vendredi 5 décembre 2014

Deus + Juliette

Sophie G. Winner
2014
Une rencontre inattendue. Un amour improbable. Des dialogues légers et humoristiques.
Une short « love » story.






Quel plaisir de retrouver la plume de Sophie G. Winner. Quand j’ai appris qu’elle venait de sortir une petite nouvelle, j’ai sauté dessus, et l’ai commencée rapidement. Le lendemain, il me semble. Je suis incontestablement fan de ses mots et de ses idées. Encore une fois, c’est une perle.

Deus + Juliette, ce n’est pas qu’une simple rencontre amoureuse, c’est bien plus que ça. Il s’agit de deux personnes différentes, aux points de vue opposés, mais qui s’entendent bien et enrichissent leurs univers respectifs grâce à ses conversations et... à l’autre. La question de l’existence de Dieu, notamment, est le sujet de discorde principal entre les deux protagonistes, et sujet à un certain nombre de quiproquos, et de réparties amusantes.

Mais plus que tout cela, il s’agit ici aussi de nous éveiller et, par ces quelques pages, on s’interroge et même si l’on reste campé sur ses positions – c’est mon cas, en tout cas –, on se plaît à imaginer le point de vue adverse. Réellement stimulant intellectuellement. Sans compter que l’auteur nous propose une vision tout à fait originale au travers des paroles de Deus. Personnellement, j’ai adoré !

Enfin, un peu d’écologie, car il s’agit de Sophie. Vous trouverez dans cette nouvelle une petite référence à son chef d’œuvre, ALE 2100, et j’ai trouvé que la description de Juliette lisant ce roman correspondait tout à fait à la réalité. J’ai eu les mêmes réactions ! Bravo, Sophie !

6 commentaires:

  1. Une chronique très intéressante :) merci pour la découverte :)
    Bonne prochaine lecture :)
    Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est super cette nouvelle, et comme elle est gratuite, c'est un peu l'occasion de découvrir l'auteur ! :D Fonce !

      Supprimer
  2. Cette nouvelle m'a beaucoup remuée .. comme toujours avec Sophie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sophie a le chic pour nous remuer, oui !

      Supprimer