lundi 9 juin 2014

2097, Mémoires de mon père

Jérôme Bezançon
2014


Le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui n'existe plus : montée des eaux, épuisement des ressources, pollution généralisée, affaiblissement du Gulf Stream, surpopulation, effondrement des grandes Démocraties occidentales ont permis la toute puissance de groupes économiques internationaux. Davos, 2097 – Dans une chambre d'hôtel visiblement luxueuse, un père écrit à son fils, ce seront ses dernières paroles : une confession intime, violente, dans un vieux cahier jauni. Il ne lui reste alors que 12 heures à vivre ! Le puzzle prend forme sous nos yeux quand cet homme de 47 ans se souvient... Chaque heure qui passe est un chapitre où les souvenirs s'emboitent les uns aux autres pour former l'histoire d'une société devenue inhumaine, d'un héros tour à tour victime et bourreau, qui doit sa survie et sa perte... à un cœur hors du commun ! Ce même cœur réveillera en lui une véritable émotion intransigeante et une prise de conscience l'amenant inévitablement à une révolte qui changera le cours de l'histoire...


Je voudrais tout d’abord remercier les Editions Atria et Livraddict pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Je vais être honnête, je ne peux pas dire avoir apprécié. Ce roman m’a mise mal à l’aise, car il présente tous les mauvais côtés et les travers de l’être humain, sans non-dit, sans exceptions. La violence y est omniprésente – j’ai versé des larmes face à cet enfant sacrifié –, le sexe y est brutal, la drogue y est nécessaire. Tout ce qui est décrit y est ignoble, horrible, inhumain.

Mais bien sûr, il s’agit du but de l’auteur. Du moins, c’est ce que je pense et ce que j’interprète. Nous montrer ce que la folie humaine est capable de faire, ce à quoi l’on pourrait arriver si nos gouvernements ne se reprennent pas. Quoi de mieux que de mettre l’être humain devant son futur ? Pour cette partie, c’est réussi. Je suis écœurée, ça a donc bien fonctionné.

De même, pour le style et l’intrigue, bravo. J’ai vraiment eu l’impression d’avoir affaire à un témoignage d’une personne vivant dans ce monde de dépravation. J’ai détesté cet homme pour ce qu’il a fait, et j’ai eu pitié pour ce qu’il a dû endurer. Mais je ne l’ai pas admiré, bien que je conçoive qu’il n’ait pas eu le choix.

Mais j’avoue qu’au milieu de tout ce « grand n’importe quoi » que sera notre potentiel futur, je me suis retrouvée perdue. Je n’ai pas tout compris à ce monde-là, car Pierre – le grand-père, celui dont on lit les mémoires – n’est pas très explicite. Bien sûr, c’est normal, il s’agit de mémoires, et son fils Gabriel vivant lui aussi dans ce monde doit déjà en connaître les tenants et aboutissants.

Mais pour s’y retrouver, ce n’était pas très facile. Heureusement le monologue de fin nous aide un peu, mais c’était un peu tard pour nous éclairer. En effet, dans ce flou complet, certaines scènes me paraissent bizarres car elles n’ont pas d’explications : pourquoi la mer monte-t-elle au début du roman, par exemple... Une conséquence du réchauffement climatique, peut-être ? Pourquoi ne pas l'avoir étayé ?

Voilà, je ne vais pas mentir, je déteste être mal à l’aise lors de mes lectures. Quand je lis un roman, j’aime rêver, et sortir de mon quotidien, et là, ce monde était plutôt un cauchemar ! Mais j’en comprends tout à fait le message, et j’adhère complètement à la pensée de l’auteur, même si cela m’a un peu perturbée.
En partenariat avec

10 commentaires:

  1. Dommage que cette lecture ne t'ait pas plu. Merci pour ton avis je ne pense pas que je lirai ce livre, j'espère que ta prochaine lecture te plaira beaucoup plus et te permettra de t'évader ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que cette lecture ne m'aura pas permis de m'évader, elle m'a plutôt remis les pieds sur Terre, à moi la grande rêveuse ! Merci ;)

      Supprimer
  2. l'horreur à l'état pur c'est dur à lire :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, très dur, du coup je pense que tout le monde ne peut pas lire ce livre, mais il fait sacrément réfléchir sur notre comportement actuel en tout cas !

      Supprimer
  3. Très belle chronique. J'avoue je suis très surprise je ne m'attendais pas à ça.... J'ai terriblement envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oui, je pense qu'il te plairait, c'est assez terre à terre pour t'intéresser ! Si tu en as l'occasion, n'hésite pas !

      Supprimer
    2. Moi et terre à terre réuni dans la même phrase ;) je grandis tu penses?
      tu ne pourras plus m'appeler klochette :p
      En tout je suis terriblement curieuse Merci à toi pour cette découverte

      Supprimer
    3. Tu es beaucoup plus ancrée dans la réalité que tu ne veux le laisser paraître Klochette ;) J'ai appris à te connaître !

      Supprimer
  4. bonsoir Merry
    Abonné depuis votre chronique sur mon bouquin cet été, je suis très heureux de vous annoncer que 2097 mémoires de mon père a été retenu pour un prix littéraire
    http://www.uneautreterre.fr/ qui sera décerné en mai prochain aux IMAGINALES D EPINAL 2015
    Merci pour la lisibilité que vous avez donné à mon bouquin, même si je devine que la lecture a été difficile
    bonnes fêtes
    JEROME BEZANCON

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ! Félicitations à vous ! Je comprends tout à fait que votre livre soit retenu, il traite d'un sujet particulièrement intense et je vous souhaite bonne chance !

      Supprimer