dimanche 25 octobre 2015

J'étais là

Gayle Forman
2015
Cody a dix-huit ans. Elle n’a pas de père, mais une mère barmaid constamment en mini-jupe, et un avenir pas très rose depuis qu’elle a été recalée de la high school de Seattle qui aurait pu lui permettre de quitter enfin son « Shitburg » natal. Mais tout empire le jour où Meg, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, se suicide après avoir avalé une dose massive de poison dans un motel anonyme, non loin de la fameuse high school où elle, brillante boursière, avait été acceptée. Lorsque les parents de Meg demandent à Cody d’aller récupérer les affaires de leur fille, celle-ci s’embarque pour Seattle, avec la ferme intention d’en savoir plus sur le geste de son amie.


Tout d’abord, je souhaite remercier la Masse critique de Babelio et les Éditions Le Livre de Poche, pour l’envoi de ce titre que j’attendais tout particulièrement.

J’adore tout ce qu’écrit Gayle Forman, et c’est à chaque fois avec un empressement énorme et un plaisir immense que je me plonge dans une de ses nouvelles histoires. Comme toujours, je savais que les émotions seraient au rendez-vous, que les personnages seraient mis en grande difficulté, et que le moment de lecture serait intense. Et ce fut effectivement le cas. J’ai dévoré ce titre en un rien de temps : commencé le matin, l’après-midi déjà englouti…

L’intrigue est posée dès les premières lignes du roman, et il ne faut pas longtemps pour rentrer dans l’histoire. Au bout de deux secondes, mon attention a été happée par cette mise en situation aussi terrible qu’intrigante : Cody nous apprend comment elle a découvert le suicide de sa meilleure amie. S’ensuit de nombreuses réflexions de cette dernière, oscillant tout naturellement entre tristesse et colère, ainsi qu’une quête de la vérité : pourquoi a-t-elle commis cet acte ? Les recherches de Cody lui permettront d’apprendre quelle était la vie de son amie les derniers mois avant sa mort, et elle va aller de surprise en surprise, découvrant des choses qu’elle ne soupçonnait absolument pas.

Si mon attention s’est un peu réduite à un certain moment du récit, lors du voyage de Cody dans l’ancienne vie de son amie, j’ai très vite repris pied face à l’intrigue que nous a mise en place Gayle Forman. L’immersion dans les réseaux sociaux et la rencontre d’All_BS fut telle que je n’arrêtais pas de m’interroger sur le danger que peuvent porter certains mots et agissements qui, malgré leur apparence anodine, peuvent influencer de manière néfaste et définitive les actes des personnes les plus fragiles de cette manière.

Voilà donc ce que m’a fait ce roman : il m’a fait réfléchir à la portée des mots et des actes que peuvent dire et commettre les personnes qui nous entourent, qu’on les connaisse bien ou non. Une simple allusion dans une discussion, même non dite, peut mener à une situation irréparable, et le pire, c’est que les deux parties peuvent ne pas réaliser la portée d’une telle conversation.

En somme, c’était encore un excellent titre de Gayle Forman, même si cette fois l’émotion n’a pas été le fil conducteur de ma lecture. J’ai cette fois pu un peu réfléchir par le biais de cette intrigue dramatique et abominable. Avec cette auteur, je vais donc de surprise en surprise !

En partenariat avec

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oh oui, ses romans sont toujours sublimes !

      Supprimer
  2. Si je reste de cette auteure est dans ma PAL mais je dois dire que ce dernier roman me fait tout autant envie que Si je reste. Un bel avis qui donne le goût de ce procurer ce dernier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas ! Même si ma préférence va tout de même à Si je reste qui est tout simplement superbe ! J'en ai pleuré !

      Supprimer
  3. Aïe aie aïe, je pense être la seule a avoir été déçue par ce nouveau roman et pourtant Gayle Forman est un de mes auteurs préférés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça arrive, on ne peut pas tout aimer non plus ;-)

      Supprimer