mercredi 13 juillet 2016

Rien d'autre que la vie

Auteur Claire Casti de Rocco
Titre Rien d'autre que la vie
Année 2016
Genre Contemporain
Pages 504p.

Anna et Laurent se sont aimés il y a quinze ans.
Apprendre la mort de son premier amour, c'est parfois être contrainte à revivre le passé.
C'est peut-être aussi s'aventurer à découvrir des vérités bien cachées.
Quel est le lien entre la lettre bouleversante que Laurent a écrite à Anna avant de mourir, et la rupture d'un amour inébranlable ?

Merci à Claire Casti de Rocco pour m'avoir permis de découvrir ce magnifique titre.

J’avoue avoir été fortement attirée par la couverture. Les couleurs sont douces, dans des tons qui me plaisent et me parlent. Ces ballons me laissaient présager d’une disparition, d’un hommage à un proche. Je ne pouvais pas être plus proche de la réalité, mais aussi éloignée en même temps. Car malgré le contexte du roman, le titre est tellement vrai : c’est de la vie dont il s’agit ici.

Tout commence auprès de Lise et de son mari. Des personnages qu’on ne reverra pas souvent, mais qui vont déclencher tous les événements, et faire se découvrir des secrets du passé. Lorsqu’on commence, on s’imagine des scènes tristes et terribles, des souvenirs d’Anna, l'héroïne, qui vont nous mettre la larme à l’œil, et pourtant, l’ambiance est très positive. Certes, Laurent est mort jeune. Certes, il est regretté. Mais dès lors, on n’évoque plus que les bons moments.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est ce côté très positif qui est mis en évidence. Mais aussi la façon dont nous est présentée l’histoire : car il y a le présent, et le passé qui s’incruste par la lecture d’un manuscrit qu’avait écrit la jeune femme, quand elle était jeune, de ces magnifiques moments passés avec les garçons. Tout est formidablement bien agencé : il n’y a pas de fausses notes, on sait très bien où l’on est, où l’on va, et l’on se plaît à vivre cette histoire intensément.

Les personnages ont tous leur place dans ce récit, et même s’ils sont nombreux, on les situe tous les uns par rapport aux autres. Comme si on les connaissait depuis longtemps. L’ambiance, bon enfant, peut se révéler plus grave par moment, où plus intense émotionnellement. À la lecture, grâce à cette bande d’ami, nous passons par tous les stades, et c’est fort appréciable. Je n’ai pas eu de moment de larmes, mais j’ai beaucoup apprécié être agacée par Guillaume, horrifiée par cette machination dont je ne vous dirai rien de plus pour que vous lisiez le livre, ou par cette belle histoire d’amour naissante.

Ce titre est vraiment magnifique et mérite d’être lu. Il y a des histoires, comme ça, qui vous font du bien et qui vous permettent de prendre un bon bol d’air frais. Là, j’avais le droit à des vacances par procuration. C’est quand même top, non ?

2 commentaires:

  1. Il m'intrigue beaucoup ce livre... La couverture est belle et invitante! Elle dégage une belle fraîcheur. C'est une autoédition ou une maison d'édition qui l'édite?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un titre auto-édité, mais honnêtement la qualité y est ! On ne voit pas la différence ;-) Un livre que je conseille fortement !

      Supprimer