mercredi 5 juillet 2017

Le masque du silence #1

Auteur Charlène Gros-Piron
Titre Le masque du silence
Année 2012
Genre Fantastique
Pages 472p.

La famille Esperanza est une famille particulière, elle est issue d’une lignée maudite depuis 200 ans par Napoléon. Une génération sur deux est choisie pour recevoir le pouvoir.
C'est ainsi qu'Hélène, suite au décès de sa grand-mère, devient la détentrice du pouvoir. Elle qui n'a jamais désiré l'être, elle fera tout pour cacher ses dons à sa famille, grâce à l’aide de Fa, son chat garde-du-corps doté de parole qui est aussi son meilleur ami.
Mais lorsque des mèches blanches, signe qu'elle possède la magie, apparaissent dans ses cheveux, la colère éclate, et Cybèle, la cousine d'Hélène, devient sa pire ennemie.
Prisonnière d’un masque blanc la rendant totalement muette, Hélène découvre qu’elle est l’héritière du trône de la reine, à la tête de la société des enchanteurs. Seul le Prince Charmant pourra la libérer de ce masque… autant dire qu’Hélène n’est pas particulièrement ravie à cette idée.

Avant toute chose, je souhaite remercier Anyway Éditions, qui m’a permis de découvrir ce titre très sympathique.

Je pense que ce livre se démarque par son originalité. Déjà, à la lecture du résumé, je trouvais que l’idée était là, que l’histoire ne serait pas comme tous les titres du même genre que j’ai pu lire jusqu’à présent. Et je ne me suis pas trompée : il y a une vraie intrigue derrière ce tome, et vous ne pouvez pas savoir ce qui vous attend, car la mythologie est de plus en plus vaste au fur et à mesure de l’avancée de l’action. Ainsi, lorsque vous faites la connaissance d’Hélène, elle vous explique ce en quoi consiste son monde, et petit à petit vous en découvrez un peu plus.

Les concepts sont sympathiques ; le principe de la SE, la politique et les acteurs sont tous très intéressants et je ne me lassais jamais d’apprendre toujours plus comment évoluait ce monde. En plus, l’histoire d’Hélène s’inscrit très bien dans le contexte et l’on n’a pas un écart entre le personnage et l’univers. Elle prend sa place comme il le faut, même si au début elle a un peu de mal à l’accepter. Les péripéties et l’action sont également au rendez-vous, alors de ce côté j’étais vraiment satisfaite.

Un de mes personnages préférés reste incontestablement Fasolasi. Ce chat est juste incroyable ! Je l’adore, même si j’avoue avoir eu des réminiscences d’une autre histoire mettant en scène un chat, fidèle compagnon d’une célèbre sorcière. Mais je vais passer sur cette coïncidence, car j’adore ce matou. Ce que j’ai moins aimé, c’est la narration. J’ai trouvé qu’Hélène y allait trop loin dans les digressions, les noms d’oiseaux, les insultes et j’en passe. Un peu, ça va ; là, c’était exagéré, et j’ai même eu l’impression qu’il y en avait de plus en plus au fur et à mesure de l’histoire. Hormis m’énerver, cela n’apportait rien.

Pour le reste, rien à dire. Le style est clair et percutant, et je ne pouvais pas vraiment lâcher le roman tant l’histoire me plaisait. Ce fut donc pour moi un plaisir, et j’espère pouvoir découvrir la suite rapidement !

Le masque du silence
 

2 commentaires: