mardi 7 juillet 2015

Enfermés : Du côté obscur

Marine Sheridan
2015
Vous avez découvert Enfermés du point de vue de Maëlys, une des victimes.
À présent, passez du côté obscur pour savoir quand et comment tout a commencé.
Entrez dans l'envers du décors.





Avant tout, je souhaite remercier l’auteur, Marine Sheridan, qui m’a permis de lire en avant-première son bonus.

J’avais énormément aimé Enfermés, premier thriller de l’auteur, dans lequel j’avais trouvé que cette dernière laissait parler son sadisme et sa folie de manière assez hallucinante. Je n’avais pas imaginé cela d’elle avant lecture ! Alors, forcément, j’attendais beaucoup de ce bonus, dont l’intrigue est revue côté « méchants ».

Il va être très difficile pour moi d’en parler sans vous révéler des éléments clefs de Enfermés, mais j’aime les challenges, et je tiens à ce que vous le lisiez. Je parlerais donc par code, et seuls ceux qui auront lu le roman (et/ou le bonus) devraient être en mesure de comprendre ce que je raconte.

À la fin d’Enfermés, l’intrigue révèle qui sont les « méchants ». Alors, quand on sait qu’il y a un bonus qui se passe du côté obscur, on s’imagine assez rapidement de qui l’auteur va nous parler. Toutefois, j’en attendais à ce moment-là plus de l’auteur que la simple présentation de la même intrigue vue par les yeux des méchants. Cela aurait été trop simple et trop ennuyeux, car finalement, rien de nouveau n’aurait été proposé. Et au début, j’ai eu un peu peur, car c’était un peu ce vers quoi le bonus tendait... jusqu’à un certain moment. Et là, j’ai souri, car l'auteur n'est pas tombée dans ce piège de la simplicité.

Les « méchants » étaient plus nombreux qu’on ne le croit, et les plus sadiques n’étaient pas forcément ceux que l’on croyait non plus. J’avoue avoir été bluffée car j’imaginais qu’une certaine personne était la représentation même du psychopathe, alors qu’il n’était que le pion de sa propre imagination. Il avait beaucoup à perdre. Les autres, les pires, n’avaient rien à perdre et n’avaient même pas ce risque d’être pris... alors ils pouvaient demander ce qu’ils voulaient.

Finalement, nos méchants de base ont malgré tout freiné quelques ardeurs, et même s’ils sont des coupables, ils ont un côté humain que tous n’ont pas dans ce bonus. Du coup, même si la première moitié n’apporte pas grand-chose, ce bonus amène dans l’ensemble un plus à cette histoire et permet d’aller plus en profondeur dans les travers humains.

Enfermés
1. Enfermés
2. Du côté obscur

En partenariat avec
Marine Sheridan

2 commentaires:

  1. J'ai adoré ce bonus, ce doit être mon côté machiavélique qui se réjouit de la souffrance des autres :D

    RépondreSupprimer