samedi 14 juin 2014

La mémoire sous la glace

Dana Stabenow
2014


« Retrouve mon père. »
Sam Dementieff, vétéran aléoute des redoutables Égorgeurs de Castner, pilier de la communauté du plus grand parc national d'Alaska, n'avait jamais évoqué ce pan de son passé. Mais à sa mort, sa nièce et détective privée Kate Shugak se voit confier cette mystérieuse mission.
Fidèle à ses dernières volontés, Kate part à la recherche de cet aventurier disparu depuis presque un siècle, chercheur d'or et sans doute escroc. Et découvrira que son village a été le théâtre de bien des tragédies, Mort noire et mines d'or en toile de fond...
Mais enquêter sur l'histoire de ce territoire glacé et sans merci n'est pas sans danger, et quelqu'un est bien décidé à l'empêcher d'atteindre son but : agressions et morts violentes s'enchaînent.
Qui serait prêt à tuer pour que le passé ne refasse pas surface ?


Tout d’abord, je souhaite remercier la Masse critique de Babelio et les éditions Delpierre pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

J’étais extrêmement enthousiaste de découvrir ce roman. Une histoire se passant en Alaska, parfait pour se dépaysager, et un thriller de surcroît. Autrement dit, un roman qui promettait d’être lu en un rien de temps ! Ce ne fut pas le cas. Quand j’ai vu arriver ce pavé, je me suis dit que finalement il prendrait un peu plus de temps que prévu. Mais j’avoue que je ne m’attendais pas à le lire en plus d’une semaine.

Cette lecture lente n’est pas le fait de l’histoire en elle-même. Elle est intéressante et intrigante, tout comme le promettait le résumé. En plus, l’intrigue policière a le mérite d’être parfaitement maîtrisée, et réellement solide. Mais oui, j'ai bien dit « policière ». De là à le qualifier comme thriller, non. Car ce livre souffre tout de même de sacrés lenteurs...

Dans un thriller, on n’a pas le temps de reprendre son souffle, de s’ennuyer, voire même de réfléchir. Un thriller est censé nous mitrailler, doit contenir du suspense. Là, on a bien le temps de se faire nos propres suppositions, et on voit le temps passer lors des nombreuses longues descriptions de l’histoire... J’ai adoré apprendre toutes ces choses sur la vie des Natifs Alaskiens, mais j’aurais aimé être un peu plus débordée d’informations, ou bien être submergée par l’action. Et si possible, pas toujours les mêmes actions : une agression, ça passe... La deuxième, ça fait déjà répétitions... A la troisième, ça suffit !

Eh bien, non. Là, j’avais des périodes où il y avait de l’actions et où les pages se tournaient vite, et d’autres (hélas plus longues), où je regardais le numéro de la page, pour savoir si j’avais avancé ou pas. C’est dommage, car, je le répète, l’histoire est bonne, les personnages très travaillés, surtout Kate, évidemment. Et même si j'ai adoré le duo Kate / Mutt, je n’ai pour ma part pas été emballée... Tant pis !
En partenariat avec

8 commentaires:

  1. Dommage le résumé était prometteur et la couverture très jolie (je trouve ;) ) bonnes futures lectures à toi bisousss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, la couverture est magnifique ! Et le roman n'est pas mal, c'est juste qu'il est trop lent... Bisous !

      Supprimer
  2. Grâce toi, je viens d'apprendre la différence entre policier et thriller! ^_^
    À moi aussi, la couverture me plait beaucoup. Dommage que le rythme soit trop lent. Du coup, je n'ai pas trop envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a d'autres différences que l'on peut citer, mais déjà avec ça on voit la différence entre les deux ;) Oui c'est dommage que le rythme soit lent... Tant pis :(

      Supprimer
  3. Dommage car en effet la couverture est sublime !!

    RépondreSupprimer
  4. Ce roman ne me fait pas envie bien que la couverture soit jolie. J'adore ta chronique, elle est vraiment honnête!!!

    RépondreSupprimer