lundi 26 mai 2014

Celui dont le nom n'est plus

René Manzor
2014
Londres, au petit matin. Sur une table de cuisine, gît un homme vidé de ses organes. L'assassin est une vieille dame à la vie exemplaire. Pourquoi cette femme a-t-elle sacrifié l'homme qu'elle a élevé comme un fils ?
Elle est incarcérée. Pourtant, le lendemain, un autre homme est tué de façon similaire. Par la personne qui l'aimait le plus au monde. A chaque fois, les tueurs, qui ne se connaissent pas, laissent derrière eux la même épitaphe écrite dans le sang de leur victime : « Puissent ces sacrifices apaiser l'âme de Celui dont le Nom n'est plus... »
Trois destins vont se lier autour de ces meurtres incompréhensibles : ceux de McKenna, vétéran de Scotland Yard, de Dahlia Rhymes, criminologue américaine et de Nils Blake, l'avocat de ces coupables qui ressemblent tant à des victimes. Trois destins, et trois vies détournées à jamais de leur cours.


Une nouvelle fois, je remercie très chaleureusement Benoît et les éditions Kero de m’avoir fait découvrir un autre de leurs super romans.

Cette fois, c’est un style un peu différent : un thriller, un vrai. Un de ceux qui me font tourner les pages à une vitesse folle pour savoir le fin mot de l’histoire et découvrir l’effroyable vérité. J’ai été accaparée par le texte dès les premières lignes. Il faut dire que le style est particulièrement agréable : direct, et franc. Tout ce que j’aime.

Quant à l’histoire, elle est saisissante. Je rassure ceux qui ont pu grimacer à la lecture de ce résumé, non ce n’est pas sanglant ou gore. Ce roman ne vous procurera pas de visions d’horreur dans la mesure où l’auteur s’est abstenu de nous faire part des descriptions. Et on l’en remercie, car on ne s’imagine que trop bien ce que cela aurait pu donner ! En même temps, ce type de descriptions n’auraient pas eu lieu d’être, car c’est l’enquête qui, de toute façon, accapare notre attention. L’enquête et le trio de personnages qui tentent de la résoudre.

Ce trio était tout à fait sympathique. Dahlia, profileuse américaine, porte dans sa chair l’horreur de son enfance ; Nils, avocat, se remet petit à petit d’une opération salvatrice ; et McKenna tente tant bien que mal d’élever seul ses quatre enfants après la mort de sa femme. Ces trois personnages ont une histoire déchirante, et une personnalité qui leur est propre, et ceci est vraiment très appréciable. Surtout que l’auteur a su utiliser ces éléments au bénéfice de l’enquête afin de nous en faire voir de toutes les couleurs, et nous faire frissonner un bon nombre de fois !

Par contre, pour ce qui est du mystère de l’enquête j’ai eu la grande joie de résoudre le problème vers le milieu du livre ! Disons que l’orientation de l’histoire m’a tout de suite fait penser à une solution possible, et tout concordait, de plus en plus, jusqu’à la fin, où j’ai pu confirmer ce que j’avais redouté. Mais ce n’est pas un point négatif, car j’adore avoir raison, et l’auteur a traité le sujet avec beaucoup de brio. J’attends maintenant de voir qui parmi vous aura le courage d’affronter Celui dont le Nom n’est plus et résoudre cette énigme vraiment captivante !

En partenariat avec

6 commentaires:

  1. Deux envies dans la même journée , tu es dure avec ma wishlist 0

    RépondreSupprimer
  2. Waouh, j'adore ta mise en page. J'adore ton article. J'adore ton blog en fait ! Ahah.
    J'aime énormément les thrillers et ta chronique me donne bien envie de lire ce roman. Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, merci ! J'espère que tu pourras te le procurer, et que tu l'aimeras ! Il est vraiment super !

      Supprimer