une de ses conférence sur l’inceste biblique, Red craint une escalade dans les crimes. Le temps presse, il propose à Jordan de l’aider à mener l’enquête.
Flanqué du toujours inénarrable Watson, ils vont plonger tous les trois dans les plus terribles méandres de l'âme humaine. Et Jordan va devoir affronter de nouveau les démons de son propre passé…

3. La complainte des filles de Lot
Morgan Caine - 2015



Merci à Rokh Éditions.
Ce n'est plus un secret pour personne : j'adore Jordan Adams, et sa personnalité atypique. J'adore la façon dont l'autrice implique ce personnage dans des enquêtes de police, plus ou moins par hasard car, si seul le hasard était en jeu, cela voudrait dire que la jeune femme n'a vraiment, mais alors vraiment, pas de chance !
En tout cas, ce tome est à la hauteur des précédents, voire même plus. On sent clairement, à la lecture, que l'autrice a pris en assurance, au point de reprendre son texte pour l'améliorer avant la publication. En tout cas, je suis fan du résultat : l'enquête est extrêmement intéressante, toutes les scènes sont passionnantes, rien n'est à retirer. Tout est, selon moi, parfait, dans la mesure où j'ai apprécié chaque page.
Toutefois, je tiens à avertir les lecteurs que le sujet est ici un peu plus dur pour les âmes sensibles. Dès que l'on parle de pédophilie, il faut s'attendre à des scènes psychologiquement difficiles à lire ou des actions particulièrement choquantes. Certaines choses sont ici seulement sous-entendues, mais beaucoup sont clairement énoncées, et cela peut donc être perturbant. Mais pas au point de refermer le livre : j'ai déjà été bien plus choquée par un roman, là c'est traité avec suffisamment de retenue pour que le livre soit lu par tous (ou presque).
Les personnages sont quant à eux tous très convaincants. J'ai eu une petite larme pour l'histoire de June et Abby, et j'ai adoré retrouver Red, Boyd, Watson ou encore Ruben. Et cette fois, ô surprise : une petite apparition de Darin ! J'étais très contente, même s'il n'a pas été assez présent à mon goût !
En bref, encore un excellent tome, mais qui cette fois ce termine sur un cliffhanger qui ne m'a pas plu ! Car maintenant, je sais que je vais devoir attendre des jours, des semaines, des mois peut-être, avant d'avoir la suite et de comprendre jusqu'où cette histoire va aller !


jeudi 16 septembre 2021

L'ange déchu


Il fut un temps où le monde vivait dans l'amour de Dieu et sous la protection des Anges. Dans un passé lointain, Lucifer se rebella contre eux avant de créer les Enfers. Lui, l'Ange déchu, engendra de nombreuses lignées de Démons. Aujourd'hui, il prend sa revanche sur l'humanité et sur le Ciel.
1. L'hunter
Marion Obry - 2013



Merci aux Éditions Sharon Kena.
J'ai adoré ! Cet univers est noir, brutal, envoûtant, et m’a plu à un point que je n’aurais pas cru possible. Les personnages sont plaisants et mystérieux, les événements s’enchaînent à une vitesse incroyable, et l’on a du mal à lâcher le livre, tellement le rythme est haletant et l’histoire intrigante.
Certes, je suis déçue que le titre de la saga soit L’ange déchu car, finalement, on perd tout le suspense créé autour de l’Hunter, mais bon, c’est toujours sympa de le voir réaliser au travers de visions qu’il n’est pas tout à fait un Humain comme les autres.
Le monde créé quant à lui est super ! Un peu dans le genre « Moyen Âge », et ça m’a beaucoup plu, car finalement une telle histoire dans notre monde n’aurait pas eu grand sens et aurait été plus difficile à mettre en place. Un « presque » sans faute pour ce roman, selon moi... le « presque » étant dû au titre de la saga... Je sais, je radote... Mais bon ! c’est aussi tellement vendeur, comme titre, que je comprends bien ce choix !
Et, en plus, une petite touche que j’ai adorée. Je ne sais absolument pas si c’était voulu ou pas de la part de l’autrice, et je pense que non, mais l’atmosphère de ce roman m’a fortement rappelé une de mes séries télévisées préférées alors, forcément, j’en redemande volontiers ! Je veux la suite !


mardi 14 septembre 2021

Le rêve Oméga


Yumington, 2075.
Garibor Coont est un ouvrier disséqueur. Son métier : extraire les organes des morts afin de les préparer à la transplantation. Si son quotidien est banal, ses hobbies le sont bien moins : Coont a la capacité extraordinaire de décoder les mémoires d’Heisenberg, les implants mentaux dont est équipé l’essentiel de la population de Yumington. Un don qui va attirer l’attention de l’Organisation, une société secrète dont l’objectif est de résoudre des crimes aussi technologiques que mystérieux.
Sous la contrainte, Coont devra enquêter sur la propagation d’un virus mental et mortel qui dévore les souvenirs de ses victimes. Et ce qu’il apprendra l’amènera à remettre en cause sa propre identité.

1. Souvenirs mortels
Jeff Balek - 2014



L'univers de ce roman est original et agréablement entraînant. Même si j'avoue que le début de l'histoire m'a amenée à me demander ce que je faisais à lire ce roman, qui m'a paru bizarre au premier abord. Des informations sont arrivées d'un peu partout, sur un style assez direct, sans fioritures, franc. De quoi être désarçonnée.
L'histoire se met donc en place de manière un peu fragmentée et, étonnamment, il n'y a pas à réfléchir pour que toutes les briques se mettent en place. Le style de l'auteur est tel que l'on se laisse porter. Les explications sont claires et précises. On sait ce que l'on doit savoir quand il le faut, le reste attendra. Le monde présenté est incroyable, la mise en place rapide.
Un mot sur le style. Il n'y a pas de descriptions. Les faits et événements sont décrits petit à petit au travers de très courts chapitres nous présentant un élément à la fois. Souvent, les dialogues accélèrent encore plus le rythme, tout en y mêlant sarcasmes et répliques caustiques, de sorte que j'ai terminé ce roman plus vite qu'il ne m'aura fallu de temps pour me rendre compte que je l'avais commencé.
J'ai adhéré à 100 %. J'aime tout... le style, l'écriture, l'humour décalé qui m'a presque donné l'impression d'une parodie, ou même d'une sitcom à certains moments, tellement les dialogues étaient hallucinants ! L'histoire quant à elle est prenante, intrigante et tellement inquiétante, même si rapide et brève ! Bref, je me lance dans la suite tout de suite !


dimanche 12 septembre 2021

Les Élus


Eileen a quinze ans. Avec sa meilleure amie, Awen, elle va entrer en Seconde. Elle va découvrir un nouveau lycée, de nouveaux professeurs, de nouveaux camarades, et cette rentrée pourrait lui réserver bien des surprises : des pouvoirs surnaturels, des révélations étonnantes, mais surtout une rencontre avec un ange, un vrai. Ange est un garçon brun aux yeux verts, et toutes les filles du lycée sont à ses pieds. Eileen va devoir lutter contre elle-même pour ne pas tomber dans ses bras, mais il est tellement imprévisible qu'elle ne veut pas prendre le risque de gâcher leur belle amitié. Pourtant, il est si gentil avec elle, si attentionné... Mais que lui veut-il ? Pourquoi est-il si protecteur avec elle ? Eileen le découvrira à ses dépens...
1. Protégée des anges
Inès L.B - 2014



Merci à Inès L.B.
On me parle d'anges, je fonds. Je n'y peux rien, c'est un genre que j'aime beaucoup, que l'on se rapproche du côté biblique de la chose ou non. Alors, évidemment, je ne pouvais pas rater une occasion comme celle-ci, celle de pénétrer à nouveau dans une histoire angélique !
Et je ne suis pas déçue ! La mythologie qui entoure cette histoire est extrêmement intéressante et infiniment bien travaillée. Je n'ai pas eu de sensations de « déjà-lu ». Les Anges, les Élus et les Ombres ont donc accompagné ma lecture pour mon plus grand plaisir, et je pense que l'autrice a encore un certain nombre de secrets à nous dévoiler. Je la sens vraiment pleine de ressources !
L'histoire est réellement bien menée et vraiment riche en événements. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et, même si je m'attendais à un affrontement à la fin, j'avoue ne pas avoir été déçue, car ce final est intéressant et parfait pour conclure ce premier tome.
où j'aurais un avis un peu plus mitigé, c'est sur la mise en place du récit, le tout début. J'ai trouvé qu'il n'y en avait pas. Le lecteur est tout de suite plongé dans l'histoire, et l'autrice n'a pas vraiment pris le temps de poser les bases de l'histoire. En soi, ce n'est pas réellement gênant, car cela permet de se plonger tout de suite dans le récit, mais j'aime bien lire un premier chapitre de positionnement. Mais c'est un avis tout à fait personnel !
Ensuite, j'ai trouvé que les personnages sonnaient juste, mais seulement après le premier quart du livre. En effet, au tout début, je trouve cela un peu dérangeant par exemple que les deux amies inséparables intègrent aussi vite une troisième personne dans leur groupe. Il me semble qu'il faut un peu plus de temps pour lier une amitié et décider de partager une chambre à trois qu'un simple dialogue le jour même de leur rencontre.
Mais encore une fois, il s'agit d'un point de détail car, une fois que la mise en place, un peu maladroite, est passée, le roman prend son envol et nous offre une vision des anges que jamais je n'aurais pu imaginer, le tout orné d'un style agréable offert par une plume vraiment superbe ! Ce livre est un bijou, et j'ai adoré découvrir l'histoire d'Ange et Eileen. J'attends désormais la suite avec une grande impatience !






Eileen vient d’avoir seize ans. Après une première année de Seconde mouvementée au cours de laquelle elle a découvert qu’elle était une Élue, a rencontré son ange gardien et a dû combattre deux Ombres aussi puissantes que terrifiantes, elle n’aspire plus qu’à une seule chose : qu’on la laisse tranquille avec son ange gardien ! Malheureusement, les choses ne sont pas toujours aussi simples. La rentrée approche, et cette nouvelle année promet d’être riche en émotions : une nouvelle vie dans une nouvelle maison, des entraînements intensifs avec Ange, la découverte – enfin ! – du Monde Céleste, des sorties entre amis, des rires, des larmes et… une Légende.
Eileen parviendra-t-elle à garder secrète sa relation avec son ange gardien ? Quel sombre secret les menace ? L’amour sera-t-il plus fort que la haine ?

2. La légende céleste
Inès L.B - 2016



Merci à Inès L.B.
Vous vous en souvenez, le tome 1 de ce texte m'avait énormément plu ! Alors, évidemment, j'étais pressée de lire ce roman. Et pourtant, j'ai traîné, surtout par manque de temps. Je devrais me donner des gifles car, tout ce temps, je suis passée à côté de cette superbe histoire...
Ce tome est à l'image du premier : il nous offre une vision d'un monde absolument incroyable, et l'on va un peu plus dans le fond des choses, pour le découvrir encore mieux, dans tous ses aspects. Les quelques scènes nous permettant de nous plonger dans le monde d'Ange m'ont complètement ravie. J'étais sûrement aussi intriguée qu'Eileen, mais bien moins effrayée !
L'histoire est dans la continuité du premier tome. On reprend exactement où l'histoire s'était arrêtée... ce qui fut très perturbant ! J'ai lu le premier tome il y a plus d'une année et, peu importe à quel point on aime un livre, on oublie forcément des choses. Du coup, je me suis retrouvée perdue à certains moments, car ce roman ne fait absolument aucun rappel des faits. Je vous conseillerais donc de lire les tomes à la suite, sinon vous pourriez ne pas profiter à 100 % de chaque instant du roman...
De ce fait, il m'a fallu un peu de temps pour me remettre dans l'histoire. Il a fallu que j'aille relire en diagonale la fin du tome 1, que je me rappelle de tout pour enfin apprécier l'histoire. Dès la moitié du livre, j'étais à nouveau redevenue complètement addict. Et heureusement, car tout va plus loin dans ce texte, et l'on se rend compte que tout n'est pas blanc ou noir chez les anges... Il y a bien des choses à découvrir, et dès que la fameuse légende céleste est révélée, on réalise que le combat ne fait que commencer ! Mais évidemment, cliffhanger oblige, la suite nous sera révélée au tome 3. Cette fois, je ne ferai pas l'erreur d'attendre... Promis !






Eileen a dix-sept ans. Sa relation avec son ange gardien est mouvementée, mais ils s'aiment plus que tout au monde. Ensemble, ils viennent de découvrir que la nature les avait choisis pour accomplir une mission : la Légende Céleste. Un traître se serait infiltré au cœur du Conseil des Anges et tenterait de répandre l'obscurité à travers le monde. Eileen sait que sa mission ne sera pas facile, mais elle peut compter sur le soutien de ses amis : Awen, Roman, Kinnie et Aedan. Cette dernière année s'annonce riche en émotions entre les cours, les entraînements et les combats à venir ! Ange et Eileen parviendront-ils à découvrir et à combattre l'Ombre originelle ? Quelles surprises les attendent au cours de leurs nouvelles aventures ?
3. Le Monde Subtil
Inès L.B - 2021



Merci à Inès L.B.
Sept ans ont passé entre le premier et le dernier tome, et ça se sent. J'ai aimé, bien entendu, mais je n'ai pas apprécié comme je l'aurais apprécié il y a sept ans, car depuis j'ai changé, j'ai mûri, et mon âme d'enfant, hélas, s'en va un peu plus chaque année. Disons que, il y a sept ans, je raffolais de ce genre de romance entre anges et Élus. Maintenant, j'aime, juste ça. Mais, c'est déjà pas mal !
Ce tome est dans la continuité du précédent, et on a une atmosphère de fin d'aventure qui est à la fois adorable, car j'aime arriver au terme d'une série, et terrible, car je déteste quand une aventure s'arrête... Je n'aime pas dire au revoir... Et là, cette fin, c'est une tuerie. Une apothéose. Eileen est remontée à bloc, Ange est plus protecteur que jamais. Les plans concoctés fonctionnent (ou pas) à la perfection (ou pas). Bref, ce tome est excellent car il ne nous laisse pas une minute de répit !
Alors, oui, il y a des moments où j'ai souri car c'était un peu surjoué. Il s'agit d'un livre à destination d'ados, clairement. Mais ça fait du bien, car ce texte apporte son lot de fraîcheur et de bons sentiments. Je pourrais même aller jusqu'à dire qu'il déborde d'amour, de simplicité et de sincérité.
J'ai l'impression, en lisant ce texte, que l'autrice donne d'elle-même pour faire ressortir tout ce qu'il y a de plus beau d'elle dans ses personnages. Bon, pas dans les Ombres, hein. Je n'oserais pas dire quelque chose de tel ! Cela en a résulté un beau moment, j'ai aimé lire ce livre, j'y ai passé un bon moment, et l'au revoir aux anges et aux Élus s'est très bien passé. Finalement, je l'ai peut-être encore, mon âme d'enfant...


lundi 6 septembre 2021

Un rêve en rouge


Bolo est un stylo rouge qui rêve de voir la mer ; Tarik, un petit garçon qui adore écrire et dessiner en rouge malgré les consignes de son prof de dessin. Que se passerait-il s'ils se rencontraient ? Pourraient-ils, ensemble, réaliser leur rêve et faire accepter leurs différences ?
Un rêve en rouge
Iman Eyitayo & Mégane Cuvelier - 2021



Merci aux Éditions Plumes Solidaires.
J'ai beaucoup aimé ce petit texte d'Iman Eyitayo, dont je pense avoir absolument tout lu à présent ! Cette fois, elle s'attaque à une particularité, une sorte de maladie dont tout le monde a entendu parler, mais dont tous ne comprennent pas les problématiques au quotidien, à savoir le daltonisme.
J'ai trouvé que les explications et la mise en place étaient vraiment bien pensées et permettaient de vraiment se mettre à la place de Tarik. Et je vais avouer une chose : j'aimerais bien voir tout en rouge, moi ! Alors, oui, je sais, ça s'accompagne de désagréments, mais ça doit être beau de voir comme ça, juste pour tester...
Une note également pour les beaux dessins de Mégane Cuvelier, qui a su s'imprégner du texte et nous offrir des illustrations à la hauteur du texte. Merci à vous deux, c'est très réussi !


jeudi 2 septembre 2021

Je te plumerai la tête


Depuis l’enfance, Lilou voue une admiration sans bornes à son père. Elle ne lui trouve aucun défaut. Depuis que la mère de Lilou est hospitalisée, le duo père/fille est plus soudé que jamais. À la demande de son père, Lilou rentre aussitôt après le lycée chaque soir. C’est lui aussi qui lui a conseillé, pour son bien, de cesser de se rendre à l’hôpital : à quoi bon consacrer trop de temps à cette mère fragile ?
Avec tact, les amis de Lilou, qui s’inquiètent pour elle, vont l’aider à appréhender qui est réellement ce père envoûtant, sûr de lui et omniprésent.

Je te plumerai la tête
Claire Mazard - 2020



Voici encore un roman que j'ai emprunté à ma médiathèque, sans trop savoir de quoi cela allait parler. Mais le titre est tellement parlant que je me suis dit que ça allait forcément me plaire. Je pense que je suis bizarre, à aimer des textes qui font étalage de drames humains. Mais, en même temps, si tout va bien, où est l'histoire ?
Dans ce texte, la jeune Lilou est obnubilée par son Papa Lou qu'elle aime à l'extrême. Elle aime tout de lui et fait toujours tout pour qu'il soit fier d'elle. Il ne faudrait pas le décevoir. Ou le fâcher, non jamais. Même quand il lui demande de ne surtout pas aller visiter sa mère malade à l'hôpital… Mais, ça, ç'a été un déclic pour Lilou, car qui peut empêcher une fille de voir sa mère, même si elles n'ont jamais été proches ?
Petit à petit, Lilou va réaliser qu'elle vit entourée de mensonges, que tout ce que son Papa Lou lui raconte n'est pas forcément à prendre au pied de la lettre. Et, moi, j'étais abasourdie. Car certaines choses étaient tellement énormes que je ne comprenais pas qu'elle ne réalise pas. En fait, je comprenais aussi qu'elle était complètement sous sa coupe : il n'y a que lui qui dit la vérité, il est le seul être bon au monde, il est tout, et les autres ne sont rien. Elle ne savait même plus réfléchir par elle-même, et quand Lilou se retrouvait face à l'évidence… elle lui trouvait des excuses.
Le Papa Lou est un vrai pervers et, même s'il n'a jamais eu de geste déplacé envers Lilou, il n'empêche qu'il la contrôle mentalement. Il a tellement d'emprise sur elle qu'elle finit par se laisser dépérir et ne peut plus s'en sortir… sans l'aide de sa tante Jo, la sœur de sa mère, psy et vraiment adorable. Elle fait tout pour elle, et c'est juste une bouffée de fraîcheur dans ce texte dramatique et terrible. Mais je ne mentionnerai pas ses amis car, même s'ils sont là pour elle et sont fantastiques, ce ne sont pas eux qui lui ouvrent les yeux, contrairement à ce que raconte ce résumé...
Alors, bien sûr, j'ai été moi aussi sous la coupe de ce livre. Sérieusement ! Il est juste incroyable, le style est tel qu'on ne veut plus lâcher le roman, sous peine d'avoir envie de le reprendre : le style est incisif, direct, froid parfois. Il permet de parfaitement mettre en évidence la personnalité du Papa Lou, et la détresse psychologique dans laquelle se trouve Lilou. Le roman fait un peu plus de cinq cents pages, et ma lecture est passée comme un rien.
Bien sûr, j'ai parfois eu les larmes aux yeux, j'ai été triste et horrifiée par ce qui arrive à Lilou, j'ai été scandalisée en lisant les remarques du Papa Lou… mais j'ai adoré ce texte, et je trouve qu'il permet de bien mettre en garde contre la torture psychologique. Disons que, en parcourant ce livre, je comprends mieux ce qu'est la perversion narcissique, et c'est un fléau dont on devrait se débarrasser coûte que coûte !


lundi 30 août 2021

Enclave


Dans le roman d’Ann Aguirre, Enclave, les humains se sont réfugiés dans des colonies souterraines. Cette nouvelle raconte ce qui les a menés jusque-là. C’est l’histoire d’un garçon qui influencera le destin de milliers de gens et qui offrira son cœur à la personne qui, au fond, avait le plus besoin de lui.
0.5. Les origines (Foundation)
Ann Aguirre - 2012



Et une petite nouvelle de plus ! Oui, car cela fait longtemps que je n’ai pas posté d’articles, et qu’une nouvelle c’est toujours sympa, même si c’est bien trop court. Et aussi parce que je dois lire Enclave pour une discussion qui se déroulera début avril, alors autant lire le tome 0.5 d’abord, pour se mettre dans l’ambiance.
J'avoue avoir bien apprécié cette nouvelle. L’écriture est fluide, l’histoire intéressante. Le monde nous est présenté vaguement, mais avec suffisamment d’informations pour que l’on s’en fasse une idée et qu’on commence à se poser quelques questions. J’avoue que voir les mots « Virus », « contagion », « bunker » regroupés sur quelques pages a attisé ma curiosité suffisamment pour que j’aie envie de me jeter sur le roman.
Concernant les personnages, je ne sais pas s’ils sont pertinents. Je ne sais rien du tome 1, car j’ai tendance à lire les résumés en lecture rapide et diagonale pour ne retenir que l’information « Veux lire » ou « Veux pas lire », alors je ne sais pas si on reparlera d’eux plus tard. J’ai tendance à penser que non... Mais ils étaient suffisamment élaborés pour que je réalise que l’autrice sait mettre de la personnalité dans ses personnages. Alors, encore une fois, oui, je veux lire cette saga !






La guerre. Les épidémies. En un mot : l’apocalypse. La surface de la terre est devenue inhabitable.
Les rares survivants se sont réfugiés dans le monde d’En-Dessous, à l’abri d’enclaves souterraines reliées par des tunnels. Trèfle a toujours connu la loi de l’enclave. Elle y a toujours obéi sans discuter.
Elle est devenue Chasseuse. Le rêve de sa vie. Avec Del, son coéquipier, elle se voit investie d’une nouvelle mission : protéger l’enclave de la menace constante des Monstres anthropophages qui errent En-Dessous. Mais si Trèfle est docile, elle n’est pas aveugle. Et le courage qu’elle mettait au service de la loi qui régit la vie dans son enclave va l’entraîner à se rebeller. Car au nom de cette loi, les Anciens condamnent des innocents. Après le massacre d’une enclave voisine, Trèfle fait une découverte qui lui glace le sang : les Monstres sont devenus intelligents.
Pourtant, les Anciens ignorent ses avertissements. Pire, pour la faire taire, ils s’en prennent à l’un de ses amis. Trèfle n’y tient plus. Elle prend sa défense. Mais en se dénonçant pour un crime que personne n’a commis, elle est bannie avec Del. Cet exil vaut une condamnation à mort. Malgré cela, Del va lui apprendre que les mensonges des Anciens vont encore plus loin que ce qu’elle croyait, et que l’espoir brille peut-être au bout du tunnel…

1. Enclave (Enclave)
Ann Aguirre - 2011



Après avoir lu la nouvelle, je me faisais une très grande joie de découvrir enfin cette dystopie ! En effet, savoir ce qu'il a bien pu arriver à des gens qui ont survécu sous terre à une apocalypse qui a décimé leurs ancêtres, il faut avouer que c'est quand même très accrocheur.
Alors, nous voilà dans l'enclave Collège, à suivre Trèfle, lorsqu'elle devient officiellement une Chasseuse, avec un coéquipier tout à fait intriguant, Del. J'ai beaucoup aimé cette entrée en matière, et comment vivaient les Collégiens. Mais au moment d'explorer les tunnels avec les Chasseurs, qui doivent apporter de la nourriture à l'enclave, j'ai eu une petite pointe de déception. Pourquoi a-t-il fallu intégrer la présence de Monstres ? Et encore, des Monstres pourquoi pas. Mais pourquoi les faire agir comme des zombies ? Pourquoi intégrer quelque chose d'aussi simple, d'aussi facile dans ce roman ?
Mais passons, car le monde créé reste original, bien que la vie des Collégiens semble assez répétitive. Jusqu'à ce que Trèfle soit bannie ! Et là, c'est l'aventure pour la survie dans les Tunnels, la découverte du monde d'Au-Dessus, et enfin quelques rares réponses au sujet de la vie des gens à la surface. Mais très peu, trop peu à mon goût. Car je comprends que dans un post-apocalyptique, on parle de la vie « après », mais c'est quand même intéressant de savoir pourquoi les gens en sont arrivés là, quelle a été cette apocalypse exactement !
Cela m'a manqué, mais j'ai eu la chance de lire la nouvelle précédent ce tome, donc je savais déjà ce qu'il s'était passé (même si j'ai toujours quelques interrogations), et le final de ce roman laisse présager que je vais enfin avoir les réponses à mes questions dans la suite ! J'ai hâte !






When rebellion destroys the underground world in which Thimble and Stone have grown up, they take Stone’s son and try to escape the chaos. Along the way, they must evade the Freaks, beings who feed on human flesh. Leaving behind the roles of Builder and Breeder which they were assigned at birth, they wander the underground tunnels, looking for safety yet afraid to go “topside” where legend has it that the light and water will burn their skin from their bones.
Their journey takes them upward to an unimagined world of tinned food, comfortable furniture, and books. Away from their regimented society for the first time, and still facing imminent danger, Thimble and Stone acknowledge the forbidden attraction which both have denied for years.

1.5. Endurance (Endurance)
Ann Aguirre - 2012



Je me faisais une joie de lire cette nouvelle, mais finalement je suis assez mitigée. Je suis habituée à lire en anglais, mais j’ai trouvé cette lecture moins fluide. Peut-être à cause du style, que j’ai trouvé un peu haché, des termes très spécifiques à l’enclave ou bien des noms des personnages qui avaient aussi été traduits en version française par Œillet et Sable et dont il m’a fallu retrouver la correspondance. Bien sûr, une fois la correspondance faite, plus aucun problème, mais malgré tout, je n’ai pas adhéré complètement.
Peut-être aussi à cause du fait que je n’avais pas trouvé ces personnages si importants que ça. Je les ai appréciés, mais sans plus. La preuve, j’avais même oublié leurs noms au début de cette nouvelle. Du coup, je me suis vraiment demandé ce qui allait bien pouvoir nous être raconté là-dedans. Et finalement, c’était assez sympa de voir « la fin de l’enclave » et leur fuite dans le dédale des Tunnels, malgré les Monstres. Mais rien non plus de réellement palpitant ou excitant. Juste sympa.
Bref, je ne pense pas que la lecture de cette nouvelle m’ait apporté grand-chose, à moins que l'on ne retrouve ces personnages plus tard... Qui sait ? Du coup, vivement le tome 2 pour avoir un peu d’actions !






La vie de Trèfle a bien changé. Dans l’enclave, elle était une chasseuse, forte et combattive, indispensable à la survie de la communauté. Pourtant, à Salvation où elle s’est réfugiée avec Del, son partenaire de chasse, elle n’est plus qu’un fardeau. Elle ne sait ni coudre, ni cuisiner. Elle n’aime pas aller à l’école. Et pour ne rien arranger, Del prend ses distances. Mais aux alentours de la petite ville tranquille, le danger rôde toujours. Les Monstres ne sont pas loin. Et ils sont de plus en plus intelligents. Ils observent. Ils attendent. Ils ont un plan. Le combat approche. Bientôt, Trèfle va retrouver une raison de vivre.
2. Salvation (Outpost)
Ann Aguirre - 2012



J'ai tardé à me lancer dans ce second tome de la saga Enclave, et je le regrette. J'avais en effet peur que l'histoire tourne un peu trop autour du point faible du tome 1 : les Monstres. Il s'agissait alors pour moi de la solution de facilité pour introduire un méchant dans l'histoire. Mais je me trompais, car dans ce second tome, leur présence est vraiment très bien traitée, et ils commencent à se montrer plus mystérieux. Ils sont de plus en plus intelligents, et à Salvation, on ne les appelle pas les Monstres, mais les Mutants. Cela fait toute la différence. On commence en effet à comprendre qu'ils sont là pour une raison précise, la même qui a amené le monde au point où il en est.
Même si je déplore de ne toujours pas avoir d'informations sur le pourquoi du comment ils en sont arrivés à cet univers très particulier, pourquoi les gens vivent dans des enclaves ou des villes fortifiées, ou pourquoi les Mutants existent, j'avoue que j'aime de plus en plus le monde créé par l'autrice. Il est effroyable, saisissant et demande une attention de tous les instants.
Trèfle, Del, Bandit et Tenga sont des personnages qui ont vraiment connu la vie en dehors de Salvation, et qui ont connu la perte et le désespoir. Il leur fallait donc s'adapter à leur nouvelle vie, et si cela est assez aisé pour Tenga ou Del, ce n'est pas vraiment le cas des deux autres. J'ai beaucoup aimé les voir s'adapter, comprendre que la vie qu'ils ont connue n'est pas la seule et qu'il est possible que les choses soient plus douces.
J'ai également beaucoup souri en voyant la relation entre Del et Trèfle s'améliorer. La jeune fille n'a vraiment aucune expérience, et cela se ressent, mais elle apprend, et plutôt vite. Del est très patient, et c'est assez agréable à lire. Bandit, lui, m'a émue. J'ai toujours une petite préférence pour les bad boys dans mes lectures, et j'espère toujours secrètement et ouvertement que Trèfle lui offrira plus qu'un baiser et un au revoir... Tenga m'a semblée un peu plus fade quant à elle. Un coup « je ne veux plus entendre parler de Trèfle, car elle me rappelle ma vie d'avant », et ensuite « je m'étais trop inquiétée, viens manger chez moi »... Elle bouchait un peu les trous, en fait, mais j'ai quand même apprécié son personnage.
L'histoire enfin correspond à ce que j'en attendais : leur adaptation à Salvation, la découverte de nouvelles personnes, des liens qui se créent, des péripéties, des pertes et finalement ce final que j'attendais et qui me fait trépigner d'impatience. Mais quid de ce monde ? Va-t-on enfin en apprendre plus dans la suite ?
Ce tome est donc clairement bien meilleur que le premier. Il se lit à une vitesse incroyable et enchaîne péripéties sur péripéties. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde lors de ma lecture. Je veux connaître la suite. Je ne pourrais pas attendre aussi longtemps pour lire le troisième tome, je pense.






Salvation est assiégée par les Monstres. La situation semble sans espoir. Les Monstres se sont organisés. Ils organisent des patrouilles, tendent des embuscades, attaquent les campements des hommes qui ont oublié comment se battre. Trèfle, parvenue à leur échapper avec Del, Bandit et Tegan, est leur seul espoir. Elle n’a qu’une certitude : elle est née pour se battre. Et si elle doit mourir, ce sera au côté de Del, et les armes à la main.
3. La horde (Horde)
Ann Aguirre - 2013



Avant toute chose, je voudrais pousser un cri de victoire : youpi, j'ai terminé une saga ! C'est tellement rare que cela méritait bien une petite évocation !
La saga Enclave est une très bonne histoire, inventive, intéressante, qui m'a captivée de par ses personnages profonds, par cet univers hors du commun. Toutefois, ce dernier tome n'a pas été simple à lire. Je m'y suis d'abord ennuyée, et ensuite j'ai été déçue que les bons côtés de ce livre ne soient pas assez mis en avant. Enclave, et ensuite Salvation étaient de tellement bons tomes que j'en attendais énormément de La horde. J'attendais un final en apothéose et une conclusion surprenante qui m'auraient captivée. Ce n'est pas, hélas, ce que j'ai obtenu.
Ce tome est ancré sur la guerre. Il nous relate le recrutement pour la guerre, la préparation pour la guerre, la guerre en elle-même, l'après-guerre avec tous ses morts… La guerre, la guerre, toujours la guerre. Dans le monde actuel où l'on n'entend parler que de ça et de plus en plus de violence, je ne voulais pas d'un livre qui me rappelle que l'horreur est partout. J'ai besoin de voyager quand je lis, de rêver, et de vivre des histoires différentes, qui permettent de s'évader du quotidien.
Je n'aime pas la guerre et la violence, et je n'ai trouvé aucune inventivité à ce tome en particulier. J'ai eu du mal à le lire, tant la tournure que prenaient les événements me déplaisait, tant les personnages ne montraient que violence et cruauté. Del et Trèfle ne m'ont pas semblé être des héros, mais des mercenaires envoyant des centaines d'hommes à la mort.
Heureusement, les Urochs ont fait leur apparition et ont remonté le niveau de ce tome décevant. Ils ont montré qu'il y avait toujours de l'espoir, et je regrette que l'intrigue n'ait pas pris place autour d'eux, pour donner une dimension plus humaine à cette folie. Cela aurait permis de donner une atmosphère positive, plutôt qu'une boucherie négative.
Je suis donc, vous l'aurez compris, particulièrement déçue par cette fin de saga et, finalement, je pense qu'arrêter ma lecture à Salvation n'aurait pas été une si mauvaise chose. Certes, la fin était terrible. Mais je trouve celle-ci bien pire…


samedi 28 août 2021

Un si petit oiseau


Après un accident de voiture qui l'a laissée meurtrie, Abigail rentre chez elle. Elle ne voit plus personne. Son corps mutilé bouleverse son quotidien, sa vie d'avant lui est insupportable. Comment se définir quand on a perdu ses repères, qu'on ne sait plus qui on est, que la douleur est toujours embusquée, prête à exploser ? Grâce à l'amour des siens. Grâce aux livres. Grâce à la nature, au rire, aux oiseaux. Avec beaucoup de patience, peu à peu, Abi va réapprendre à vivre.
Un si petit oiseau
Marie Pavlenko - 2019



Oh la la, mais quel livre ! J'avais adoré Je suis ton soleil, de cette autrice, car j'avais trouvé les personnages extrêmement bien travaillés, les sentiments et émotions toujours traités avec énormément de justesse. Alors, quand j'ai vu le nom de l'autrice sur cette couverture dans ma bibliothèque préférée, je n'ai pas hésité. Je n'ai pas lu le résumé (comme d'habitude, me direz-vous) et je ne savais donc pas à quoi m'attendre. Mais qu'est-ce que j'ai bien fait !
J'ai adoré ce texte. Il est terrible, bouleversant, renversant. Je ne pensais pas que l'autrice traiterait un sujet aussi grave avec tellement de bienveillance, de légèreté, et même d'humour. Elle a une façon de banaliser cet acte abominable qu'est l'amputation, ce qui permet de vraiment relativiser et de voir les choses d'un œil neuf. Alors, attention, quand je dis qu'elle banalise, cela ne veut pas dire qu'elle réduit l'acte à rien d'important. Non, elle le remet dans un contexte habituel, elle nous fait comprendre que, même si c'est grave, on peut survivre et continuer à rêver, à rire et à se projeter. Elle permet de remettre les choses à leur place en disant qu'on est toujours la même personne.
Le message passé est tellement beau et le drame traité avec tellement de douceur qu'on se prend à refuser de lâcher le livre. On veut découvrir où va l'autrice, comment ses personnages vont évoluer. J'ai aimé chaque mot de ce texte, jusqu'à sa conclusion, si simple et parfaite.
Une note pour conclure. Celle de l'autrice, à la fin du livre. J'ignorais qu'il s'agissait d'une histoire basée sur des faits réels (l'amputation de sa mère). Je crois que ce court texte de fin m'a encore plus bouleversée que le texte. Ne passez pas à côté !


jeudi 26 août 2021

Dividing Eden


Lorsque leur père le roi et leur frère aîné meurent, les jumeaux Carys et Andreus doivent s’affronter dans une série d’épreuves pour déterminer lequel des deux régnera sur le royaume d’Eden.
Eux qui n’ont jamais pensé à accéder au pouvoir et qui ont passé toute leur vie à se protéger mutuellement se retrouvent en concurrence pour la première fois. Andreus bénéficie du soutien du Conseil, Carys de celui du peuple. Impossible a priori de les départager, mais, dans l’ombre, chacun intrigue pour voir son favori monter sur le trône.
Malgré leur attachement s’engage une bataille sans merci entre le frère et la sœur. Jusqu’où sont-ils capables d’aller pour obtenir la couronne ? Peuvent-ils continuer à se faire confiance ? Doivent-ils écouter les conseils de ceux qui, prétendument pour leur bien, les éloignent l’un de l’autre ?

1. Dividing Eden (Dividing Eden)
Joelle Charbonneau - 2017



Merci à toi, ô super livre de fantasy. Sans vous mentir, cela doit faire au moins deux ou trois ans que je n'ai pas lu un livre de fantasy uniquement par plaisir, autrement dit car je l'ai choisi (et non car on me l'a proposé comme service presse). Un genre qui commençait à m'agacer un peu car on y trouve toujours la même chose (enfin, ça, c'est une impression seulement...), donc j'ai fait une petite pause. Mais là, l'histoire me tentait car il y avait des jumeaux, et cela me semblait un peu « différent ». Du coup, je l'ai emprunté à la bibliothèque. J'ai eu raison.
Alors, bien sûr, au début, j'ai eu une grosse appréhension, qui a failli me faire rater cette lecture. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire sur les deux ou trois premiers chapitres, car je débarquais dans un monde inconnu où il fallait que je découvre tout. Cela me déstabilise. Mais une fois les personnages principaux connus, j'ai commencé à vraiment apprécier cette lecture, au point de forger mes propres hypothèses concernant les deux chemins et décider quel serait mon personnage préféré et que je soutiendrais dans l'histoire.
Malheureusement, ce que je pensais arriva... Et finalement, non, pas malheureusement, car cela veut dire que je me suis prise au jeu et que j'ai su comprendre où allait l'autrice. Ce qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps dans ce genre de littérature.
J'ai été outrée de voir ce qu'il advenait des personnages, de la direction empruntée. Mais pourquoi tant de haine ? Ah oui, je sais : pour nous offrir un tome 2. Eh ben, vous savez quoi ? J'ai super envie de le lire ! Je suis en joie : la fantasy est revenue dans mon cœur !






Andreus est enfin roi d'Eden. Mais loin d'être comblé, il est hanté par ce qu'il a fait pour accéder au pouvoir : il croit avoir tué sa jumelle Carys. Et sa culpabilité redouble quand il se rend compte que ses sujets sont toujours fidèles à la disparue. Pour couronner le tout, les vents sont retombés sur Eden, et les moulins ne fabriquent plus d'électricité, le royaume est plongé dans l'obscurité ; il faut trouver au plus vite le moyen de sauver le royaume.
Et si Carys était la solution à tous ces problèmes ? Car Carys est en vie. Et elle compte bien revenir auprès de son frère, qu'il le veuille ou non.

2. Le royaume des vents (Dividing Eden)
Joelle Charbonneau - 2018



Que de temps passé depuis la lecture du tome 1. Je l'avais emprunté à la bibliothèque et avais été littéralement conquise. Un roman de fantasy qui me fait cet effet, ça ne peut qu'être du pur bonheur. Mais, voilà, la bibliothécaire ne savait pas alors que c'était un tome 1. Et elle n'avait pas la suite. Elle a dû se la procurer dans une autre médiathèque, et cela a pris plusieurs mois. Et puis, je l'ai finalement eue entre les mains.
Heureusement, je n'avais pas oublié ce qu'il s'était passé dans le premier tome, et j'étais toujours aussi assoiffée de lire cette suite. Alors, ma lecture est passée comme un rien. J'ai adoré, du début à la fin, et j'ai même regretté qu'il n'y ait pas de suite. Car cette histoire m'a vraiment bien embarquée.
Les personnages sont toujours aussi justes et soignés, et la rancœur que l'on trouve entre Carys et Andreus est telle qu'on a envie de leur expliquer nous-mêmes qu'ils sont toujours du même côté, qu'ils doivent s'allier. Les pages se sont tournées, les événements se sont enchaînés. J'ai crains par moment, j'ai été contente à d'autres. Et cette fin, cette révélation juste incroyable et abominable. Je ne l'avais pas vue venir, je n'avais pas compris, et c'est pourtant tellement logique.
Et puis, on ne va pas se mentir, j'ai aussi beaucoup aimé la fin ouverte que l'autrice a donné à son roman. Cela laisse espérer que peut-être, un jour, on retrouve ce monde merveilleux. Je l'espère, en tout cas !


Articles tendances