mardi 2 juin 2015

Cœur de flammes #1 – Le visage de l'ombre

Auteur Iman Eyitayo
Titre Le visage de l'ombre
Année 2012
Genre Fantasy
Pages 364p.

En condamnant la magie il y a de cela un millénaire, les Anciens pensaient avoir réussi à protéger les terres d’Iriah des horreurs de la guerre. En faisant appel à des pouvoirs inconnus, un être tyrannique, le Régisseur, arrive toutefois à s’y imposer en maître et ordonne l’assassinat de tous les enfants naissant par paire.
Une jeune femme échappe à cette fatalité. Jumelle, Aluna se sait condamnée à vivre dans l’ombre, sous la coupe d’un druide fou qui la force à être le cobaye d’étranges expériences magiques. Mais lorsque l’une d’entre elles tourne mal et qu’elle est projetée dans une rivière aux eaux interdites, le cours de sa vie change à jamais.
Dès lors, Aluna va être entrainée dans une aventure mêlant magie, complots, rébellion, et qui va lui permettre d’entrevoir un des secrets les mieux gardés de son monde...

Merci à Iman Eyitayo.

Cette saga promet ! Après avoir découvert une partie du monde d’Iman au travers de l’Antichambre des Secrets, j’avais très hâte de la retrouver dans cette saga. De la fantasy, avec une couverture envoûtante et un résumé alléchant, ça ne peut pas se refuser.

J’avoue avoir toujours été attirée par la dualité des jumeaux, et là, d’imaginer un monde où ils n’auraient pas le droit de vivre, cela me perturbait. Du coup, j’attendais beaucoup de cet aspect du roman, mais j’ai vite déchanté. J’espérais qu’Aluna et Elena soient horrifiées d’être séparées, qu’elles ne supportent pas cette perspective. Et finalement, ce n’est absolument pas ce à quoi je m’étais préparée. Ce n’est pas une mauvaise chose, au contraire, car j’ai été très surprise par ce que l’auteur leur a réservé ! Premier bon point.

Et je vais continuer à distribuer des bons points. Car le monde dans lequel les personnages évoluent est très riche et extraordinairement travaillé. Pas de doute là-dessus : l’auteur a de l’imagination à revendre. Je m’y serai crue, et je me représentais chaque lieu, chaque personnage, chaque événement, tant la plume de l’auteur est efficace. Les descriptions sont très fluides et on ne s’ennuie pas. Sans compter, que le rythme du récit est suffisamment soutenu pour nous proposer des péripéties régulièrement et retenir notre attention.

Là où j’ai parfois eu quelques grimaces, c’est au niveau des dialogues. Certains sont un peu simples et dénote d’un petit manque de personnalité chez certains personnages. C’est très léger, attention ! Ces petites maladresses passeront, je pense, inaperçues chez la plupart des lecteurs qui n’y seraient pas particulièrement attentifs.

Enfin, le final... Quel final ! Je dois avouer que je l’attendais et le redoutais en même temps. J’espérais vraiment que cela se passe exactement comme ça, car après tout ça devait être comme ça, et pas autrement. Si l’auteur n’avait pas fait ce choix, j’aurais clairement pensé qu’elle serait passée à côté de THE Final. Mais après réflexion, si elle ne l’avait pas fait, j’aurais peut-être été surprise par son inventivité... C’est à ces moments-là qu’on se rend compte que les auteurs sont des magiciens !

Cœur de flammes
  

2 commentaires: