dimanche 18 octobre 2015

Evermore

Alyson Noël
2009
Quand Ever perd sa famille dans un accident tragique, elle reçoit soudain un don terrifiant : celui de lire dans l'esprit des gens. Elle évite alors tout contact avec les élèves du lycée... jusqu'au jour où elle rencontre Damen.
Il est d'une beauté inquiétante. Toutes les filles se le disputent mais c'est à Ever qu'il s'intéresse. Or c'est la seule âme qu'elle ne peut déchiffrer. Damen n'est pas un simple mortel, Ever en est certaine. Elle sait aussi qu'elle est irrémédiablement attirée par lui.

Cela faisait un moment que je voulais lire cette saga. À chaque passage à la médiathèque, c'était la même histoire, je la voyais, là, et je ne la prenais pas. Mais en vacances, on a du temps et pas d'excuse, donc je me suis enfin lancée.

J'avoue être assez mitigée : l'histoire en elle-même est très bien trouvée, et très intéressante. L'auteur a su me mener sur des fausses pistes, et j'ai cru dur comme fer à une théorie, qui s'est avérée fausse. Je n'ai pas peur de le reconnaître car j'ai été agréablement surprise par la révélation, qui change de tout ce que j'ai pu lire. De ce côté-là, rien à dire : de l'inventivité, de l'imagination, du mystère et une intrigue très solide.

Le problème apparaît au niveau des personnages et des longueurs... Les personnages sont assez banals, et je n'ai pas su m'attacher à aucun d'eux. Le seul qui présentait un petit quelque chose de particulier, et c'était dû au mystère, c'était Drina, mais elle était trop peu présente. Ever est une fille qui ne sait pas ce qu'elle veut et que j'avais envie de frapper plutôt que de la plaindre, Haven est insupportable, et Mills est insignifiant. Quant à Damen, il aurait pu relever le niveau, mais il préférait se montrer niais et sans personnalité. Je suis triste de n'avoir accroché avec aucun d'entre eux mais c'est un fait...

Quant aux longueurs... Il a quand même fallu attendre de passer la moitié du roman pour que cela bouge un peu et qu'Ever se rende compte, enfin, que quelque chose n'était pas normal. Avant, c'était mademoiselle ma vie est naze et je ne comprends pas que l'on s'intéresse à moi, et je ne cherche pas à comprendre ou à ouvrir les yeux sur ce qui m'arrive, surtout. Et quand il se passe enfin quelque chose de pas très habituel, c'était une fausse alerte qui m'a replongée dans une semi-torpeur. Semi seulement, car cela laissait présager quelque chose d'assez fantastique.

Ce final, le dernier quart du livre environ, m'a comblée de joie, et rien que pour lui je suis contente d'avoir tenu le coup sur les longueurs de la mise en place. De l'originalité qui m'a beaucoup plu et qui me donne sincèrement envie de lire la suite ! En plus, maintenant il n'y aura plus besoin de mettre en place le récit, c'est fait, donc adieu les longueurs, hein ?

Éternels
1. Evermore
2. Lune bleue
3. Le pays des ombres
4. La flamme des ténèbres
5. L'étoile de la nuit
6. Pour toujours

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire