samedi 31 janvier 2015

Utopique Atlantide

Adeline Neetesonne
2011
Karine Leblanc, étudiante en langues étrangères, se retrouve propulsée, bien malgré elle, sur l'île mythique d'Atlantide alors que celle-ci est en pleine perdition. Après des débuts chaotiques dus autant à son nouvel environnement qu'à une parfaite incompréhension des événements qui l'y ont amenée, cette jeune femme sera finalement convaincue de la nécessité de sa présence en ce lieu étrange et aura pour seul objectif de sauver ce continent ainsi que ses habitants, parfois hostiles, dans l'unique but de pouvoir enfin rentrer chez elle. Mais rien n'est jamais certain et de nombreux obstacles se dressent sur sa route... Entre la présence de bêtes étranges et la peur irraisonnée des Atlantes, Karine finira par comprendre que, quelle que soit l'issue de son voyage, jamais elle ne pourra reprendre son ancienne vie...


Avant toute chose, je souhaite remercier les Éditions Sharon Kena qui m'ont permis de découvrir ce roman au travers de leur opération Pick and Read.

J'avoue être assez mitigée tant il y a du bon et du moins bon dans ce roman. Il faut dire qu'il est relativement court et qu'il tente pourtant d'en dire beaucoup, dans beaucoup de domaines, en peu de pages. Alors, forcément, il y a de quoi s'interroger. Ai-je aimé ou non ? Je dirai plutôt oui, mais uniquement grâce au dernier tiers, pour sa richesse.

Tout allait beaucoup trop vite dans ce roman. La mise en place fonçait à cent à l'heure, la présentation des personnages était à peine ébauchée que déjà Karine se retrouvait en Atlantide. Il m'a fallu m'arrêter plusieurs fois pour reprendre mon souffle tant le rythme était effréné. Hélas, avec moi, c'est partir sur de mauvaises bases, car j'aime qu'on pose un peu les choses à plat, au risque de me perdre, avant de rentrer dans le vif du sujet !

Et puis, d'un coup, une quête, un voyage. Karine voyage avec Platon pour sauver l'Atlantide. Et cela dure... une bonne moitié du livre ? Je ne saurais dire, mais j'ai trouvé le temps long, à la limite de l'ennui, malgré l'intérêt que je portais au côté « réel » de l'histoire. Il faut savoir que pendant la quête de Karine, son corps était dans le coma, dans notre monde. Et j'ai trouvé l'histoire de sa mère particulièrement touchante.

Alors, j'ai tenu le coup pour cette histoire secondaire, et heureusement ! Car d'un seul coup, il est arrivé quelque chose d'incroyable. Au risque de spoiler légèrement, et si vous comprenez entre les lignes, un Atlante est passé « de l'autre côté », et l'Atlantide de l'auteur présentait quelques anachronismes. Et là, j'ai réalisé que l'auteur ne faisait pas que survoler son histoire. Elle avait vraiment réinventé la légende, et cherchait à faire passer un message d'humanité plus fort que ce que je pensais.

Les cinquante dernières pages de ce roman ont eu toute mon attention, tellement elles étaient riches et surprenantes. Toutefois, il y avait trop à dire pendant cette fin de roman, et l'ensemble peut paraître un peu brouillon. J'aurais beaucoup aimé que cette fin soit bien plus développée, que l'auteur nous en donne plus, car l'histoire de Karine, mais aussi celle d'Aron, c'est vraiment une belle idée !

En partenariat avec

2 commentaires:

  1. Dommage que tu sois mitigée, en tout cas, ta chronique est très intrigante :) Je tenterai peut-être cette lecture :)
    Bonne lecture à toi :) Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tente, tu verras bien ! Il a un côté très sympa ce roman ;)

      Supprimer