mercredi 22 février 2017

Zanzara

Auteur Paul Colize
Titre Zanzara
Année 2017
Genre Thriller
Pages 420p.

Fred, 28 ans, est journaliste. Il fait partie d’une team de jeunes pigistes web qui rêvent de gloire, de signer un article “papier” qui fera date.
La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie. D’abord il a une femme, mariée. Une liaison passionnelle et sans espoir. Puis il y a le risque, les paris, et l’adrénaline. Fred n’aime rien tant que flirter avec les limites.
Ces savants cloisonnements vont voler en éclats le jour ou il reçoit un coup de fil étrange et impérieux à la rédaction. Rendez-vous lui est donné le lendemain pour des révélations fracassantes.
Arrivé sur les lieux, Fred va se trouver face à la Mort en personne. S’obstinant à enquêter sur un fait divers apparemment anodin, il va alors provoquer une réaction en chaîne… jusqu’au final, inattendu et époustouflant.


Cette lecture était très étrange et il m’est très difficile de dire si j’ai aimé ou pas. Oui, j’ai forcément aimé, car j’ai lu ce livre rapidement, mais je reste perplexe, dans le bon sens, face à ce thriller que je trouve assez atypique.

D’abord, c’est un journaliste qui raconte cette histoire, et cette enquête prend des proportions inattendues le menant à un fait historique proche : un massacre mystérieux. Je ne peux pas en dire plus, évidemment, mais j'ai été surprise ! Ensuite, je n’ai pas eu du tout l’impression de vivre une intrigue policière ou autre. J’ai eu l’impression que l’auteur explorait plus le narrateur, qui a vécu un drame personnel et vit en ce moment une histoire d’amour peu conventionnelle (sans compter son besoin d'adrénaline !), que l’enquête en elle-même.

Et finalement, c’est aussi ce qui m’a le plus intéressée. La psychologie de ce personnage surprenant et un peu suicidaire sur les bords. Il n'a peur de rien et fonce sans réfléchir... ou peut-être en réfléchissant trop ! Sans m’identifier à lui, j’ai pourtant trouvé qu’il avait une présence et une vie pas ordinaire. Je voulais en savoir plus sur son passé, et savoir si son présent allait « s’améliorer ».

Bon, j’ai trouvé qu’elle était un peu vite expédiée, mais, en soit, c’est dans l’atmosphère du livre, alors ça ne m’a pas choquée !

2 commentaires:

  1. Déjà, j'adore la couverture ! :o Et ton avis m'intrigue assez, pourquoi pas si je le croise :)

    RépondreSupprimer