mercredi 12 juin 2019

Lignées

Merci à Sophie Zimmermann.

Pfiou ! Quelle histoire ! Je ne vais pas vous cacher plus longtemps que j'ai adoré ce texte. Et il y a vraiment de quoi. Dès le début, les cartes sont distribuées : on n'a même pas le droit à une mise en place qu'on a déjà un enlèvement, des explications sur un monde futuriste à faire peur tellement il est dénué d'émotions, et un enrôlement d'Ava dans une sorte de rébellion à laquelle on adhère tout de suite.

Ça va vite, vraiment très vite. Mais ça m'a plu, car au moins, on ne se pose pas de questions, et on est tout de suite dans l'histoire. En fait, on n'a même pas le temps de se demander si on aime ou pas qu'on a déjà adhéré à la cause, c'est dire ! Et franchement, c'est du bon, car l'auteure a de la suite dans les idées...

Ce monde futuriste me fait peur. L'annihilation complète des sentiments et la robotisation des êtres humains (d'un point de vue mental, et non physique, je précise) n'est pas là pour me plaire, et j'ai été ravie de voir que la rébellion se forme avec des gens déviants, qui ressentent des choses et se battent pour ça. Ça m'a plu, et ça m'a parlé. Alors, je ne pouvais qu'y croire et avoir envie de les soutenir.

Le texte en lui-même est bien construit, et il présente énormément de faits, d'indices, de choses importantes à suivre, mais aussi de sentiments (ce qui dénote avec l'ambiance générale). C'était bien, bien construit et très prenant. L'auteure a, de plus, cette capacité à nous emporter dans son histoire sans qu'on n'y comprenne rien. Bref, pour moi, c'est un succès !
« Lignées » est disponible sur
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles tendances