mercredi 30 mars 2016

De l'autre côté de l'eau

Claire Cameron
2016
Dans une ville merveilleuse, aux habitations faites d’arbres gigantesques et protégée par cinq grand Sages, Enor mène une vie insouciante avec ses parents. L’arrivée de Shadrack, un garçon énigmatique qui semble détenir de nombreux secrets, va bouleverser toutes ses certitudes. « Pour quitter ce monde, tu dois traverser l’eau. » Mais, qu’y a-t-il de si mystérieux de l’autre côté de l’eau ?

Tout d’abord, je souhaite remercier les éditions Plume Blanche pour l’envoi de ce service presse. Je surveillais ce titre depuis un moment, et il n’était absolument pas prévu que je le reçoive. J’ai bondi de joie en le voyant arriver.

Alors, même si j’avais lu le résumé, je l’oublie généralement instantanément (l’antispoiler est toujours en marche) au profit d’un binaire « veux lire » / « veux pas lire ». Ici, je le voulais ! Mais du coup, la couverture et le titre me laissait penser à une histoire tout à fait différente. Pour le dire clairement, je m’imaginais plus d’eau et de créatures aquatiques, en fait. Il n’en était rien, et ce n’était pas pour me déplaire, car la proposition de l’auteur était vraiment originale.

Le début commençait somme toute normalement, jusqu’à ce que quelques détails apparaissent. Mais oui, tu comprends, les gens vivent dans les arbres qu’ils creusent. Euh ? Hein ? Quoi ? Vous l’aurez compris, ce titre est de la fantasy pure. Mais il m’a fait penser à un roman que j’ai lu il y a peu, qui présentait le même genre de fantasy un peu légère et délirante à la fois. Le genre de roman que vous pouvez mettre dans les mains des plus jeunes pour les initier tout doucement à ce style qui peut paraître rebutant pour certains… tout le monde n’aime pas les descriptions à rallonge !

Du coup, ici, tous les lecteurs seront mis à l’aise rapidement, car si l’on est dans la fantasy, les codes ne sont pas très prononcés et on ne peut pas perdre pied. Mais cela n’enlève en rien la qualité du récit, au contraire. Cette épopée m’a beaucoup plu, car du début à la fin, je ne savais pas trop où l’auteur allait m’emmener. Les briques étaient posées au fur et à mesure, pour que l’on découvre petit à petit de quoi l’histoire retournait au global. C’est d’ailleurs une sacrée intrigue, bien ficelée et complexe, qui est présentée, et une fois que j’ai fini ma lecture, j’ai réalisé la portée des actions de chacun des personnages !

Parlons d’eux, d’ailleurs ! Je les ai trouvés mignons et sympathiques. Même si aucun n’a vraiment retenu mon attention au point de me le faire adorer ou détester, ils remplissaient tous leur rôle et certains m’ont fait rire et sourire. J’ai eu un petit moment de compassion pour Dihamm et Enor, toutefois, qui se sont retrouvés dans des situations peu simples. Le personnage le plus original est bien évidemment Oniris. Il est simplement parfait.

En bref, je vous conseille clairement la lecture de ce roman. Il est original, frais, léger et porté par une plume au style vraiment très fluide et qui nous transporte dans une aventure pleine de rebondissements. Je suis vraiment très heureuse d’avoir découvert ce livre. Toutefois, je mettrais un petit bémol sur la taille du roman : j’ai ressenti une sorte de vide en terminant ma lecture. Je n’aurais pas été contre quelques centaines de pages de plus, pour étoffer encore plus cet univers... et étancher ma soif !

En partenariat avec


4 commentaires:

  1. Il semble bien ce roman... mais je ne pense pas le découvrir. Pas que l'intérêt n'est pas là, mais simplement qu'il y a tellement de livre, que je dois faire des choix. Toutefois, je le note tout de même... On ne sait jamais ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Note-le, oui, car si tu as l'occase, il est sympa !

      Supprimer
  2. C'est une saga ? Sinon je ne sais pas si j'aurais le courage d'en commencer une autre, jeunesse qui plus est. Ca m'en fait beaucoup ! Il a l'air pas mal et super sympathique. Pourquoi pas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, il n'est pas annoncé comme tome 1, et il a une fin, donc, j'aurais tendance à dire non... mais peut-être que j'ai loupé une info... ;-) Par contre, tu peux le lire comme un roman, car il se termine sans cliffhanger :)

      Supprimer