samedi 14 novembre 2015

Le trésor du père Maurin

Jean-Paul Gonzalvez
2012
1943-1944.
En pleine seconde guerre mondiale, la France lutte pour sauver son indépendance des griffes des Allemands. Une histoire romanesque en Provence se transforme alors en tragédie suite à un événement dramatique et inattendu.
Dix-huit ans plus tard et suite au vol d'un trésor, une famille apparemment sans soucis va être rattrapée par les secrets de son passé. Le scandale va alors la plonger dans une spirale médiatique infernale qui divisera la France entière...


Tout d’abord, je souhaite remercier Harald, de IS Edition, qui m’a encore fait parvenir un roman tout à fait touchant.

Je pense que je vais avoir du mal à écrire cette chronique. En effet, si ma lecture a été agréable, au final je ne trouve pas grand-chose à en dire. Cela peut paraître étrange, mais j’ai lu ce roman sans l’analyser. J’ai juste profité du moment, et me suis laissé embarquer dans l’intrigue, dans cette période en Provence.

On s’y croirait. Le contexte du roman est bien positionné et l’on voit bien la différence entre les événements pendant la seconde Guerre Mondiale, et l’intrigue qui se situe des années plus tard. Le lien entre passé et « présent » est somme toute assez clair dès le début, mais ce n’est pas grave : les péripéties suivent leur cours et l’on se plaît à vivre ce moment tranquillement, un peu comme les gens du sud qui laissent venir les choses à eux passivement.

En plus, ce qui est intéressant avec ce roman, c’est qu’en se laissant aller, on ne se rend pas compte tout de suite qu’on est complètement piégé par les faux-semblants de l’auteur. Il nous emmène sur une piste, avec des allusions bien trouvées, et finalement on se rend compte que rien n’est ce qu’il paraît. Et pourtant ! La conclusion a tellement été exploitée que l’on pourrait se dire : tiens, encore un ! Mais non, j’ai souri, car je ne m’y attendais absolument pas.

Ma chronique est donc assez brève, mais il y a une chose à retenir concernant ce roman : si vous voulez passez un moment simple, agréable et reposant, il est fait pour vous. Il ne cherche pas à vous faire réfléchir et vous propose une histoire sympathique pavée de très bonnes intentions, que ce soit au niveau de l’écriture, comme des personnages.

En partenariat avec


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire