jeudi 7 janvier 2016

Il est trop tard pour oublier

Victor Dixen
2015
Ils croyaient maîtriser leur destin.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
Elle croyait maîtriser ses sentiments.
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.


C'est très rare que j'enchaîne avec un tome 2 si peu de temps après avoir lu le premier livre d'une saga. Mais cette fois, j'avais deux excuses. La première est que j'ai été contrainte et forcée de le lire. La seconde, c'est que je ne pouvais décemment pas attendre plus longtemps, alors que la fin du premier tome m'avait à ce point ébranlée.

Très honnêtement, le tome 1 m'avait fait vibrer. Même si le début était long, je m'étais très vite prise au jeu du speed dating, et cette fin, que j'attendais, m'était arrivée comme un coup de massue sur la tête. Rien n'était vraiment secret, on entrapercevait quelques éléments, et ce huis-clos m'avait finalement conquise.

Le tome 2 commence sur la scène finale du tome 1. Passons outre les quelques incohérences flagrantes des premières scènes, et concentrons-nous sur l'émotion de ce début de roman. Le suspense était toujours là et j'étais crispée à l'idée de découvrir vers quelle décision allaient se tourner les douze pionniers. Il était pourtant certain qu'ils feraient ce choix, mais le doute subsiste, car dans ce tome 2, Victor Dixen ajoute enfin le suspense qui manquait au roman précédent. Oui !

Passées les premières scènes, la vie dans l'espace suit son cours, et l'on s'étonne à remarquer qu'elle est loin d'être tristounette ou monotone. Les rebondissements s'enchaînent, les secrets sont toujours là et l'espoir s'entrevoit enfin. Y a pas à dire, ce tome est encore meilleur que le précédent. Le rythme est plus haletant, les personnages jouent leur rôle à la perfection, l'histoire ne souffre pas d'une minute de temps mort. En plus, on découvre enfin les garçons et leur personnalité respective. Comme les filles, on découvre que les quelques minutes de speed dating ne suffisait vraiment pas à apprendre à les connaître et certains garçons nous surprennent... et pas forcément dans le bon sens !

Il y a juste cette fin, qui me semble tellement incongrue et tirée par les cheveux. Après deux tomes où les événements s'encastraient parfaitement pour nous donner la trame générale, il y a cet os que représentent les dernières pages du tome 2. Je n'y crois pas une seule seconde, je ne suis pas convaincue du tout et j'ai l'impression que cette scène, qui déteint complètement dans l'atmosphère générale est posée là, on ne sait pourquoi, juste pour nous faire enrager d'avoir le prochain tome. Mes co-lectrices ont adoré, mais cela reste pour moi d'une maladresse incroyable. J'espère que l'auteur a une raison valable et cohérente de nous avoir balancé ça comme ça. Car cela commence à faire trop de coïncidences pour être naturel !

Phobos
1. Les éphémères
2. Il est trop tard pour oublier

Lu en compagnie de
Cookies et Lilou

6 commentaires:

  1. Nous en avions discuté, je comprends parfaitement ton point de vue. Pour ma part, j'ai adoré cette fin même si je me sens trahie... mais waouh quelle saga!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré tout le reste ! xD Et je veux lire la suite, mais cette fin ! Faut qu'on m'explique, quoi ! xD

      Supprimer
  2. Heureuse qu'il t'ait plu :) Je l'ai adoré :) Et je comprends ce que tu veux dire au niveau de la fin mais ça fonctionne parfaitement pour moi, j'en veux plus! :)
    Vivement le troisième tome :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, par contre, je suis d'accord : vivement le troisième tome !

      Supprimer
  3. J'ai adoré mais c'est vrai que la fin est assez spéciale lol!

    RépondreSupprimer