mardi 11 juillet 2017

Flora Banks

Auteur Emily Barr
Titre The One Memory of Flora Banks
Année 2017
Genre Jeunesse
Pages 369p.

DIX - L’âge que j’avais quand mon cerveau s’est détraqué.
HUIT - Années de validité de mon passeport.
SIX - Le nombre de personnes qui me cherchent au Spitzberg, dans l’Arctique.
QUATRE - L’âge auquel j’ai rencontré ma meilleure amie. Je ne dois plus jamais l’appeler, ni lui envoyer de SMS.
DEUX - Deux cailloux noirs. L’un m’appartient, l’autre est à Drake. Je le rejoindrai, où qu’il soit.
UN - Un souvenir. C’est tout ce qu’il me reste.

Cela faisait trois fois que je lisais le résumé de ce roman à la bibliothèque, et je l’ai reposé deux fois car je ne voyais pas du tout de quoi pouvait parler ce livre. Mais la troisième fois, la tentation fut plus forte. Je devais savoir, et je ne regrette absolument pas de m’être laissée tenter !

Attention aux spoilers, car il est impossible de parler de ce livre sans en révéler certaines choses.

Flora est une jeune fille incroyable. Atteinte d’une amnésie antérograde, elle ne peut retenir les événements que sur une période de deux ou trois heures. Jusqu’au jour où elle se souvient d’un baiser, avec Drake, sur une plage. Et c’est là que tout commence, bien évidemment. Même si les choses se mettent en place assez lentement, on est tout de suite embarqué dans la vie de Flora, qui est vraiment particulière.

J’ai beaucoup apprécié que l’on puisse tout voir via le point de vue de Flora, tout en ne souffrant pas de multiples répétitions (il faut quand même qu’elle réapprenne tout ce qui lui arrive plusieurs fois par jour, on aurait donc pu avoir de nombreuses boucles). Tout est bien mis en place et l’on suit avec plaisir le cheminement de ses pensées. De plus, pour nous mettre bien en condition, l’auteur ne nous dit pas tout de toutes les journées de Flora. On découvre des choses après coup, comme elle !

L’histoire est, je l’ai dit, un peu longue à se mettre en place, mais c’est pour moi une qualité : car l’auteur a pris son temps pour bien positionner la problématique, le concept. On ne comprend que mieux la jeune fille, et on compatit à ce qui lui arrive. On s’embarque dans son histoire avec elle, et on espère, avec elle, arriver au but. C’est vers une belle victoire sur soi-même que l’on se dirige.

Et bien sûr, on s’est rendu compte au fur et à mesure que des choses importantes sont cachées à Flora. Cela permet de mettre en place une révélation finale juste incroyable. C’était tellement bien amené, tellement horrible et beau à la fois que l’on ne peut pas imaginer une plus belle fin pour ce texte juste magnifique. Lisez-le, vous ne le regretterez pas !

4 commentaires:

  1. Bonjour, très belle chronique. J'ai lu ce livre avant sa sortie et je n'ai jamais réussi à le lâcher avec le dernier mot.
    Bonne journée!!!

    RépondreSupprimer
  2. Belle chronique, pour ce livre tellement touchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, très touchant. On ne l'oublie pas de sitôt !

      Supprimer