dimanche 2 décembre 2018

Rédemption

Merci aux Éditions Sharon Kena.

Quel plaisir que de retrouver Enel Tismaé dans un nouveau genre de littérature ! Après le fantastique, la romance contemporaine et les jeunesses, voici arrivé un bit-lit bien sympathique, avec une atmosphère très bien dosée ! Il faut dire que depuis quelque temps je ne suis plus très fan de cette littérature de morsures, et c’est toujours délicat de lire ce genre de textes quand on est plutôt dans un esprit thriller ou science-fiction. Pourtant, l’auteur a su me captiver dès les premières pages.

Ceci est sûrement dû à l’écriture bien particulière de l’auteur, qui m’a mise à l’aise tout de suite : j’ai été enveloppée dans un style connu et que j’apprécie beaucoup, très simple et agréable à lire, et je n’avais donc qu’à me laisser porter par l’histoire et à découvrir ces nouveaux personnages. Irina, Théobald, Alex, Gabriel, Max, Angela… Ce sont des noms qui m’ont marquée, des personnages qui ont une personnalité, une présence pendant ce texte, et on a l’impression de les connaître, comme s’ils étaient des amis proches.

Cet effet est accentué par le fait que l’auteur a pris la peine de poser son intrigue, son contexte, ses éléments. Elle n’emprunte pas de raccourcis, et nous narre chaque fait comme s’il était important, qu’il s’agisse d’une péripétie effroyable ou d’une anecdote rigolote entre les protagonistes. Irina est un personnage fort, qui a été fortement blessée par les actions de Théobald. Elle le hait au plus profond d’elle-même et se donne tous les moyens pour se venger de lui. Mais les émotions évoluent. Radicalement, mais vraiment subtilement, ce qui donne du poids au texte, et du crédit à l’intrigue.

J’ai vu venir cette évolution à des kilomètres, il ne pouvait en être autrement. C’est donc la façon dont ont évolué les choses et toutes les petites intrigues annexes qui m’ont captivée. Enel Tismaé a de la suite dans les idées et nous propose un roman vraiment très abouti, parfaitement calibré et véritablement prenant. Maintenant, je n’ai qu’une hâte : découvrir la suite et fin de cette histoire !

Merci aux Éditions Sharon Kena.

Eh bien, s’il y a bien une chose qu’arrive à faire Enel Tismaé, c’est nous donner de l’hypertension. Le premier tome s’était arrêté en enfer (thème récurrent chez l’auteur), et là, nous y replongeons sans attendre. Apnéistes, vous serez à l’aise, il suffit de bien prendre votre souffle. Et vous ne le regretterez pas, car on se régale !

Si le tome 1 était une histoire plutôt centrée sur les vampires, ce second tome va bien plus en profondeur dans l’intrigue et nous intègre d’autres êtres, tels que les loups garous, dans une dimension bien pire que tout ce que l’on aurait pu imaginer. Irina découvre des secrets la concernant, pour notre plus grand plaisir, et pour son plus grand déplaisir. Enel, tu es sadique avec tes personnages !

J’avais un peu peur, au début, de la tournure que pouvait prendre cette histoire. Quand on mêle vampires et loups garous dans une histoire, on a en effet un peu peur que cela ressemble à une certaine intrigue qui était devenu un best-seller… Mais l’auteur a su tirer son épingle du jeu et nous proposer une histoire complètement inédite, avec des alliances inimaginables et des personnages qui font office de grands méchants !

Dans ce tome, également plus de romance. Certaines scènes raviront certains à ce sujet (pas moi !), et l’on sent que les relations entre les personnages prennent une autre réalité. Plus forte, plus intense, cette seconde partie de Rédemption mêle tout ce que l’on peut espérer trouver dans un roman de bit-lit : des crocs, de l’aventure, de la passion, de l’amour, du suspense… mais surtout, de la qualité !

Le texte est bien écrit, sans fausse note. L’auteur prend le temps de faire sa mise en place et ne se rue pas sur la fin. Elle s’autorise même la folie d’intégrer un nouveau personnage dans les derniers chapitres, histoire de nous surprendre jusqu’au bout. Encore une fois, Enel, c’est une réussite !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles tendances