vendredi 10 février 2017

#scandale

Auteur Sarah Ockler
Titre #scandal
Année 2015
Genre Jeunesse
Pages 407p.

L’enfer c’est les autres… et Facebook.
Le soir du bal d’automne, Lucy se retrouve au bras de Cole, le petit-copain de sa meilleure amie, cette dernière étant malade. Emportée par l’euphorie et son amour secret pour le jeune homme, Lucy finit par commettre l’irréparable : l’embrasser. Mais bientôt, une photo de son baiser avec Cole est postée sur son propre compte Facebook, ainsi qu’une série de photos présentant ses amis dans des situations compromettantes. En quelques heures, le lycée entier la déteste et pour elle, l’enfer commence…

J’ai vu passer plusieurs fois ce titre sur des blogs, et j’avoue que j’ai été tentée. Je me suis dit que cette lecture allait changer, que j’allais rire tout en étant abasourdie de voir à quel point les réseaux sociaux pouvaient faire du mal autour d’eux. Au final, je me suis juste ennuyée.

Le sujet est, selon moi, très grave. On ne doit pas prendre à la légère les problématiques de cyber-harcèlement, et les horreurs que l’on peut trouver sur le net. Or, ici, tout est traité avec trop de légèreté, dans la mesure où les événements sont tournés en dérision : tout est sujet à rire, et l’héroïne, qui est la cible de toutes les attaques, ne réagit pas et laisse les choses se passer. Elle ne prévient pas la police, elle ne se défend même pas dans son établissement. Quel message cela fait passer aux jeunes…

Outre cette particularité, je n’ai pas trouvé le livre vraiment entraînant. La dynamique est peu présente, et les choses se déroulent presque dans l’indifférence générale. En tout cas la mienne. Les personnages n’ont pas vraiment de personnalité marquée et cela ne me permettait pas de me mettre à leur place, de les comprendre ou de les plaindre.

J’ai lu ce texte sans vraiment l’apprécier. J’aurais abandonné ma lecture que cela ne m’aurait pas dérangée, car j’avais compris très rapidement où l’histoire allait. Et sans surprise, c’est plus ou moins ce qu’il s’est passé. Bref, ce n’est pas un roman qui restera dans ma mémoire.

4 commentaires:

  1. J'ai lu ce roman au moment de sa sortie et je ne m'en souviens que très vaguement... En tout cas, je n'avais pas totalement adhéré.

    RépondreSupprimer
  2. Oh ben zut, le résumé et le thème m'intéressaient, mais là, mon engouement descend en flèche, pour le coup :(

    RépondreSupprimer