mardi 5 avril 2016

Sa vie dans les yeux d'une poupée

Ingrid Desjours
2013
Deux écorchés vifs. Deux rêves de seconde chance. Un regard pour renaître...
Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir.
Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. Et s'il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée...

Ingrid Desjours est une auteur que je ne connaissais jusqu’alors que sous son pseudo et sa trilogie Kaleb, que j’avais dévorée. Le style, l’univers, les personnages... tout m’avait enchantée, et il me fallait donc découvrir les titres plus adultes, plus noirs, de cette auteur que j’étais sûre d’aimer.

J’avoue que l’écart est grand. Je savais que ce serait plus noir, mais à ce point ? Je ne le pensais pas. Entre le viol, le sexe, le meurtre, la torture et la mutilation, j’ai eu mon lot d’horreur pour ce titre. Mais même si certaines parties m’ont vraiment fait faire la grimace, je n’ai pas été choquée outre mesure et ma lecture a pu continuer tout à fait normalement, car l’ensemble était trop prenant.

L’homme cassé et la poupée m’ont subjuguée. Cette dernière est aussi belle à l’extérieur qu’elle est monstrueuse à l’intérieur. En plus, elle n’est même pas capable d’assumer ses actes, et utilise des subterfuges pour ne même pas réaliser ce qu’elle commet. Barbara est déchirée et n’aspire qu’à une belle vie, et fait tout pour l’obtenir. Le problème, c’est que ses choix sont mauvais. Lui est torturé, démonté et alors que son extérieur est détruit, il est magnifique à l’intérieur. Tellement qu’il a l’espoir de pouvoir l’aider, et nous fait même espérer à notre tour.

Le roman est extrêmement bien construit. Il est prenant dès les premières pages, et le style fluide et agréable nous permet de nous plonger dans cette histoire aussi incroyable que terrifiante. En plus, l’auteur a réussi le tour impressionnant de nous endormir, de sorte qu’on n’arrive pas à réaliser ce que l’on a sous les yeux jusqu’à cette scène vers la fin, qui nous ouvre les yeux et nous fait réaliser l’ampleur de l’horreur de la situation.

En bref, ce texte est un bijou. Je ne mâche pas mes mots, car je trouve l’ensemble très bien mené. Ce que j’ai obtenu dans ce roman, c’est finalement ce que j’attends d’un bon thriller : de la peur, des frissons, de l’incompréhension, de l’espoir et une claque gigantesque qui remet en cause tout ce que j’ai lu avant. Une auteur que j’ai très hâte de redécouvrir très bientôt.

Lu dans le cadre de

4 commentaires:

  1. Comme toi j'ai voulu découvrir l'autre côté de l'auteure parce que j'ai énormément aimé la trilogie de Kaleb. Et comme toi (je crois) j'ai commencé par ce titre là "Sa vie dans les yeux d'une poupée" et fut le coup de cœur, non pour l'histoire, qui est carrément horrible mais pour l'auteure que je n'ai qu'une envie désormais c'est de découvrir tous ses œuvres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, j'ai très envie de la lire et la relire ! :D

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup cette romancière :)

    RépondreSupprimer